Qu’est-ce qui peut aider à protéger le foie pendant la chimiothérapie ?

Cet article passe en revue les moyens possibles de protéger le foie, les effets de la chimiothérapie sur le foie,

Les médicaments de chimiothérapie peuvent endommager le foie, mais il est possible de prendre des mesures pour réduire ce risque.

La chimiothérapie est une thérapie relativement standard pour une variété de cancers différents. Malgré son efficacité potentielle dans le traitement du cancer, elle peut également entraîner des effets secondaires potentiellement graves, notamment des lésions hépatiques légères à graves.

De nombreux médicaments chimiothérapeutiques sont métabolisés par le foie. Cependant, certains d’entre eux peuvent provoquer des lésions hépatiques graves. Les médicaments de chimiothérapie peuvent causer de légers problèmes hépatiquesTrusted Source, et les thérapies combinées peuvent aggraver ces effets. Une personne peut être en mesure de prendre certaines mesures pour aider à protéger son foie, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour étudier ces méthodes.

Cet article passe en revue les moyens possibles de protéger le foie, les effets de la chimiothérapie sur le foie, et bien d’autres choses encore.

Comment protéger le foie

Bien que des recherches supplémentaires soient encore nécessaires, les suppléments et traitements suivants peuvent aider à protéger le foie pendant la chimiothérapie :

Le chardon-marie : Selon une étude de 2020, la silymarine extraite du chardon-marie peut aider à protéger le foie des effets de la chimiothérapie. Une petite étude montre le potentiel du chardon-marie comme mesure préventive pour protéger le foie pendant la chimiothérapie. Toutefois, des études supplémentaires sont nécessaires pour bien comprendre le dosage et la sécurité du chardon-marie dans la prévention des lésions hépatiques.

Médecine traditionnelle chinoise : Une étude plus ancienne de 2011 suggère que la médecine traditionnelle chinoise peut aider à améliorer ou à maintenir la fonction hépatique pendant un traitement de chimiothérapie. Une autre étude de 2015 note que les herbes et les aliments aux propriétés antioxydantes utilisés dans les médecines chinoise et indienne ont montré un certain succès dans la prévention des dommages au foie.

Manger des aliments contenant des antioxydants : Une étude de 2015 indique que certains aliments et suppléments contenant des antioxydants peuvent aider à prévenir les dommages au foie. Les aliments qui contiennent des antioxydants sont les carottes, le raisin et les agrumes. Une personne peut discuter de changements alimentaires avec un médecin, en particulier si elle souffre d’autres maladies préexistantes ou si elle prend d’autres médicaments.

Autres moyens de prévenir les lésions

D’autres moyens peuvent aider à prévenir les lésions hépatiques, notamment

boire plus d’eau
éviter ou limiter la consommation d’alcool
se faire vacciner contre l’hépatite A et B
éviter les médicaments inutiles
ne pas prendre de drogues récréatives
éviter de mélanger drogues et alcool
adopter un régime alimentaire nutritionnel et équilibré
consulter un médecin avant de prendre des suppléments ou de nouveaux médicaments
utiliser des préservatifs ou d’autres méthodes de barrière pendant les rapports sexuels
éviter les produits chimiques.

Toutefois, il est important de noter que des recherches supplémentaires sont nécessaires pour déterminer si ces méthodes peuvent protéger le foie.
Consultez toujours un médecin avant de tenter une stratégie ou d’essayer de nouvelles méthodes.

 

Comment la chimiothérapie peut-elle affecter le foie ?

La chimiothérapie peut endommager le foie. Les dommages causés au foie par des produits chimiques tels que la chimiothérapie sont connus sous le nom d’hépatotoxicité. Les lésions peuvent être légères ou graves et inclure les éléments suivants:

hépatite (inflammation du foie)
des nodules dans le foie
un risque accru de calculs biliaires
une hypertrophie du foie
une augmentation des enzymes hépatiques sans symptômes
fibrose, durcissement du foie
cirrhose, cicatrisation du foie

 

Médicaments de chimiothérapie provoquant des lésions hépatiques

Les médicaments de chimiothérapie connus pour provoquer des lésions hépatiques sont les suivants

le cisplatine
mercaptopurine
asparaginase
thioguanine
cyclophosphamide
carmustine
méthotrexate
cytarabine

Signes que la chimiothérapie endommage le foie

La chimiothérapie pouvant endommager le foie, un professionnel de la santé vérifiera probablement la fonction hépatique d’une personne avant chaque séance de chimiothérapie. S’il constate des problèmes au niveau de la fonction hépatique, il peut recommander de modifier les médicaments ou de réduire la dose.

Il convient d’être attentif aux signes d’une éventuelle atteinte hépatique. Les symptômes suivants peuvent apparaître en cas d’atteinte hépatique:

ballonnements
fatigue
jaunisse, une teinte jaune de la peau ou des yeux
gonflement ou douleur dans l’abdomen
selles de couleur claire
gonflement des jambes, des pieds ou des chevilles.
Une personne doit informer son médecin traitant ou l’équipe soignante si elle présente des symptômes inhabituels au cours de sa chimiothérapie.

Les lésions hépatiques sont-elles réversibles ?

En général, les lésions hépatiques dues à la chimiothérapie peuvent être traitées. Une fois le traitement de chimiothérapie terminé, le foie devrait retrouver son fonctionnement normal.

 

Autres facteurs de risque

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de lésions hépatiques au cours d’une chimiothérapie. Outre la chimiothérapie, d’autres traitements anticancéreux peuvent augmenter le risque de lésions ou de problèmes hépatiques. Il s’agit notamment des traitements suivants

la greffe de cellules souches
la radiothérapie
l’immunothérapie

D’autres facteurs peuvent augmenter le risque de lésions hépatiques, notamment

la consommation de grandes quantités d’alcool
une tumeur dans le foie
le fait de vivre avec d’autres maladies, telles que l’hépatite, qui affectent le foie
une intervention chirurgicale visant à retirer une grande partie du foie
recevoir plusieurs transfusions sanguines

Résumé

La chimiothérapie et d’autres traitements anticancéreux peuvent avoir des effets néfastes sur le foie. Une personne peut prendre des mesures pour aider à protéger son foie, notamment en essayant des suppléments ou des médicaments alternatifs et en se faisant vacciner contre l’hépatite virale, entre autres. Toutefois, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour étudier ces méthodes. En outre, une personne ne devrait pas essayer l’une de ces méthodes sans en avoir d’abord discuté avec son médecin. Une personne doit informer son médecin si elle présente des symptômes susceptibles d’indiquer une atteinte hépatique. Un professionnel de la santé vérifiera aussi probablement la présence d’éventuels problèmes hépatiques pendant la chimiothérapie afin d’aider à prévenir l’apparition de problèmes graves.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange