Science : combien de temps un être humain pourrait rester éveillé ?

Vous êtes-vous déjà demandé quelle différence vos habitudes de sommeil font dans votre vie ? Dans quelle mesure est-il important de dormir suffisamment chaque nuit et quelles sont les conséquences d’un manque de sommeil ? Le monde dans lequel nous vivons peut être occupé, chaotique et toujours en mouvement, mais vous êtes-vous déjà demandé combien de temps vous pouviez réellement passer sans aucun repos ? Dans cet article de blog, nous allons explorer ce qui se passe lorsqu’une personne ne dort pas assez au fil du temps et pourquoi il est si crucial pour nous de privilégier de bonnes habitudes de sommeil. Préparez-vous à percer les secrets du sommeil en cherchant à savoir exactement combien de temps les humains peuvent rester sans leur précieux sommeil !

Qu’arrive-t-il à notre corps lorsque nous restons éveillés ?

En restant éveillé pendant 24 heures, l’organisme subit toute une série d’effets physiques et cognitifs néfastes. Un expert en médecine comportementale du sommeil, le docteur David M. Rapoport, explique que lorsque nous sommes privés de sommeil pendant une telle durée, notre corps est incapable de fonctionner de manière optimale et peut souffrir d’un épuisement grave. En effet, notre cerveau a naturellement besoin de périodes de repos et de relaxation pour rester alerte et concentré. Sans ces pauses nécessaires, la chimie de notre cerveau se déséquilibre, ce qui entraîne des problèmes de concentration, de focalisation, de capacité de décision et de vigilance générale.

Une étude publiée par les National Institutes of Health (NIH) a démontré que même une seule nuit de privation de sommeil peut avoir un impact significatif sur les performances cognitives. Comparées aux personnes ayant bénéficié d’un sommeil ininterrompu de huit heures, celles qui ont été privées de sommeil ont présenté des temps de réaction plus courts, une vitesse de traitement cognitif plus lente et une capacité de mémoire de travail réduite. Lorsque le temps passé sans repos dépasse 24 heures, ces déficiences deviennent de plus en plus graves.

En outre, l’étude du NIH a également révélé que le fait de rester éveillé pendant de longues périodes peut réduire considérablement les niveaux de motivation. Les personnes privées de sommeil ont montré une nette diminution de leur désir d’accomplir des tâches ou de travailler efficacement ; elles n’avaient tout simplement pas l’énergie nécessaire pour s’appliquer pleinement. L’importance d’un repos suffisant a été soulignée par des recherches menées à la Harvard Medical School, qui ont montré qu’un manque de sommeil était lié à un risque accru de dépression et de troubles anxieux.

Verdict !

Il est donc clair que lorsque nous restons éveillés pendant 24 heures ou plus, notre corps est soumis à une pression considérable ; cela nuit à notre capacité à penser clairement, diminue les niveaux de motivation et augmente le risque de problèmes de santé mentale tels que la dépression et l’anxiété. Afin de maximiser les niveaux de productivité et de rester en bonne santé physique et émotionnelle, il est important de s’assurer que nous bénéficions d’une quantité suffisante de repos de qualité chaque jour.

Sommeil : Au-delà de 24 H, notre cerveau commence à halluciner.

Il est bien établi dans la littérature scientifique qu’après 48 H heures de privation totale de sommeil, les individus commencent à éprouver diverses formes de troubles cognitifs, y compris des hallucinations. Selon un article publié dans la revue Neuroscience & Biobehavioral Reviews, la perte de sommeil peut rapidement entraîner des changements physiologiques et psychologiques, probablement en raison des adaptations neuronales qui se produisent en réponse à une fatigue extrême. Cela se traduit par une baisse de la vigilance, une diminution des performances cognitives, un manque de concentration et une augmentation de la réactivité émotionnelle. En outre, à mesure que le temps de sommeil diminue, les personnes deviennent de plus en plus sujettes à des expériences telles que des hallucinations auditives et visuelles.

Ce phénomène a été observé depuis longtemps dans des études menées sur des personnes maintenues éveillées pendant de longues périodes par des protocoles d’éveil forcé. Dans une étude publiée par le National Center for Biotechnology Information (NCBI), les chercheurs ont constaté qu’après 36 heures sans sommeil, les sujets présentaient des signes d’altération du fonctionnement mental tels que des « troubles du contrôle de l’attention » et des « délires ». En outre, ils ont signalé une prévalence accrue d’expériences hallucinatoires pendant cette période.

La même étude a également montré qu’il existait une forte corrélation entre un état d’éveil prolongé et des déficiences mentales plus graves, notamment des distorsions de la perception, des processus de pensée et du comportement.

Science : Combien de temps un être humain pourrait rester éveillé ?

Selon les recherches menées par le Dr Alexandros Vgontzas et ses collègues de la faculté de médecine de l’université de Pennsylvanie, il est possible pour les humains de rester jusqu’à 11 jours sans dormir en laboratoire. C’est ce qui ressort d’une expérience au cours de laquelle un groupe de 17 personnes en bonne santé a été suivi pendant 11 jours au laboratoire SLEEP situé à l’université de Pennsylvanie, où elles n’étaient pas autorisées à dormir. Les résultats ont montré qu’après quelques nuits sans sommeil, les hormones associées au stress – comme le cortisol – augmentaient de manière significative, même si les participants ne pratiquaient aucune activité.

En outre, d’autres études menées sur les effets d’une privation extrême de sommeil ont montré que le manque de sommeil peut entraîner des déficits cognitifs importants, notamment une altération de la prise de décision, une perturbation de l’apprentissage et du rappel de la mémoire, ainsi qu’un risque accru de problèmes de santé mentale. Une étude publiée dans la revue Sleep Disorders : Research and Treatment journal a montré qu’après sept jours de privation totale de sommeil, les sujets présentaient une instabilité émotionnelle, des hallucinations, de la paranoïa et des difficultés de concentration.

Il est donc fortement déconseillé d’essayer de battre des records du monde en matière de manque de sommeil, car les risques sont tout simplement supérieurs aux avantages potentiels associés à ce comportement.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.