Faites attention à ce que vous mangez pendant la grossesse

En tant que futures mères, nous sommes constamment bombardées de ce que nous pouvons et ne pouvons pas manger pendant la grossesse. Certaines restrictions sont logiques, comme éviter le fromage non pasteurisé et le poisson cru. Mais d’autres recommandations, comme éviter certains fruits, semblent un peu plus archaïques. Quels sont donc les fruits qui sont réellement interdits pendant la grossesse ? Et pourquoi ? Voyons cela de plus près.

Comment se fait-il que certains fruits et légumes puissent être interdits ?

Il existe de nombreux conseils sur ce que les femmes enceintes doivent ou ne doivent pas manger. Certains sont fondés sur des contes de vieilles femmes, d’autres sont étayés par la science. Alors, quelle est la vérité lorsqu’il s’agit de manger des fruits et des légumes pendant la grossesse ?

Tout d’abord, dissipons certains mythes. La consommation de certains fruits ou légumes n’entraînera pas de malformations congénitales chez votre bébé. Cependant, il existe certains types de produits que les femmes enceintes doivent éviter en raison du risque de maladie d’origine alimentaire. Il s’agit notamment des produits laitiers non pasteurisés, de la viande et du poisson crus, et de certains types de fromages. Les femmes enceintes doivent également laver soigneusement tous les fruits et légumes avant de les consommer, afin d’éliminer toute bactérie nocive.

En ce qui concerne les fruits et légumes interdits pendant la grossesse, il y en a en fait très peu. En général, vous pouvez manger tout ce que vous mangeriez normalement. Assurez-vous simplement de le laver avant ! Il y a toutefois quelques exceptions. Les femmes enceintes doivent éviter de manger de la papaye et de l’ananas, car ces fruits contiennent des enzymes qui peuvent déclencher des contractions. De plus, les femmes enceintes ou qui allaitent doivent éviter de consommer de grandes quantités de jus ou de gel d’aloe vera, car il peut avoir un effet laxatif. Alors, profitez de vos fruits et légumes ! Et si vous n’êtes pas sûre qu’un aliment puisse être consommé pendant la grossesse, consultez votre médecin ou votre gynécologue.

Qu’est-ce qui peut impacter le développement de votre fœtus ?

Il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent nuire au bon développement du fœtus. Le premier et le plus important d’entre eux est la santé de la mère. Si la mère souffre d’une mauvaise alimentation, de stress chronique ou d’une exposition à des toxines, tous ces facteurs auront un impact négatif sur le développement du fœtus. De plus, l’âge peut également être un facteur. Puisque les mères plus âgées sont plus susceptibles de connaître des complications pendant la grossesse. Enfin, des conditions médicales préexistantes peuvent aussi augmenter le risque de problèmes de développement du fœtus. Il est donc important que les femmes soient en aussi bonne santé que possible avant de devenir enceintes, afin de donner à leur enfant les meilleures chances de se développer sainement.

Quelles sont les herbes et les épices interdites pendant la grossesse ?

Lorsqu’il s’agit de grossesse, chacun a une opinion différente sur ce qui est sûr et ce qui ne l’est pas. En ce qui concerne les herbes et les épices, il y en a quelques-unes qui doivent être évitées durant la grossesse. La noix de muscade est une épice à éviter, car elle peut provoquer des hallucinations, des nausées et des vomissements. De fortes doses de noix de muscade peuvent également être toxiques. La sauge est une autre épice à éviter, parce qu’elle peut augmenter le risque de saignement. La menthe poivrée est aussi à éviter, puisqu’elle peut provoquer des brûlures d’estomac et des indigestions. Enfin, la cannelle doit être utilisée avec parcimonie, car elle peut provoquer des contractions.

Est-ce vrai qu’il existe certaines graines qui sont aussi interdites pour les femmes enceintes ?

Bien qu’il n’y ait pas de réponse définitive à cette question, un bon nombre de données suggère que certaines graines peuvent être dangereuses pour les femmes enceintes. Par exemple, les graines de lin et les graines de citrouille ont été traditionnellement utilisées comme abortifs. Et, à ce titre, elles peuvent augmenter le risque de fausse couche. En outre, on a découvert que les graines de sésame contiennent des traces de mercure, qui peut être nocif pour la mère et le fœtus en développement. Il est donc préférable d’opter pour la prudence et d’éviter de consommer tout type de graines pendant la grossesse. Si vous êtes préoccupée par votre alimentation pendant la grossesse, consultez votre médecin pour plus d’informations.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.