L’utilisation du cola acuminata : arthrite, glaucome, perte de poids, rhume…

le kola

Cola acuminata, communément appelé kola est un arbre à feuilles vert foncé qui peut atteindre 20 m de haut. Elle possède des fleurs blanc jaunâtre qui donnent des gousses, contenant entre 5 à 10 noix. Originaire d’Afrique occidentale, la culture du kolatier existe désormais dans les régions tropicales (Nigéria, Brésil, Antilles). Les cultivateurs récoltent les graines à maturité, puis les sèchent au soleil. Ses graines se distinguent par sa haute teneur en caféine, jusqu’à 2,5 % de la graine et de 5 à 10 % de tanins. Le phlobaphene, l’anthocyane et la théobromine constituent le reste de ses principes actifs. La consommation du fruit du kolatier remonte depuis des siècles, notamment pour ses propriétés digestives toniques et aphrodisiaques.

Quand est-ce qu’on peut indiquer l’utilisation de cette plante ?

Les principes actifs du kola lui permettent d’agir sur le système nerveux et l’organisme général. Il peut donc favoriser la tonicité musculaire et remédier contre la léthargie.

  • On peut consommer les graines pour remédier contre l’effet du froid sur l’organisme. Les guérisseurs d’Afrique les prescrivent en cas de rhume, de toux et d’éternuements. Sa capacité à simuler les muscles leur permet aussi de soulager les maux de gorge.
  • Les personnes qui souffrent d’arthrite peuvent réduire l’inflammation et la douleur des articulations occasionnées. Cela se justifie notamment par les effets analgésiques ou anti-inflammatoires des graines.
  • On peut consommer ses graines si l’on souhaite perdre du poids. Mâcher ses graines peut en effet réduire la sensation de faim. Par ailleurs, elles permettent de réduire le taux de glucose dans le sang.
  • En cas de raclage de gorge (problème de déglutition), vous pourriez songer à mâcher ses graines. Le phytothérapeute affirme que celles-ci stimulent la production de mucus du long des tubes vocaux. Cette action de la graine de kola permet de prévenir la sécheresse et l’enflure de la gorge.
  • La motricité de la fonction pulmonaire peut être préservée avec la consommation de ses graines. En effet, ces derniers agissent sur les muscles du poumon en les dilatants, améliorant ainsi la voie aérienne.
  • Les graines du kolatier peuvent être une alternative pour prévenir une pression artérielle élevée au niveau de l’œil. Celles-ci peuvent être salutaires pour la santé de l’œil. Cependant, il ne faut pas les consommer quand on manifeste déjà une hypertension artérielle.
  • Un des principes actifs de ses graines lui permet également de posséder des effets antipaludiques. Il s’agit de la quinone.
  • La caféine contenue dans ses graines permet au consommateur de stimuler l’érection chez l’homme.

Sous quelle forme peut-on l’utiliser ?

Les noix du kolatier peuvent être consommées tout simplement en les mâchant. Cependant, elles existent sous forme de gélules, de tisanes et en poudres. Ces derniers peuvent être vendus chez les pharmacies.

Comment l’utiliser pour tirer ses bienfaits ?

Une cuillère en poudre par jour est recommandable pour ne pas dériver dans l’excès. Pour le mâchage des graines, prenez 2 graines par jour au maximum.

Existe-t-il des précautions ?

Évitez la consommation de celle-ci si vous prenez des médicaments. Les personnes qui souffrent d’hypertension et les femmes enceintes ne doivent jamais en prendre. Enfin, le surdosage peut entraîner des lésions musculaires irréversibles.