Kimchi, kéfir, kombucha: ces aliments qui réduisent le stress

Ajouter des aliments fermentés à votre alimentation pourrait avoir de nombreux avantages pour la santé, notamment sur le stress.

Ajouter des aliments fermentés à votre alimentation pourrait avoir de nombreux avantages pour la santé.
Les aliments que nous consommons ont un impact sur notre santé globale. Une nouvelle étude de l’APC Microbiome Ireland suggère que manger un régime riche en aliments prébiotiques et fermentés peut aider les gens à se sentir moins stressés.

Les chercheurs ont en outre constaté qu’un tel régime « psychobiotique » améliorait également la qualité du sommeil d’une personne. Nous avons tous entendu le vieil adage « vous êtes ce que vous mangez ». Au fil des ans, les chercheurs ont prouvé que c’était vrai, en montrant que les aliments qu’une personne choisit de manger peuvent avoir un impact profond sur sa santé globale.

Aujourd’hui, des chercheurs de l’University College Cork en Irlande affirment que le fait de passer à un régime alimentaire riche en prébiotiques et en aliments fermentés peut aider à réduire les niveaux de stress perçus par une personne et améliorer la qualité du sommeil. Cette étude a été récemment publiée dans la revue Molecular Psychiatry.

Le lien entre l’alimentation et le stress

Selon le Dr John F. Cryan, professeur et président du département d’anatomie et de neuroscience et chercheur principal de l’APC Microbiome Institute à l’University College Cork, en Irlande, et auteur principal de cette étude, l’équipe de recherche travaille sur la relation entre le stress et le microbiome intestinal depuis plus de 15 ans, depuis qu’ils ont découvert que les animaux qui étaient stressés au début de leur vie avaient un microbiome altéré.

Bien que des recherches antérieures aient déjà montré que le stress et le comportement sont également liés à notre microbiome, il n’était pas clair jusqu’à présent si un changement de régime alimentaire, et donc de notre microbiome, pouvait avoir un effet distinct sur les niveaux de stress. C’est ce que cette étude a cherché à faire.

Le microbiome est composé d’une communauté entière de micro-organismes qui vivent dans notre corps. Cela comprend à la fois des bactéries bénéfiques et des micro-organismes pathogènes, qui, s’ils ne sont pas contrôlés, peuvent nuire à notre santé. Le tube digestif contient son propre réseau neuronal appelé système nerveux entérique, qui permet une communication directe avec le cerveau ou « l’axe intestin-cerveau ». L’axe intestin-cerveau est essentiel à notre capacité à gérer le stress. Lorsque l’intestin est déséquilibré, il altère notre capacité à gérer le stress de manière appropriée.

En outre intervient la santé du nerf vague connu comme le 10e nerf crânien qui relie directement l’intestin au cerveau. En fait, il a été démontré que les dommages au nerf vague ont un impact direct sur la digestion en ralentissant la vidange de l’estomac. C’est aussi la raison pour laquelle les gens ont souvent des symptômes gastro-intestinaux lorsqu’ils sont stressés. Bien que des recherches supplémentaires soient nécessaires, les recherches consensuelles ont montré qu’il existe un lien entre le dysfonctionnement de l’appareil digestif et les conditions liées au stress, telles que l’anxiété, la dépression, la source fiable et le syndrome du côlon irritable.

Qu’est-ce qu’un régime psychobiotique ?

Pour cette étude, les participants ont consommé des aliments riches en prébiotiques et en aliments fermentés. Les chercheurs appellent cela un régime « psychobiotique » pour désigner les interventions ciblées sur le microbiote qui soutiennent la santé mentale. Le régime psychobiotique a fait l’objet du livre de son équipe, The Psychobiotic Revolution.

Pour cette étude, le Dr Cryan et son équipe ont recruté 45 personnes ayant un régime alimentaire relativement pauvre en fibres, âgées de 18 à 59 ans, dans la région de Cork. Les chercheurs ont demandé aux participants du groupe du régime psychobiotique de manger quotidiennement :

6-8 portions par jour de fruits et légumes riches en fibres prébiotiques, notamment des oignons, des poireaux, des choux, des pommes, des bananes et de l’avoine
5 à 8 portions par jour de céréales
2 à 3 portions par jour d’aliments fermentés, comme la choucroute, le kéfir ou le kombucha.
3-4 portions par semaine de légumineuses
Pendant ce temps, les chercheurs ont dit aux participants du groupe témoin de manger selon la pyramide alimentaire. Et les participants des deux groupes ont reçu les conseils d’un diététicien agréé.

Réduction du stress perçu

À l’issue de l’étude, les chercheurs ont constaté que les personnes suivant le régime psychobiotique avaient réduit leur stress ressenti, c’est-à-dire leur sentiment quant à la quantité de stress qu’elles subissent actuellement. En outre, les scientifiques ont constaté que plus une personne adhérait au régime psychobiotique, plus elle réduisait son sentiment de stress.

Après avoir examiné l’étude, le Dr Sepe a déclaré que le régime psychobiotique comprend des aliments naturellement riches en prébiotiques, généralement des aliments riches en fibres, qui sont les meilleures sources de nourriture pour les microbes bénéfiques de l’intestin, et des aliments fermentés, qui sont naturellement riches en probiotiques, les bactéries bénéfiques qui peuplent notre intestin. Ces aliments aident à promouvoir un microbiome intestinal équilibré et sain, ce qui, étant donné le lien entre la santé intestinale et notre réponse au stress, peut nous aider à mieux gérer le stress.

Amélioration de la qualité du sommeil

Les chercheurs ont également constaté que la qualité du sommeil s’était améliorée tant dans le groupe soumis au régime psychobiotique que dans le groupe témoin. En effet, l’alimentation peut avoir un impact sur le sommeil de plusieurs façons. Pour commencer, l’intestin et ses microbes sont responsables de la production de sérotonine, le précurseur de la mélatonine, l’hormone qui régule le rythme circadien et le sommeil.
Si nous ne produisons pas suffisamment de sérotonine en raison d’un microbiome intestinal déséquilibré, la production de mélatonine sera réduite, ce qui entraînera une altération des habitudes de sommeil. En outre, le microbiome intestinal joue un rôle dans la production d’acide gamma-aminobutyrique (GABA), un neurotransmetteur qui favorise le calme et facilite le sommeil. Par conséquent, en ayant un régime alimentaire qui favorise un microbiome intestinal sain, nous nous assurons de produire suffisamment de ces neurotransmetteurs cruciaux.

Fibres ou aliments fermentés : Qu’est-ce qui est le mieux ?

Pour les prochaines étapes de cette recherche, le Dr Cryan a déclaré que lui et son équipe de recherche essaieront de comprendre quel est le composant le plus important du régime alimentaire, les fibres ou les aliments fermentés.

Les études sur les régimes et la nutrition sont notoirement difficiles à mener, car elles reposent sur la tenue d’un journal alimentaire par les participants et sur l’autodéclaration, qui est sujette à des erreurs.
Les gens ont généralement du mal à respecter les régimes, il est donc difficile de savoir avec certitude si les gens respectent vraiment les paramètres du régime.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.