Shrinkflation: la liste des marques qui augmentent leur prix et diminuent les quantités

La shrinkflation est une pratique controversée qui consiste à réduire les quantités de produits tout en augmentant les prix.

La « shrinkflation » est une pratique bien connue de nombreuses marques, consistant à réduire subrepticement la quantité ou le poids d’un produit tout en augmentant son prix. Cette méthode légale, bien que controversée, est de plus en plus utilisée dans le contexte de l’augmentation de l’inflation et de la précarisation du pouvoir d’achat des consommateurs français.

Exemples de produits concernés

Les marques épinglées:

Selon une liste publiée par BFMTV, plus d’une vingtaine de marques ont été épinglées pour avoir recours à la shrinkflation. Parmi ces marques, on retrouve des noms bien connus tels que :

Lays : Le paquet de chips Lay’s nature de 300 g a été réduit à 250 g, tandis que son prix est passé de 2,90 à 3,20 euros.

Lipton : La bouteille d’1,5 litre a été réduite à 1,25 litre, tandis que son prix, lui, est passé de 1,45 euro à 1,63 euro le litre.

Toblerone : La barre de 400 g de Toblerone était descendue à 360 g tandis que son prix au kilo avait connu une hausse de 11,1%.

Magnum : sont passés de 656 g à… 600 g par paquet. En parallèle, le prix de la boite est passé de 10,90 euros à 13,45 euros (+23,40 %).

Pampers : Pampers a diminué le nombre de couches par paquet, celles tombant de 62 unités à 58. Le tout, pour une augmentation assez significative de 30% du prix final : le paquet de couches est passé de 12,85 euros à 16,13 euros.

Et aussi bien d’ autres comme : 

  • PepsiCo,
  • Lu,
  • M&M’s
  • St Marc
  • Dash
  • Mars
  • Pedigree
  • Pommes noisettes Findus

et bien d’autres. Ces marques opèrent dans divers secteurs, allant de l’alimentation à l’hygiène en passant par les produits ménagers.

Photo Shutterstock

Alimentation

Dans le domaine de l’alimentation, de nombreuses marques ont réduit les quantités de leurs produits tout en maintenant les prix inchangés, voire en les augmentant. Par exemple, certaines marques de sodas ont diminué la taille de leurs bouteilles tout en continuant à les vendre au même prix. De même, des marques de biscuits et de chocolat ont réduit la taille de leurs emballages sans réduire les prix.

Produits ménagers

Dans la catégorie des produits ménagers, la shrinkflation est également courante. Les fabricants de lessive ont réduit les quantités de leurs produits sans faire baisser les prix. De même, certains fabricants de produits de nettoyage ont adopté cette pratique, ce qui a conduit à une diminution de la quantité de produit dans chaque bouteille.

Produits pour bébés

Les marques de produits pour bébés ne sont pas en reste en ce qui concerne la shrinkflation. Les couches pour bébés sont un exemple frappant de cette pratique. Les fabricants ont réduit la quantité de couches dans chaque paquet tout en maintenant les prix élevés. Cela a un impact direct sur le budget des familles qui doivent acheter régulièrement des couches pour leur enfant.

Réactions et mesures prises

Face à cette pratique controversée, certaines réactions ont été observées. Alexandre Bompard, le patron de Carrefour, a annoncé que des étiquettes seraient apposées sur les produits concernés pour informer les consommateurs de la shrinkflation. De plus, Bruno Le Maire a annoncé qu’un texte de loi serait présenté pour obliger les industriels à indiquer de manière visible la réduction de contenu sur les emballages.

Cependant, aucune réaction significative n’a été observée de la part des industriels jusqu’à présent. Il reste donc à voir si ces mesures seront suffisantes pour dissuader les marques de continuer à pratiquer la shrinkflation.

Comment repérer la shrinkflation ?

Pour les consommateurs qui souhaitent éviter d’acheter des produits soumis à la shrinkflation, il existe quelques astuces simples. Tout d’abord, il est important de comparer les prix au kilogramme ou au litre plutôt qu’en se basant uniquement sur le prix affiché. De plus, il est recommandé de lire attentivement les étiquettes et de vérifier si la quantité du produit a été réduite par rapport aux versions précédentes.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Solange Leroy