Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Nutrition

Les bienfaits insoupçonnés de la consommation de pruneaux

Les pruneaux offrent des avantages pour la santé cardiaque en améliorant les niveaux de cholestérol, en réduisant le stress oxydatif et l'inflammation.

Marie Desange

Les prunes et les pruneaux (prunes séchées), sont un fruit riche en fibres qui favorise le transit intestinal. Mais des études récentes suggèrent que les prunes pourraient offrir plus que du soulagement de la constipation.

Les bénéfices pour la santé cardiaque

La consommation quotidienne de prunes peut améliorer les niveaux de cholestérol tout en réduisant le stress oxydatif et l’inflammation, selon deux nouvelles études présentées lors de la conférence phare de l’American Society for Nutrition en juillet. Ces bienfaits pour la santé cardiaque à long terme ont été constatés chez les hommes. Chez les femmes plus âgées, la consommation régulière de prunes n’a eu aucun effet négatif sur les mesures métaboliques telles que le cholestérol total, la glycémie et les niveaux d’insuline.

La conclusion ici est que les prunes peuvent soutenir la santé cardiovasculaire. Mais les chercheurs n’en sont encore qu’au début de notre apprentissage à ce sujet, il leur faut donc approfondir ces résultats et les reproduire éventuellement.

Une autre étude publiée en 2021 a révélé que la consommation quotidienne de 50 à 100 grammes de prunes (environ cinq à dix morceaux) était associée à une réduction des risques de maladies cardiovasculaires. Les réductions du cholestérol et d’un marqueur de l’inflammation étaient probablement dues à des améliorations des niveaux d’antioxydants.

Pruneaux vs prunes fraîches

Bien que des études aient suggéré que les pruneaux, peuvent favoriser la santé cardiaque, cela ne signifie pas nécessairement que les prunes fraîches ou le jus de prune offrent les mêmes avantages. Il n’y a pas eu beaucoup d’études sur les bienfaits des prunes fraîches ou du jus de pruneaux. 

Déshydrater les prunes fraîches à l’air chaud améliore les propriétés nutritionnelles et la durée de conservation du fruit, c’est peut-être une raison de préférer la version séchée au fruit frais.

Manger 5 à 10 prunes séchées peut être plus facile que d’essayer de consommer la même quantité, voire plus, de prunes fraîches. Cependant, les deux options sont meilleures que le jus de prune. Les fruits et légumes entiers sont riches en fibres, contribuent à la satiété et sont généralement moins caloriques.

Les bienfaits des pruneaux pour les jeunes

Bien que la plupart des recherches disponibles sur les pruneaux aient été menées sur des femmes ménopausées et des hommes de plus de 55 ans,  les jeunes adultes bénéficieraient également de la consommation de prunes.

Si vous n’aimez pas le goût des prunes, des fruits comme les pommes et les baies sont également bons pour le cœur. Cependant, les fruits ne constituent qu’une partie de votre alimentation. Il est important de se concentrer sur un régime alimentaire varié comprenant également des légumes, des légumineuses et des huiles saines pour le cœur. On ne peut pas ajouter des pruneaux à un régime alimentaire riche en viandes rouges grasses ou en aliments très transformés et s’attendre à ce que ce soit un remède miracle.

Ce que cela signifie pour vous

Les pruneaux contiennent beaucoup de fibres, il est donc préférable de commencer à les intégrer progressivement dans votre routine quotidienne. Si vous ne consommez pas déjà une alimentation riche en fibres, l’ajout soudain d’une quantité trop importante de fibres peut entraîner des crampes, des ballonnements ou de la constipation.

Les pruneaux offrent des avantages pour la santé cardiaque en améliorant les niveaux de cholestérol, en réduisant le stress oxydatif et l’inflammation. Cependant, des recherches supplémentaires sont nécessaires pour mieux comprendre les différences entre les prunes séchées et les prunes fraîches, ainsi que leurs effets sur différents groupes d’âge.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi