Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Neuralink, société d’Elon Musk: Un premier volontaire va recevoir un implant dans le cerveau

Neuralink, société d'Elon Musk, a récemment annoncé le recrutement de volontaires pour son premier essai humain d'implants cérébraux.

Les avancées technologiques dans le domaine des implants cérébraux ont ouvert de nouvelles possibilités pour les personnes souffrant de paralysie. Une entreprise en particulier, Neuralink, fondée par Elon Musk, est en train de révolutionner ce domaine en développant des implants cérébraux innovants. Ces implants pourraient permettre aux patients paralysés de contrôler un clavier ou un curseur d’ordinateur grâce à leur pensée. Voici les dernières avancées de Neuralink, les défis auxquels l’entreprise est confrontée et ce que cela pourrait signifier pour l’avenir des implants cérébraux.

Les origines de Neuralink

Neuralink a été fondée en 2016 par Elon Musk dans le but de développer des interfaces cerveau-ordinateur (ICO) révolutionnaires. L’objectif principal de l’entreprise est d’aider les personnes atteintes de paralysie à retrouver une certaine indépendance en leur permettant de contrôler des appareils externes par la pensée. Les implants cérébraux développés par Neuralink sont conçus pour se connecter directement aux neurones du cerveau et traduire les signaux électriques en commandes informatiques.

Le premier essai humain de Neuralink

Neuralink a récemment annoncé le recrutement de volontaires pour son premier essai humain d’implants cérébraux. L’entreprise a obtenu l’approbation de la FDA (Food and Drug Administration) en mai 2023, après le rejet de sa demande l’année précédente pour des raisons de sécurité. L’essai vise à tester la sécurité et la faisabilité de l’implant cérébral de Neuralink et à aider les patients paralysés à contrôler un clavier ou un curseur d’ordinateur par la pensée.

Selon un article publié par Neuralink, les personnes atteintes de quadriplégie résultant d’une lésion de la moelle épinière cervicale ou de la sclérose latérale amyotrophique (SLA) pourraient être éligibles pour participer à l’essai. Un robot chirurgical placera une interface cerveau-ordinateur (ICO) dans la partie du cerveau qui contrôle les mouvements. Cette interface permettra aux patients de contrôler des appareils externes par la pensée.

La taille et la forme de l’implant cérébral

Selon Elon Musk, l’implant cérébral de Neuralink a la taille d’une grande pièce de monnaie et ressemble à un « Fitbit dans votre crâne avec de minuscules fils ». Ce dispositif est le résultat de décennies de recherche dans le domaine des interfaces cerveau-ordinateur. Les neuroscientifiques ont commencé à développer cette technologie dès les années 1970, et depuis, de nombreux progrès ont été réalisés.

Un homme paralysé a même réussi à contrôler un bras robotique grâce à une interface cerveau-ordinateur lors d’une poignée de main historique avec le président Barack Obama en 2016. Cette avancée démontre le potentiel de cette technologie à aider les personnes atteintes de lésions de la moelle épinière à retrouver une certaine autonomie.

La sécurité de l’implant cérébral

La sécurité de l’implant cérébral de Neuralink a été un sujet de préoccupation. En 2022, la FDA avait rejeté la demande de Neuralink pour des essais humains en raison de préoccupations liées à la migration des fils de l’implant vers d’autres zones du cerveau. Cependant, l’entreprise a obtenu l’approbation de la FDA en mai 2023 pour poursuivre les essais sur des volontaires.

Une des principales préoccupations liées à l’implant cérébral est le risque d’infection. En effet, le dispositif repose sur la surface du cerveau, ce qui peut entraîner une inflammation et une réponse immunitaire. Cependant, ces risques sont généralement minimes.

Le déroulement de l’essai humain de Neuralink

L’essai humain de Neuralink, appelé « The PRIME Study » (Precise Robotically Implanted Brain-Computer Interface), vise à évaluer la sécurité et la fonctionnalité de l’implant cérébral et du robot effectuant l’implantation chirurgicale.  L’étude PRIME de Neuralink devrait durer six ans. Si les résultats de l’essai sont concluants, Neuralink devra ensuite réaliser un essai « pivotal » pour démontrer que l’implant améliore la qualité de vie des patients et leur capacité à s’exprimer. Cependant, il est important de noter que ces essais prendront du temps et doivent être réalisés avec soin.

Perspectives d’avenir

Les experts estiment qu’il faudra encore de nombreuses années avant que le dispositif de Neuralink puisse être utilisé cliniquement. Neuralink n’est pas la seule entreprise à travailler sur des implants cérébraux. D’autres startups dans le domaine des interfaces cerveau-ordinateur (ICO) développent également des technologies similaires.

Ces avancées dans le domaine des implants cérébraux pourraient potentiellement transformer la vie des personnes atteintes de paralysie. En leur offrant la possibilité de contrôler des appareils externes par la pensée, ces technologies pourraient leur redonner une certaine autonomie et améliorer leur qualité de vie.

A retenir

Neuralink, entreprise fondée par Elon Musk, est en train de révolutionner le domaine des implants cérébraux en développant des interfaces cerveau-ordinateur (ICO) innovantes. Bien que ces avancées soient prometteuses, il faudra encore du temps avant que ces dispositifs soient prêts pour une utilisation clinique généralisée. Les essais humains en cours permettront de tester la sécurité et la fonctionnalité de ces implants, et de déterminer leur potentiel à améliorer la vie des personnes atteintes de paralysie.

Les implants cérébraux offrent de nouvelles perspectives pour les personnes souffrant de paralysie, et il est important de continuer à soutenir la recherche et le développement dans ce domaine. Avec le temps, ces technologies pourraient changer la vie de millions de personnes à travers le monde.

 

5/5 - (3 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi