Comprendre l’approche de la psychomotricité et quand devient-elle une nécessité

La psychomotricité est un concept relativement nouveau dans le domaine de la santé mentale. Elle fait référence à la relation entre nos pensées, nos émotions et nos mouvements physiques. Cela signifie que la façon dont nous pensons et ressentons puisse affecter notre corps physique et vice versa. Bien que cela puisse sembler relever du bon sens, ce n’est que récemment que la science a commencé à rattraper ce que beaucoup d’entre nous savent déjà intuitivement. La psychomotricité peut être utile pour traiter des troubles tels que l’anxiété, la dépression, le syndrome de stress post-traumatique, etc. Si vous êtes curieux de savoir si la psychomotricité peut vous aider, vous ou un proche, poursuivez votre lecture pour en savoir plus sur ce domaine d’étude passionnant.

La psychomotricité : de quoi s’agit-il ?

La psychomotricité est une branche de la psychologie qui étudie la relation entre les processus mentaux et moteurs. Cela va des réflexes simples à des aptitudes plus complexes comme faire du vélo ou jouer d’un instrument de musique. La psychomotricité englobe également la manière dont les émotions et les pensées peuvent affecter le mouvement. Par exemple, une personne qui se sent anxieuse peut avoir du mal à garder ses mains immobiles. En comprenant comment l’esprit et le corps sont liés, les psychomotriciens peuvent mettre au point des traitements pour des maladies comme le TDAH, la dyslexie et l’autisme. Ils peuvent aussi aider les gens à améliorer leur coordination et leur motricité fine. En bref, la psychomotricité est un domaine d’étude essentiel qui a des applications dans le monde réel.

Psychomotricien Vs Psychologue : quelle est la différence ?

Bien que les psychologues et les psychomotriciens travaillent tous deux avec des patients pour améliorer leur bien-être mental et émotionnel, il existe des différences essentielles entre les deux professions. Les psychologues sont généralement titulaires d’un doctorat ou d’un diplôme en psychologie et se concentrent sur le conseil aux patients et la recherche. En revanche, les psychomotriciens ont un diplôme de médecine et se concentrent sur l’utilisation du mouvement et du toucher pour aider les patients à soulager leur stress, à gérer la douleur et à améliorer leurs capacités motrices. Les psychomotriciens peuvent également utiliser des techniques telles que le massage, l’hydrothérapie et l’art-thérapie. En raison de leurs différents domaines d’intérêt, les psychologues et les psychomotriciens travaillent souvent ensemble pour fournir des soins complets aux patients.

Quand faudrait-il consulter un psychomotricien ?

Un psychomotricien est spécialisé dans l’évaluation et le traitement des patients souffrant de troubles physiques et mentaux qui affectent leur capacité à se mouvoir. Ces pathologies peuvent inclure :

  • La TDAH.
  • La dyslexie.
  • L’infirmité motrice cérébrale.
  • La sclérose en plaques.
  • La maladie de Parkinson.
  • L’autisme.
  • Les accidents vasculaires cérébraux.

Ils travaillent avec des personnes de tous âges, des nourrissons aux personnes âgées. Comme ils peuvent prendre en charge les personnes souffrant de troubles anxieux, de dépression, de troubles de l’alimentation et d’autres problèmes de santé mentale. En plus de leur travail clinique, les psychomotriciens mènent également des recherches sur les troubles du mouvement et la santé mentale.

Les psychomotriciens utilisent une variété de techniques pour aider leurs patients à améliorer leurs capacités motrices et leur qualité de vie. Si vous, ou l’un de vos proches, êtes aux prises avec un problème de santé physique ou mentale qui affecte la possibilité à se mouvoir, une consultation chez un psychomotricien apportera l’aide souhaitée.

Que se passe-t-il durant la séance ?

Les séances avec un psychomotricien comportent généralement des exercices qui aident à améliorer la coordination, l’équilibre et la conscience du corps. Ces exercices peuvent être à la fois amusants et stimulants, et aider les personnes à se sentir plus à l’aise dans leur propre peau. Outre les exercices physiques, les séances peuvent ainsi faire appel à l’art, à la musique ou à d’autres activités créatives. En fin de compte, l’objectif de la psychomotricité est d’aider les personnes à se sentir plus proches de leur corps et d’elles-mêmes.

La psychomotricité a-t-elle des contre-indications ou des effets secondaires ?

Si ce type de thérapie présente de nombreux avantages, il comporte également des risques potentiels. L’un des effets secondaires les plus courants de la psychomotricité est le vertige. Ce phénomène est souvent dû au fait que le thérapeute déplace le corps du patient d’une manière qui perturbe son sens de l’équilibre. Les autres effets secondaires possibles sont les maux de tête, les nausées et la fatigue. Dans de rares cas, les patients peuvent aussi subir des effets secondaires plus graves, tels que des crises d’épilepsie ou des accidents vasculaires cérébraux. Toutefois, ces risques ne sont généralement associés qu’aux séances de haute intensité ou à celles qui ne sont pas correctement supervisées. Dans l’ensemble, la psychomotricité est un traitement sûr et efficace pour de nombreuses affections, mais il est important d’être conscient des risques potentiels avant de commencer la thérapie.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.