Orgasme : 10 faits inhabituels selon la science

Le mot « orgasme » évoque souvent des images de personnes en proie à la passion, mais les dernières recherches scientifiques ont révélé des faits extraordinaires à son sujet. De l’orgasme sous l’eau à l’orgasme déclenché par le son, si vous pensiez que l’orgasme était un acte simple défini uniquement par une augmentation du plaisir, détrompez-vous ! Lisez ce qui suit pour découvrir les faits les plus intéressants sur l’orgasme selon la science.

Fait #1 :

Les orgasmes peuvent être provoqués par l’électricité. Des études ont montré que le passage d’un léger courant électrique dans le cerveau ou la moelle épinière d’animaux de laboratoire peut provoquer des réactions semblables à l’orgasme. Ce qui a conduit certains scientifiques à suggérer que la stimulation électrique pourrait être utilisée comme une forme de traitement des troubles sexuels chez l’homme.

Fait #2 :

Les femmes peuvent avoir des orgasmes multiples au cours d’une même séance, contrairement aux hommes, dont la période réfractaire les oblige à attendre au moins plusieurs minutes avant de pouvoir atteindre un autre orgasme. Les orgasmes multiples sont beaucoup moins fréquents chez les hommes que chez les femmes ; certaines études montrent que moins de 10 % des hommes déclarent en avoir déjà eu, alors que jusqu’à 60 % des femmes disent avoir eu des orgasmes multiples au cours d’un seul rapport sexuel.

Fait #3 :

L’orgasme n’est pas nécessaire à la conception chez l’homme, mais il contribue à augmenter les chances de réussite de la grossesse. Des études ont montré que les femmes qui ont des orgasmes pendant les rapports sexuels ont plus de chances de concevoir que celles qui n’en ont pas. Probablement parce que les contractions associées à l’orgasme aident à rapprocher les spermatozoïdes de l’utérus, ce qui augmente les chances de féconder un ovule.

Fait #4 :

La recherche montre de plus en plus clairement que le plaisir orgasmique n’est pas seulement un phénomène physique, mais qu’il présente également des avantages psychologiques très réels, notamment en ce qui concerne l’amélioration de la santé mentale. Par exemple, des études ont montré que le fait d’avoir des orgasmes réguliers peut contribuer à réduire les niveaux de dépression et d’anxiété ; cela peut s’expliquer par le fait que lorsque nous atteignons l’orgasme, notre cerveau est inondé d’endorphines et de neurotransmetteurs qui renforcent les sentiments de bien-être et de satisfaction.

Fait #5 :

Les orgasmes des femmes ont tendance à durer plus longtemps que ceux des hommes : en moyenne huit secondes contre cinq pour les hommes ! Cela pourrait être dû à des différences entre l’anatomie masculine et féminine ou simplement au fait que les femmes ont besoin de plus de temps pour créer une excitation menant à l’orgasme. La durée moyenne de la création de l’excitation chez la femme est d’environ 20 minutes alors que chez l’homme, elle n’est que de quatre minutes en moyenne !

Fait #6 :

Des recherches récentes suggèrent que la capacité d’une personne à atteindre l’orgasme peut dépendre de son niveau de forme physique général. En effet, des scientifiques de l’université de l’Indiana ont constaté que les personnes qui font régulièrement de l’exercice contrôlent mieux les muscles de leur plancher pelvien (qui jouent un rôle important dans l’atteinte de l’orgasme) que celles qui ne font aucun exercice. Des muscles du plancher pelvien plus forts pourraient potentiellement conduire à des orgasmes plus intenses, car ils sont responsables de la contraction des muscles pendant l’orgasme !

Fait #7 :

L’orgasme n’est pas toujours synonyme de plaisir : selon des études récentes, atteindre l’orgasme peut également modifier les traits de votre personnalité pendant plusieurs heures ! Par exemple, une étude a révélé une augmentation de l’empathie chez les participants après avoir connu un orgasme. Cela suggère que notre personnalité pourrait changer temporairement après avoir connu certains types d’états élevés tels que ceux provoqués par l’activité sexuelle. Indiquant peut-être une conscience de soi plus profonde au-delà de ce que nous considérons habituellement comme notre moi « normal » ?

Fait #8 :

Les hommes et les femmes produisent tous deux de petites quantités de prolactine après l’orgasme, une hormone qui favorise l’endormissement et la relaxation après une expérience sexuelle satisfaisante. Cela pourrait expliquer pourquoi tant de personnes se sentent somnolentes après un rapport sexuel !

Fait #9 :

L’ocytocine, une hormone libérée pendant l’orgasme masculin et féminin, est connue sous le nom d' »hormone du câlin » car elle contribue à créer des sentiments de lien et d’attachement entre les partenaires après le coït (sexe). Elle pourrait également être à l’origine de certains des effets positifs souvent signalés par les personnes qui font régulièrement l’amour, tels qu’une meilleure communication et un plus grand sentiment de proximité avec leur(s) partenaire(s).

Fait #10 :

Les orgasmes peuvent provoquer des changements temporaires de la vision en raison de l’augmentation du flux sanguin dans la région de la tête, ce qui entraîne une dilatation des pupilles et une vision floue – ce phénomène est connu sous le nom de « cécité orgasmique ». Ce phénomène a été documenté par des chercheurs qui ont tenté d’étudier la façon dont les différentes parties du cerveau réagissent pendant l’orgasme, mais la plupart des rapports indiquent que cet effet ne dure généralement pas longtemps ; en général, quelques minutes seulement après l’orgasme, la vision normale revient.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.