Science

Libido en berne: la luminothérapie fait remonter le désir chez les hommes

La luminothérapie, l'exposition à une lumière artificielle vive, stimule la libido des hommes.

Les résultats d’une petite étude apportent des nouvelles positives pour les hommes ayant un faible désir sexuel. Ils suggèrent que la luminothérapie, l’exposition à une lumière artificielle vive, souvent utilisée pour traiter les troubles affectifs saisonniers, stimule la libido des hommes.

Les chercheurs suggèrent que les hommes ayant un faible désir sexuel pourraient bénéficier de la luminothérapie. On estime que jusqu’à un quart des hommes ont une faible libido, définie comme un manque d’intérêt pour le sexe. L’anxiété, le stress, la dépression et d’autres facteurs psychologiques peuvent être des causes de faible désir sexuel chez les hommes, ainsi qu’une réduction de l’hormone sexuelle mâle, la testostérone.

Une étude a montré qu’une exposition matinale à la lumière vive pendant deux semaines augmentait les niveaux de testostérone des hommes, améliorant ainsi leur satisfaction sexuelle.

Le professeur Andrea Fagiolini, du département de santé mentale de l’université de Sienne en Italie, a déclaré que ces résultats n’étaient pas surprenants. « En fait, nous savions déjà que la fonction sexuelle augmente au printemps et en été et nous avions émis l’hypothèse que cela pouvait être lié à l’exposition à la lumière », a-t-elle déclaré. De plus, une étude précédente avait déjà révélé une relation entre l’exposition à la luminothérapie et l’augmentation des niveaux de LH: une hormone hypophysaire appelée hormone lutéinisante qui augmente les niveaux de testostérone chez les hommes.

Une satisfaction sexuelle multipliée par trois avec la luminothérapie

Pour leur étude, le Pr Fagiolini et ses collègues ont décidé d’approfondir la façon dont l’exposition à la lumière vive influence les niveaux de testostérone des hommes, et quel impact cela pourrait avoir sur le désir sexuel. L’équipe a recruté 38 hommes chez qui on avait diagnostiqué un trouble du désir sexuel hypoactif (TDSH) ou un trouble de l’excitation sexuelle. Ces deux affections se caractérisent par un faible intérêt pour le sexe.

Les participants ont été divisés en deux groupes : l’un a été exposé pendant 30 minutes à une boîte lumineuse spécialement adaptée, tous les matins pendant deux semaines, tandis que l’autre groupe, le groupe témoin, a été exposé à une boîte qui émettait beaucoup moins de lumière.

Les niveaux de testostérone des hommes et leur intérêt pour le sexe ont été évalués avant et après les deux semaines d’exposition à la boîte lumineuse. Par rapport au groupe témoin, les hommes exposés au traitement par lumière active ont montré une augmentation significative de leur satisfaction sexuelle, rapporte l’équipe. « Avant le traitement, les deux groupes obtenaient en moyenne un score de satisfaction sexuelle d’environ 2 sur 10, mais après le traitement, le groupe exposé à la lumière vive obtenait des scores de satisfaction sexuelle d’environ 6,3, soit plus de trois fois plus sur l’échelle utilisée. En comparaison, le groupe témoin a obtenu un score moyen de 2,7 après son traitement de deux semaines.

En outre, les chercheurs ont constaté que les hommes qui ont bénéficié de la luminothérapie active ont vu leur taux de testostérone augmenter au cours des deux semaines, passant de 2,3 nanogrammes par millilitre à 3,6 nanogrammes par millilitre. Le groupe témoin n’a montré aucun changement dans les niveaux de testostérone.

Augmentation de la testostérone: une amélioration de la satisfaction sexuelle

Selon l’équipe, l’augmentation du taux de testostérone chez les hommes ayant bénéficié de la luminothérapie active explique probablement l’augmentation de la satisfaction sexuelle. Chez les personnes qui vivent dans l’hémisphère nord, le taux de testostérone diminue naturellement entre novembre et avril, augmente régulièrement au printemps et en été, et atteint son maximum en octobre. L’effet se voit dans les taux de reproduction, le mois de juin présentant le taux de conception le plus élevé.

L’équipe propose un certain nombre de moyens par lesquels l’exposition à la lumière vive peut augmenter les niveaux de testostérone. Par exemple, elle peut bloquer l’activité de la glande pinéale dans le cerveau, qui peut augmenter la production de testostérone, et elle peut également augmenter les niveaux de LH, comme l’ont noté des recherches antérieures.

Bien que d’autres études sur une plus grande population soient nécessaires pour mieux déterminer ces mécanismes, le professeur Fagiolini et ses collègues affirment que leur étude pilote suggère que la luminothérapie pourrait être une approche thérapeutique non pharmacologique réalisable pour la baisse du désir sexuel chez les hommes.

Sources

Light therapy as a treatment for sexual dysfunctions

Light therapy as a treatment for sexual dysfunctions–beyond a pilot study

 

Articles similaires