Utilisations médicinales et histoire du marrube blanc

marrube blanc

Le marrube blanc est une herbacée thérapeutique en provenance d’Asie, d’Europe et d’Afrique du Nord. Elle développe des fines feuilles légèrement ridées et fait partie de la famille des lamiaceae. Elle résiste au froid, à la sécheresse, aux sols calcaires et secs. Elle montre ses performances en herboristerie médicinale. En effet, elle est surtout réputée pour ses vertus et ses avantages sur la santé. En ce qui concerne son nom, on peut l’appeler : marrubium vulgare (appellation scientifique) ou herbe vierge. Cette majestueuse herbe abrite des matières minérales, des lactondes et de la choline.

Bien protéger l’organisme avec le marrube blanc

Il prend davantage soin des : affections respiratoires, irritations rénales, troubles cardiaques, maladies dentaires, problèmes cérébraux et brûlures cutanées. Plus précisément, à l’intérieur, il agit sur les organes affectés de l’organisme, renforce le système immunitaire ; et à l’extérieur, il soutient la bonne croissance ou la santé de la peau. Il aide vraisemblablement les personnes atteintes de diabète. En effet, il a des vertus pour soigner le cholestérol et la glycémie.

Contribution phytothérapique du marrube blanc

L’abondance en composants actifs confère au marrube blanc la capacité naturelle à traiter plusieurs maladies. Ses vertus en phytothérapies sont nombreuses et variées. Il permet de produire des lotions, des cataplasmes, des injections, des teintures, des décoctions, des sirops (contre les toux), des extraits (sec ou fluide) et des infusions.

Préparation, dosage et conseil à l’utilisation du marrube blanc

Pour les extraits, ajoutez un petit poignet de feuille dans de l’eau, et buvez 1,5 ml par jour de ce mélange. Pour la fabrication du vin, vous avez besoin de 60 g de feuilles et de 1 l de vin selon vos préférences. Cette substance liquide est à macérer pendant une semaine entière.

Les infusions (3 tasses) sont à prendre à une fréquence de trois fois par jour. Pour les préparer, mettez 1,5 g de sommités dans de l’eau et laissez bouillir pendant 5 à 10 min. Si vous les prenez avant le repas, elles offrent des effets digestifs ; si elles sont consommées toute au long de la journée, elles procurent des vertus expectorantes.

On peut aussi boire le jus naturel produit par le suc de cette plante pour une quantité maximale de 2 c à soupe (trois fois par jour).Les poudres sous forme de gélules et les tentures nécessitent une recommandation médicale.

A quel moment on doit se méfier de marrube blanc ?

Son utilisation n’est pas propice durant la période d’allaitement (par précaution) et surtout pendant la grossesse. En effet, une étude a montré qu’elle peut stimuler l’utérus et peut favoriser un effet abortif. Il n’est pas non plus conseillé pour la petite enfance (0 à 12 ans). Le marrube blanc n’offre pas essentiellement une action avantageuse sur la glycémie. Bien qu’il soit comestible, il n’est pas vraiment très apprécié en cuisine, car il a un goût extrêmement amer et un parfum intense.