Le gingembre : 7 bienfaits reconnus pour la santé

Dans cet article, vous en saurez plus sur les 7 bienfaits du gingembre, ainsi que sur les recherches qui les sous-tendent.

Les gens utilisent le gingembre en cuisine et en médecine depuis l’Antiquité. Il reste un remède maison populaire contre les nausées, les maux d’estomac et d’autres problèmes de santé. Les gens utilisent généralement le gingembre frais ou séché dans la cuisine ou les tisanes, et certains prennent des suppléments de gingembre pour leurs éventuels bienfaits pour la santé.

La racine de gingembre provient de la plante Zingiber officinale, et elle est utilisée dans la médecine chinoise et indienne depuis des milliers d’années.
Le gingembre peut aider à soulager les nausées et les vomissements et à faciliter la digestion. Les antioxydants et autres nutriments contenus dans la racine de gingembre peuvent aider à prévenir ou à traiter l’arthrite, l’inflammation et divers types d’infection. Le gingembre peut également réduire le risque de diabète, de cancer et d’autres problèmes de santé.

Bienfaits reconnus du gingembre sur la santé

1 Réduire les gaz

Le gingembre peut avoir des propriétés anti-inflammatoires, antibactériennes et antivirales. Vous trouverez ci-dessous quelques-unes des utilisations médicinales potentielles du gingembre. Selon une revue de 2018, plusieurs études ont examiné les effets du gingembre sur les gaz qui se forment dans le tractus intestinal pendant la digestion. Ces recherches indiquent que les enzymes contenues dans le gingembre peuvent aider à décomposer et à expulser ces gaz, ce qui permet de soulager tout inconfort. En outre, la recherche montre que le gingembre peut aider à augmenter le mouvement dans le tube digestif, ce qui suggère qu’il peut soulager ou prévenir la constipation. Le gingembre semble également avoir des effets bénéfiques sur l’enzyme lipase pancréatique, qui facilite la digestion dans l’intestin grêle.

2 Soulager les nausées

Une revue de 2020 indique que le gingembre peut aider à soulager les nausées matinales et à soulager les nausées après un traitement contre le cancer.
Une revue de 2016 suggère que les principes producteurs d’odeur que sont les gingérols et les shogaols sont efficaces pour prévenir les nausées et les vomissements. Cependant, les quantités de ces composés peuvent varier en fonction de la forme du gingembre. Les chercheurs ont déterminé que le gingembre séché, suivi du gingembre frais et du thé au gingembre en poudre, présentait les concentrations les plus élevées de gingérol. L’une des études analysées par la revue portait sur 576 adultes atteints de cancer. Les scientifiques ont constaté que des doses de 0,5 gramme (g) et de 1,0 g étaient les plus efficaces pour réduire les nausées. Sur les sept études analysées, cinq ont montré que le gingembre était bénéfique, tandis que deux n’ont trouvé aucun résultat bénéfique. Les auteurs de l’analyse suggèrent que les résultats mitigés peuvent provenir des différences entre les formes et les préparations de gingembre.
Ils ont également appelé à la réalisation d’autres études chez l’homme, afin de comprendre pleinement les effets du gingembre sur les nausées et autres problèmes gastro-intestinaux.

3 Soutenir le système immunitaire

De nombreuses personnes utilisent le gingembre pour se remettre d’un rhume ou d’une grippe. Cependant, les preuves à l’appui de cette utilisation sont surtout anecdotiques. Dans une étude plus ancienne datant de 2013, les chercheurs ont étudié les effets du gingembre frais et séché sur un virus respiratoire dans des cellules humaines. Les résultats suggèrent que le gingembre frais peut aider à protéger le système respiratoire, tandis que le gingembre séché n’a pas eu le même impact. Une vaste étude transversale de 2017 a suggéré que la consommation quotidienne de gingembre peut soutenir le système immunitaire. Cela peut protéger contre les maladies chroniques et favoriser le rétablissement après d’autres maladies, comme le rhume ou la grippe. Une petite étude de 2019 sur les effets de l’extrait de gingembre sur les fumeurs et les non-fumeurs a révélé que la consommation quotidienne d’extrait de gingembre était associée à une réponse anticorps plus forte chez les non-fumeurs. Cependant, la confirmation des effets du gingembre sur le système immunitaire nécessitera des recherches supplémentaires.

4 Réduire l’inflammation

Une revue de 2015 a conclu que la prise de gingembre par voie orale est « modestement efficace et raisonnablement sûre » pour traiter l’inflammation causée par l’arthrose. Cependant, les auteurs ont noté que les études de leur méta-analyse étaient de petite taille et pouvaient ne pas représenter la population générale. Parallèlement, une analyse de 16 essais cliniques réalisée en 2017 a déterminé que les propriétés phytochimiques du gingembre pouvaient combattre l’inflammation. Ces auteurs ont également appelé à des recherches supplémentaires sur les dosages et les types d’extraits de gingembre les plus efficaces.

 

5 Soulager la douleur

Le gingembre peut soulager la douleur grâce aux effets anti-inflammatoires et analgésiques de ses composés gingérols. Une revue de 2016 a conclu que le gingembre peut spécifiquement aider à réduire la dysménorrhée: la douleur juste avant ou pendant les règles. Les auteurs reconnaissent toutefois que les études qu’ils ont examinées étaient souvent de petite taille ou de mauvaise qualité. L’exploration complète d’un lien entre la consommation de gingembre et le soulagement de la douleur nécessitera davantage de recherches.

6 Favoriser la santé cardiovasculaire

Il existe des preuves que l’extrait de gingembre peut aider à prévenir les maladies cardiovasculaires. Une étude de 2017 portant sur 4 628 personnes a révélé que la consommation quotidienne de gingembre peut protéger contre les maladies coronariennes, l’hypertension artérielle, le diabète, l’hyperlipidémie, les maladies cérébrovasculaires et la stéatose hépatique, entre autres conditions chroniques. Les auteurs ont conclu que le gingembre pourrait avoir un potentiel en tant que thérapie préventive. Déterminer si le gingembre peut soutenir le traitement des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires nécessitera des recherches supplémentaires. En attendant, une petite étude de 2016 a constaté que l’extrait de gingembre contribuait à réduire l’apparition d’anomalies cardiaques chez les rats atteints de diabète. Les auteurs ont noté que cette réduction pourrait provenir, en partie, des propriétés antioxydantes de l’extrait.

7 Réduire le risque de cancer

Le gingembre n’apporte pas de protéines ou d’autres nutriments, mais il est une excellente source d’antioxydants. Une étude a montré que, pour cette raison, le gingembre peut réduire divers types de stress oxydatif. Le stress oxydatif peut se produire lorsque trop de radicaux libres s’accumulent dans l’organisme. Les radicaux libres sont des substances toxiques produites par le métabolisme et d’autres facteurs. Lorsqu’ils s’accumulent dans l’organisme, les radicaux libres peuvent endommager les cellules, ce qui peut entraîner des maladies telles que la polyarthrite rhumatoïde, les crises cardiaques, les inflammations chroniques et le cancer. Les antioxydants alimentaires peuvent aider l’organisme à se débarrasser des radicaux libres. Une revue de 2015 suggère que le gingembre peut être efficace contre certains cancers du système gastro-intestinal, notamment le cancer colorectal, le cancer gastrique, le cancer du pancréas et le cancer du foie. L’examen conclut que le gingembre peut inhiber la croissance des cellules cancéreuses dans certains types de cancer ou contribuer à la mort des cellules cancéreuses dans d’autres types.

 

Nutrition et dosage

Le gingembre est une bonne source d’antioxydants, mais il n’apporte pas beaucoup de vitamines, de minéraux ou de calories. 2 cuillères à café de gingembre n’apportent que 4 calories et aucune quantité significative d’un quelconque nutriment. La plupart des recherches sur le gingembre ont porté sur des dosages compris entre 250 milligrammes (mg) et 1 g, pris entre une et quatre fois par jour. La racine de gingembre est généralement sûre et que la dose journalière recommandée est de 4 g maximum.

Risques

Le gingembre est sans danger dans l’alimentation. De nombreux composés du gingembre n’ont pas été étudiés par les chercheurs. De plus, les preuves scientifiques ne soutiennent pas certaines affirmations sur les qualités curatives du gingembre.

Avant d’ajouter du gingembre à votre régime alimentaire ou de prendre un supplément de gingembre, consultez votre médecin. Certains compléments peuvent interagir avec des médicaments ou entraîner d’autres complications de santé.

Sources

Anh, N. H., et al. (2020). Ginger on human health: A comprehensive systematic review of 109 randomized controlled trials.

Bartels, E. M., et al. (2015). Efficacy and safety of ginger in osteoarthritis patients: A meta-analysis of randomized placebo-controlled trials.

Bodagh, M. N., et al. (2018). Ginger in gastrointestinal disorders: A systematic review of clinical trials.

Giacosa, A., et al. (2015). Can nausea and vomiting be treated with ginger extract?

Ilkhanizadeh, B., et al. (2016). Protective effects of ginger (Zingiber officinale) extract against diabetes-induced heart abnormality in rats.

Mahassni, S. H., et al. (2019). Beneficial effects of an aqueous ginger extract on the immune system cells and antibodies, hematology, and thyroid hormones in male smokers and non-smokers.

McCrea, C. E., et al. (2015). Effects of culinary spices and psychological stress on postprandial lipemia and lipase activity: results of a randomized crossover study and in vitro experiments.

Modi, M., et al. (2021). Ginger root.

Phaniendra, A., et al. (2015). Free radicals: Properties, sources, targets, and their implication in various diseases.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -