Homeopathie

Caulophyllum Thalictroides, la solution homéopathique contre les troubles utérins

La souche homéopathique de Caulophyllum Thalictroides se prépare à partir de l’actée à grappes bleues ou cohosh bleu. Les parties utilisées pour la préparation sont des extraits secs de rhizome. Malgré le nom ressemblant à celui de l’actée à grappes noires, les 2 plantes appartiennent à 2 familles bien distinctes. En effet, celle qui sert à la préparation de la souche homéopathique fait partie de la famille botanique des Berberidaceae.

D’un point de vue botanique, le cohosh bleu possède des grandes feuilles vertes bleuâtres trilobées. Ses baies sont de couleur bleue foncé. Géographiquement parlant, il est largement répandu dans les talus humides et les vallées boisées de la partie Est des Etats-Unis.

D’un point de vue chimique, les principaux composants de l’actée à grappes bleues sont :

  • Alcaloïdes
  • Saponines stéroïdiques
  • Résine

Ces composants actifs agissent principalement sur les muscles utérins. Cette plante servait donc, dans le passé, à conduire à l’accouchement et à l’interruption de grossesse des femmes amérindiennes. Elle s’utilisait également à des fins contraceptives.

Aujourd’hui, l’actée à grappes bleues s’utilise uniquement sous forme de dilution homéopathique chez les femmes enceintes et allaitantes. En effet, son administration peut entraîner des malformations fœtales.

Les indications de Caulophyllum Thalictroides en médecine douce

En homéopathie, Caulophyllum Thalictroides profite à la femme enceinte. En effet, ce médicament permet de gérer les spasmes et les douleurs utérines en fin de grossesse. Au moment de l’accouchement, il facilite le travail en atténuant la douleur et en favorisant la dilatation du col. Il est également utile en cas de rigidité et d’atonie du col de l’utérus, qui conduisent à l’interruption du travail.

Après l’accouchement, il permet de stopper les hémorragies avec un écoulement peu abondant, mais prolongé, de sang noir. Cette hémorragie entraîne souvent l’épuisement de l’intéressée et s’accompagne de sensation de tremblements intérieurs.

Chez les jeunes filles, ce remède améliore les symptômes caractéristiques des premiers jours des règles. On cite, entre autres :

  • Crampes utérines avec douleurs intermittentes
  • Saignement peu abondant
  • Expulsion douloureuse de caillot

Enfin, en rhumatologie, Caulophyllum Thalictroides réduit l’intensité des douleurs rhumatismales inter-phalangiennes.

Posologie recommandée

Pour améliorer la situation en fin de grossesse, prendre 5 granules en 9 CH au rythme des contractions utérines. Pour faciliter l’accouchement, les homéopathes associent souvent Caulophyllum Thalictroides à Gelsemium sempervirens et à Actaea racemosa. En effet, ces 3 médicaments homéopathiques vont, non seulement réguler les contractions, mais vont aussi stimuler la dilatation du col.

Même si ce remède convient aux femmes enceintes et allaitantes, toute administration doit faire l’objet d’une prescription médicale. Le but est de prévenir d’éventuels risques ou accidents tant sur la mère que sur le fœtus ou le bébé.

En outre, si les symptômes ne s’améliorent pas, voire s’aggravent, il est préférable de se rapprocher d’un médecin homéopathe. Celui-ci indiquera alors les démarches à suivre.

Enfin, l’administration de ce médicament doit se faire loin des repas, du tabac, du café et de la menthe. Pour chaque prise, laisser les granules fondre sous la langue.

Articles similaires