La diversité biologique, ce trésor bénéfique pour notre santé

La vie a commencé dans la mer. La surface de la terre est principalement constituée d’océans, qui abritent les formes de vie les plus anciennes et les plus diverses. Ainsi, le milieu marin est le trésor de la diversité biologique et chimique parmi tous les types d’écosystèmes. On y trouve une grande variété d’organismes vivants, des bactéries aux eucaryotes, ainsi que des composés chimiques uniques qui sont d’une grande importance pour la médecine, la nutrition, les cosmétiques, l’agriculture et d’autres industries.

Les bienfaits des algues marines :

Les vitamines, les minéraux et tous les autres bons produits chimiques naturels contenus dans les algues présentent de nombreux avantages pour la santé de l’homme, sans les énormes effets secondaires que peuvent avoir les médicaments.

Les huiles contenues dans les algues sont connues depuis longtemps pour aider à se remettre d’une maladie en détoxifiant l’organisme et en favorisant le renouvellement des cellules endommagées de la peau.

Les algues contiennent des caroténoïdes et des polyphénols qui se sont avérés être de puissants antioxydants. Les antioxydants aident l’organisme à lutter contre les radicaux libres d’oxygène qui endommagent les cellules et sont à l’origine du vieillissement et des maladies.

L’iode présent dans les algues est indispensable à la glande thyroïde pour réguler le métabolisme de l’organisme.

Les algues ont été utilisées comme traitement externe efficace pour des affections telles que le psoriasis, l’eczéma, la dermatite et l’acné.

En résumé, les algues peuvent être utilisées pour des traitements internes et externes du corps. Ce qui est bien, c’est qu’il s’agit de bienfaits purs, sans les éléments désagréables, et qu’aucun animal ne souffre dans les tests de laboratoire.

Les algues ont de nombreuses utilisations : vous pouvez les manger séchées (dans des salades et des plats chauds), ou les prendre comme complément alimentaire sous forme de gélules, ou les utiliser dans des produits cosmétiques tels que des crèmes, des shampooings, des après-shampooings, des savons, des huiles de massage…

Les bienfaits de la laitue de mer :

Longévité :

La laitue de mer, ainsi que d’autres légumes de mer, est extrêmement populaire à Okinawa, au Japon. L’étude Okinawa Centenarian Study a révélé que les habitants d’Okinawa ont 82 % moins de risques que l’Américain moyen de souffrir d’une maladie coronarienne. Elle a attribué cette longévité en partie à la consommation de ces légumes de mer riches en minéraux.

Santé du foie :

La laitue de mer contient des pigments photosynthétiques naturels qui lui donnent sa belle couleur verte. Elle a une forte concentration en a-chlorophylle, b-chlorophylle, xanthophylles, lutéine, bêta et gamma carotène, siphonxantine et siphonéine.

La chlorophylle est capable de préserver les cellules et les tissus sains de notre organisme en renforçant les enzymes de biotransformation de phase II. Celles-ci encouragent une santé du foie optimale et par conséquent l’élimination naturelle des toxines éventuellement nocives pour l’organisme.

Santé des yeux :

La laitue de mer est extrêmement riche en vitamine A sous forme de bêta-carotène et de gamma-carotène, des composés dont il a été démontré qu’ils réduisaient considérablement le risque de cataracte et de dégénérescence maculaire.

L’un des premiers symptômes d’une carence en cette importante vitamine est la « cécité nocturne », ou nyctalopie. En outre, la vitamine A maintient l’intégrité des cellules des muqueuses, y compris celles des yeux.

La laitue de mer contient également de la lutéine, qui est connue pour être bonne pour la santé de la vue, en réduisant les dommages causés par les radicaux libres aux cellules des yeux.

La technologie d’économie d’oxygène des vers de mer pourrait préserver les organes avant les transplantations

Une entreprise française de biotechnologie a découvert et développé un produit qui est actuellement testé pour être utilisé dans les transplantations humaines. Le produit, appelé « Hemo to Life », est créé à partir d’un ver marin, scientifiquement connu sous le nom d’Arenicola marina. Cet organisme, vieux de quelque 450 millions d’années, peut survivre plusieurs heures sans oxygène sous le sable de l’océan. Les scientifiques ont identifié dans le ver une molécule d’hémoglobine spéciale capable de stabiliser l’oxygène 40 fois plus que l’hémoglobine humaine. L’entreprise cherche à utiliser cette caractéristique pour apporter plus d’oxygène aux organes transplantés lors d’une opération chirurgicale.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.