Les 9 types de toux, leur signification et que faire

Nous tous toussons de temps en temp.Mais quand cela signifie-t-il quelque chose de sérieux ? Voici comment traduire les différents types de toux.

Nous tous toussons de temps en temps, surtout en hiver lorsque les rhumes nous pourchassent. Souvent, il n’y a pas lieu de s’inquiéter et la toux disparaît d’elle-même. Mais quand cela signifie-t-il quelque chose de sérieux ? Voici comment traduire les différents types de toux.

Allez dans n’importe quelle salle de cinéma et vous entendrez tousser, ce qui est aussi courant que le bruissement des sacs de pop-corn. La plupart d’entre nous pensent que la toux est inoffensive, qu’elle n’est généralement que le symptôme d’un rhume. Mais la toux signale toujours que quelque chose ne va pas, qu’un excès de mucus, d’acide gastrique, de fumée ou même un médicament (le plus souvent des médicaments pour la tension artérielle) a irrité les nerfs des passages menant aux poumons. La toux qui en résulte a pour but de les dégager.

Comme les types de toux varient énormément, il est souvent difficile de diagnostiquer un problème plus important. Un simple rhume peut provoquer un bruit sec ou une toux grasse et productive. Mais il en va de même pour une bronchite ou une pneumonie, voire un RGO.

Mais vous n’allez pas courir chez votre médecin chaque fois que vous toussez. Alors, quand faut-il consulter un médecin ? Voici la question la plus importante à vous poser : Combien de temps cela dure-t-il ? Après huit semaines, une toux est considérée comme chronique et a peu de chances de disparaître d’elle-même. Mais il est préférable de consulter un médecin bien avant, après seulement deux semaines de toux inexpliquée, selon de nombreux médecins.

Et attention : si cette toux, même celle causée par un simple rhume, s’accompagne de fièvre, de sang, d’expectorations vertes ou jaunes, de douleurs thoraciques ou d’essoufflement, consultez rapidement votre médecin.

Voici  les principales affections qui provoquent la toux et comment la calmer et s’en débarrasser

1. Rhume et grippe

Presque toutes les toux dues au rhume passent et repassent sans problème. Néanmoins, elles peuvent être très gênantes si elles vous empêchent de dormir toute la nuit ou si elles vous font tourner en rond pendant la journée.

Que faire : La première et meilleure ligne de défense ? Boire au moins un litre d’eau ou d’autres liquides par jour. Les liquides maintiennent le système respiratoire hydraté et la toux humide.
La toux humide l’emporte sur la toux sèche, car elle est moins douloureuse et permet d’aspirer plus facilement ce qui se trouve dans les poumons. Mais ne prenez pas d’antitussifs en vente libre, sauf si la toux vous empêche de dormir. En effet, comme leur nom l’indique, ces médicaments suppriment la toux et retiennent le mucus. Si la toux est légère, il est préférable d’attendre et de laisser le rhume s’en aller. Mais que votre toux soit légère ou grave, consultez votre médecin si vous avez une forte fièvre ou un écoulement coloré. Et si vous avez des douleurs thoraciques ou des difficultés à respirer, rendez-vous immédiatement chez un médecin ou aux urgences.

2. Écoulement post-nasal

La plupart des types de toux sont causés par un écoulement post-nasal, déclenché par des allergies, des fumées ou une infection des voies respiratoires supérieures. Les sinus produisent du liquide qui s’écoule dans la gorge et qui provoque une toux, car votre corps ne vous laisse pas vous noyer dans vos propres sécrétions. La toux peut être sèche ou humide, accompagnée d’un chatouillement ou d’un mal de gorge. Quel que soit le déclencheur, il s’agit d’évacuer le mucus et les sécrétions.

Que faire : Si vous pensez que l’écoulement est causé par des allergies, ce que seul un médecin ou un allergologue peut vérifier, essayez un antihistaminique. Si l’air sec est en cause, utilisez un humidificateur la nuit, lorsque l’écoulement post-nasal a tendance à s’aggraver. Si l’écoulement provient d’un rhume, essayez un décongestionnant et un spray nasal. Mais n’utilisez pas ces produits pendant plus de trois jours. Après cela, les décongestionnants en aérosol font gonfler les tissus nasaux et vous retrouvez votre congestion, même sans rhume.
Vous pouvez également rincer vos sinus avec une solution saline. Le rinçage permet d’arrêter l’écoulement et de se débarrasser de la toux.

3. Sinusite/Rhinite

La sinusite, une inflammation des sinus, provoque cette sensation de chatouillement et d’écoulement à l’arrière de la gorge qui déclenche divers types de toux. La rhinite est une inflammation des voies nasales, qui entraîne également un écoulement post-nasal. Ce qu’il faut faire : la rhinite, la sinusite et l’écoulement post-nasal sont des symptômes classiques des allergies.

Essayez un antihistaminique, surtout le soir pour bloquer l’écoulement qui vous fait tousser le matin. Les antihistaminiques bloquent les histamines (les substances libérées par les cellules en réponse aux allergènes) et provoquent des réactions comme l’écoulement nasal. Vous pouvez également essayer les décongestionnants en spray nasal, mais là encore, ils soulagent les symptômes sans s’attaquer à l’inflammation. Si la sinusite ou la rhinite est bactérienne, le médecin peut prescrire des antibiotiques et probablement un stéroïde en inhalation pour réduire l’inflammation des voies nasales et des sinus.

4. Allergies

Vous vous demandez pourquoi vous toussez tout le printemps ? Les toux liées à la rhinite, à la sinusite et à l’écoulement post-nasal peuvent toutes être déclenchées par des allergies.
Ce qu’il faut faire : Pour commencer, évitez ce qui déclenche les symptômes : la poussière, les pollens, les parfums ou les animaux.

Vous serez probablement soumis à un test d’allergie, qui vous exposera à des allergènes courants par le biais de tests cutanés et surveillera votre réaction. Les médicaments, généralement des stéroïdes inhalés, sont ceux qui ouvrent les voies respiratoires mais sont aussi anti-inflammatoires.

5. Asthme

La deuxième cause la plus fréquente de toux est l’asthme. Certaines personnes, au lieu d’une forte respiration sifflante, ne présentent qu’une toux. L’asthme, une maladie chronique des bronches qui provoque un resserrement des voies respiratoires, peut apparaître soudainement après une infection des voies respiratoires supérieures ou une exposition à des irritants comme le parfum, les peintures et même l’exposition à l’air froid.

Ce qu’il faut faire : Évitez tout ce qui déclenche l’asthme, qu’il s’agisse d’allergènes environnementaux ou d’exercice physique. Une séance d’entraînement peut parfois déclencher l’asthme, probablement en raison de la sensibilité d’une personne aux changements de température, d’humidité et de pollution atmosphérique. Si vous avez le souffle court, une respiration sifflante ou une toux qui dure plus de deux semaines, allez directement voir votre médecin.

Après avoir vérifié la présence d’allergies, le médecin prescrira probablement un bronchodilatateur, un médicament qui élargit les voies respiratoires et facilite la respiration. Pour une toux déclenchée par l’exercice, le médecin peut prescrire un inhalateur bronchique à courte durée d’action, qui contient un bronchodilatateur pour ouvrir les voies respiratoires.

6. La toux du fumeur

De nombreux fumeurs pensent qu’il s’agit d’une toux matinale. Mais la toux peut être le signe d’une maladie plus grave comme la BPCO (bronchopneumopathie chronique obstructive) ou le cancer du poumon.

La BPCO est un terme générique qui englobe l’emphysème et la bronchite chronique. La bronchite chronique, ou de longue durée, est une inflammation des voies respiratoires qui s’accompagne d’une toux profonde et glaireuse, principalement provoquée par le tabagisme. L’emphysème, également lié au tabagisme, se produit lorsque les sacs d’air des poumons sont endommagés, ce qui entraîne un essoufflement. Le cancer du poumon ne provoque pas toujours une toux. Celle-ci survient généralement si le cancer irrite les voies respiratoires.
Si le tabagisme est la cause de la toux, celle-ci disparaît généralement quatre semaines après l’arrêt du tabac.

Tout fumeur de plus de 40 ans qui tousse ou est essoufflé doit subir un test de la fonction pulmonaire. Il s’agit d’un simple test respiratoire : Vous soufflez dans une petite machine qui mesure la quantité d’air que vous inspirez et expirez. Une fois le diagnostic posé, votre médecin vous prescrira probablement des bronchodilatateurs à longue durée d’action.
Si le médecin soupçonne un cancer du poumon, vous devrez subir des tests de diagnostic, comme des radiographies ou une biopsie. Mais le cancer du poumon est rarement à l’origine de toux chroniques. Faites attention à celles qui font remonter des mucosités sanglantes. C’est le signe qu’il faut consulter votre médecin immédiatement.

7. Bronchite aiguë/Pneumonie

La bronchite aiguë, soudaine, mais courte, est essentiellement un rhume ou une infection virale. Elle peut aussi être bactérienne. La pneumonie, une infection des poumons, peut également être virale ou bactérienne.

Ce qu’il faut faire : Pour une bronchite légère, traitez-la comme un rhume. Si vous avez des douleurs thoraciques, rendez-vous immédiatement chez un médecin ou aux urgences. Si la cause est bactérienne, votre médecin vous mettra sous antibiotiques et pourra vous prescrire des bronchodilatateurs. S’il s’agit d’une pneumonie grave, vous pouvez être hospitalisé.

8. Reflux (RGO)

Étonnamment, si vous souffrez de reflux acide ou non acide, le refoulement des liquides de l’estomac dans l’œsophage, votre seul symptôme peut être une toux, et non des brûlures d’estomac.
Plus de la moitié des personnes atteintes de reflux ne présentent qu’une toux.

Que faire : Vous devrez jouer au détective : Essayez un anti-acide en vente libre; si cela fait disparaître votre toux, il y a de fortes chances que le RGO en soit la cause.
Le médecin peut d’abord opter pour un traitement d’essai, en proposant un médicament qui bloque la production d’acide gastrique pour voir si cela soulage la toux.
Prochaines étapes : Un anti-acide et un médicament pour resserrer le sphincter œsophagien, ou valve entre l’estomac et l’œsophage. Réglez le problème du RGO et dites adieu à la toux.

9. Coqueluche (Pertussis)

Causée par une bactérie et portant au départ les atours d’un rhume, la coqueluche hautement contagieuse, une toux sèche, est l’un des types de toux récurrents depuis une dizaine d’années, soit parce que les gens n’ont pas été vaccinés dans leur enfance, soit parce que leur vaccin infantile a perdu de son efficacité.

La toux est généralement aiguë et si persistante que les gens peuvent être essoufflés. Mais elle peut passer inaperçue, tout comme dans le cas d’un rhume. Plus de 20% des personnes qui toussent pendant plus de deux semaines ont la coqueluche.

Ce qu’il faut faire : mettre un humidificateur dans la chambre à coucher, ce qui permettra de détacher le flegme et de soulager les poumons irrités. Le médecin fera probablement un prélèvement dans votre nez ou votre gorge pour rechercher la bactérie de la coqueluche. Une fois le diagnostic confirmé, il vous prescrira des antibiotiques. En attendant, vous devrez peut-être supporter la toux pendant plusieurs semaines.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -