Psorinum, la solution homéopathique contre les maladies chroniques

les usages de Psorinum

Psorinum est un remède homéopathique obtenu suite à des techniques de biothérapie. En effet, pour la préparation de la souche homéopathique, les spécialistes en homéopathie ont recours à un échantillon de prélèvement d’une lésion de la gale. Évidemment, pour cela, le malade ne doit avoir suivi aucun traitement. Une fois le prélèvement effectué, la substance ainsi prélevée subit une procédure de lyse dans le but d’éliminer tout élément pathogène.

À titre de rappel, la gale est une maladie infectieuse qui affecte la peau. L’agent infectieux responsable de la pathologie est le sarcopte, aussi connu sous la dénomination latine de Sarcoptes scabiei. En termes de symptômes, la forme commune se manifeste généralement par des lésions cutanées (sillon scabieux) se situant sur les poignets et les mains. Quant aux formes atypiques, les symptômes dépendent de l’évolution de la maladie.

En cas de diagnostic de la gale confirmé, il est important de se rapprocher d’une clinique médicale afin de bénéficier du traitement approprié. En général, la cure comprend des médicaments à administrer par voie orale et cutanée.

Dans quels cas recourir à Psorinum ?

Affections respiratoires :

Psorinum intervient dans le traitement des affections qui surviennent chaque année et à la même période. On distingue notamment :

  • Le rhume des foins
  • Rhinites allergiques saisonnières
  • Sinusite, bronchite, otite, rhinopharyngite survenant à chaque hiver
  • Asthme saisonnier

Souvent, on remarque une alternance entre l’asthme et l’eczéma. Lors des périodes de convalescence, le patient affiche une grande sensibilité au froid ainsi qu’un état de fatigue prolongé. En outre, malgré un traitement adapté, son état de santé ne s’améliore que lentement. Les autres symptômes sont les céphalées.

Concernant les modalités d’aggravation, ce sont l’hiver et le froid. Les conditions d’amélioration sont la chaleur et le fait de manger.

Affections dermatologiques :

Sur le plan cutané, Psorinum soigne les cas de dermatoses qui s’accompagnent d’une apparition de vésicules prurigineuses. Les troubles les plus fréquents sont les mycoses, le psoriasis, le prurit, les infections parasitaires comme la gale et l’eczéma.

En outre, il n’est pas rare que d’autres signes comme des irritations de la peau apparaissent, notamment à la chaleur du lit, au lavage ou au contact avec la laine.

Les autres indications de ce remède sont les mycoses vaginales, la constipation et les migraines qui surviennent durant les périodes des règles.

Modalités d’administration

Pour le traitement de ces affections, la posologie recommandée est de 1 dose en 15 CH par semaine pour une durée de cure de 3 mois. En cas d’association avec un autre traitement, la cure dure 15 jours.

Pour les formes d’otite aigues, il est préférable d’administrer Psorinum au début du traitement.

En cas de mode réactionnel psorique, l’homéopathe prescrit généralement une administration des doses en échelle pendant 4 jours. Les doses de dilution sont successivement : 9 CH, 12 CH, 15 CH et enfin 30 CH.

Enfin, comme Psorinum est un remède de terrain, seul un homéopathe peut prescrire son usage.