Bruxisme: Pourquoi on grince des dents et comment arrêter

Divers traitements et stratégies peuvent aider à lutter contre le grincement de dents, le bruxisme

On parle de bruxisme lorsqu’une personne grince ou serre les dents sans mâcher. Il se produit généralement pendant le sommeil, mais il peut aussi se produire pendant les heures d’éveil.

Souvent, la personne n’est pas consciente de ce qu’elle fait. Le grincement des dents consiste à faire un mouvement de mastication dans lequel les dents se frottent les unes contre les autres. Le serrement des dents consiste à serrer les dents l’une contre l’autre et à contracter les muscles sans bouger les dents d’avant en arrière. Les gens peuvent grincer ou serrer les dents pendant le jour ou la nuit. 8 à 10 % de la population en souffre. Dans cet article, nous examinons les signes, le diagnostic et le traitement du bruxisme. Nous expliquons également les différences entre le bruxisme pendant le sommeil et pendant l’éveil.

Signes de bruxisme du sommeil

Le bruxisme du sommeil est un type de trouble du sommeil. Les symptômes du bruxisme du sommeil que les gens peuvent remarquer lorsqu’ils sont éveillés sont les suivants :

– une douleur faciale
– douleur et raideur de la mâchoire
– des bruits de claquement, d’éclatement ou de grincement lors du mouvement de la mâchoire
– un mal de tête sourd
– des dents sensibles, mobiles ou cassées
– dents usées
– des plombages cassés ou desserrés.

On peut également ressentir une douleur à l’oreille parce que l’articulation temporo-mandibulaire, l’articulation qui permet à la mâchoire de s’ouvrir et de se ferme, est très proche de l’oreille. Les personnes peuvent également souffrir de douleur référée, c’est-à-dire qu’elles ressentent une douleur dans un endroit autre que sa source. Bien que les personnes souffrant de bruxisme pendant le sommeil ne puissent souvent pas sentir qu’elles serrent ou grincent des dents, les personnes qui dorment près d’elles peuvent entendre le bruit que cela provoque.

Bruxisme éveillé

Le bruxisme éveillé est différent du bruxisme du sommeil, car il ne s’agit pas d’un trouble du sommeil. Il s’agit plutôt d’une habitude inconsciente. Souvent, le bruxisme éveillé ne provoque pas de grincement de dents. Au contraire, les personnes sont plus susceptibles de serrer les dents ou de tendre les muscles autour de la mâchoire. Le bruxisme éveillé provoque également des douleurs autour de la mâchoire, des maux de tête sourds et des raideurs. Toutefois, dans les cas où il n’y a pas de grincement, l’affection n’use pas les dents de la même manière. Comme le bruxisme du sommeil, le bruxisme éveillé est involontaire. Les personnes peuvent remarquer qu’elles y sont plus sujettes lorsqu’elles se concentrent ou se sentent stressées.

Quelles sont les causes du bruxisme ?

Le bruxisme n’a pas toujours une cause unique ou identifiable, mais un certain nombre de facteurs y sont associés. Ces facteurs varient en fonction du type de bruxisme.

Bruxisme primaire

Le bruxisme primaire se produit seul et ne résulte pas d’une autre affection.

Voici quelques-uns des facteurs connus qui y contribuent :

– La croissance des dents

Le bruxisme est fréquent chez les jeunes enfants, jusqu’à 40 % d’entre eux y étant confrontés, généralement lorsque leurs dents poussent. Cependant, comme les dents et la mâchoire se développent rapidement pendant l’enfance, le bruxisme disparaît généralement de lui-même sans causer de dommages durables.

– Mauvaise occlusion

Chez certaines personnes, le bruxisme peut survenir parce que l’occlusion n’est pas alignée ou parce qu’il manque des dents. Une irritation de la bouche peut également contribuer au grincement ou au serrement des dents.

– Le stress

L’une des principales causes du bruxisme chez les adultes, qu’il se produise pendant le sommeil ou à l’état de veille, est le stress. Une revue systématique de 2020 a trouvé qu’il y avait une association significative entre le stress et le bruxisme, mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre cette relation.

– Le tabagisme, l’alcool et la caféine

Une revue de 2016 des recherches précédentes a révélé que la consommation de ces substances était également associée au bruxisme. Les personnes qui fumaient ou buvaient régulièrement de l’alcool étaient environ deux fois plus susceptibles de souffrir de bruxisme, tandis que celles qui buvaient plus de 8 tasses de café par jour étaient 1,5 fois plus susceptibles.

Bruxisme secondaire

Le bruxisme secondaire se produit à la suite d’une autre condition ou circonstance médicale, par exemple :

– Des conditions de santé mentale

L’anxiété et la dépression sont associées au bruxisme. Cette association peut être due en partie au stress, qui peut contribuer à ces conditions.

– Affections neurologiques

Des maladies telles que la maladie de Huntington et la maladie de Parkinson peuvent provoquer des mouvements pendant le sommeil, ce qui peut entraîner le bruxisme.

– Médicaments

Le bruxisme peut être un effet secondaire de certains médicaments, y compris certains antidépresseurs et antipsychotiques. Une étude de 2018 a trouvé un lien entre les inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) et le bruxisme. La fluoxétine (Prozac) et la sertraline (Zoloft) étaient les coupables les plus courants parmi les médicaments étudiés.

– Apnée du sommeil

L’apnée du sommeil est une affection qui entraîne un arrêt temporaire de la respiration pendant le sommeil. Elle peut réduire la qualité du sommeil et provoquer des réveils fréquents, ce qui pourrait expliquer pourquoi elle constitue un facteur de risque de bruxisme. En perturbant le sommeil, l’apnée du sommeil peut favoriser le grincement ou le serrement des dents.

Quels sont les effets à long terme du bruxisme ?

Les dommages à long terme causés par le bruxisme peuvent entraîner :

– une sensibilité dentaire, due à l’usure de l’émail
– une inflammation ou un saignement des gencives
– des dents mobiles
– des dommages aux travaux dentaires, tels que les couronnes et les plombages
– des dents aplaties ou courtes
– fractures des dents
– le syndrome de l’articulation temporo-mandibulaire, qui provoque des douleurs, des tensions et des difficultés à mastiquer.

Diagnostic

Un dentiste peut diagnostiquer le bruxisme en effectuant un examen dentaire. Il peut remarquer

– un émail dentaire usé
– des dents aplaties, fracturées ou ébréchées
– des couronnes et des plombages lâches ou endommagés
– une hypertrophie des muscles de la mâchoire

L’usure dentaire peut également résulter d’un brossage trop vigoureux, des abrasifs contenus dans le dentifrice, des boissons gazeuses acides et des aliments durs, mais un professionnel qualifié peut faire la différence entre les modèles d’usure caractéristiques de chaque cause.

Comment arrêter de grincer des dents

Divers traitements et stratégies peuvent aider à lutter contre le bruxisme. En voici quelques-uns :

Un protège-dents ou une attelle buccale

Un dentiste peut recommander le port d’une gouttière ou d’un protège-dents pendant le sommeil pour protéger les dents contre les dommages. Ces dispositifs peuvent aider en équilibrant la pression sur la mâchoire, en fournissant une barrière physique entre les dents et en réduisant le bruit du grincement des dents. Les protège-dents contre le bruxisme sont généralement constitués de caoutchouc ou de plastique souple. Un dentiste peut en créer un adapté aux dents d’une personne ou acheter une version en vente libre. Les versions en vente libre peuvent être moins confortables.
Les attelles buccales sont généralement fabriquées en plastique plus dur et se fixent directement sur les dents. Certaines attelles se placent sur les dents du haut, d’autres sur les dents du bas. Selon le modèle, une attelle permet de maintenir la mâchoire dans une position plus détendue ou constitue une barrière de sorte que ce sont les attelles, et non les dents, qui subissent les dommages. Il est déconseillé de ne pas utiliser des gouttières génériques pour le sport, car elles peuvent être encombrantes et provoquer une gêne importante.

Biofeedback

Le biofeedback est un type de thérapie qui aide une personne à prendre conscience de ses fonctions corporelles involontaires, comme la respiration ou le rythme cardiaque, et lui apprend à les contrôler. Il n’existe pas beaucoup de recherches sur l’efficacité du biofeedback pour traiter le bruxisme, mais une revue de 2018 a trouvé certaines preuves qu’un outil de biofeedback spécifique connu sous le nom de stimulation électrique contingente a amélioré les symptômes après plusieurs nuits d’utilisation.

Traitement des affections sous-jacentes

Si une personne atteinte de bruxisme souffre également de stress, d’anxiété ou de dépression, le fait de chercher de l’aide pour ces troubles peut l’aider à lutter contre le grincement des dents.
En général, le traitement de ces troubles mentaux consiste en une combinaison de thérapies par la parole pour réduire les symptômes. Par ailleurs, si une personne souffre d’une affection telle que l’apnée du sommeil, le fait d’en parler à un médecin peut lui permettre d’obtenir un diagnostic et un traitement. Par exemple, certaines personnes souffrant d’apnée du sommeil bénéficient de l’utilisation d’un appareil de pression positive continue pour éviter les perturbations du sommeil.

Prévention

Les personnes souffrant de bruxisme primaire peuvent être en mesure de réduire ou de prévenir les symptômes en prenant soin d’elles-mêmes. Par exemple, elles peuvent essayer:

– d’éviter l’alcool, le tabac et la caféine
– de ne pas mâcher de chewing-gum, car cela peut augmenter l’usure ou encourager le grincement des dents
– appliquer une chaleur douce sur la mâchoire pour soulager la douleur et la tension
– réduire le stress évitable et prendre des mesures pour gérer le stress inévitable.

Des événements et des circonstances externes peuvent être à l’origine du stress, mais celui-ci peut aussi provenir de la façon dont les gens perçoivent ces événements. Dans les deux cas, il existe des moyens de le gérer. Rechercher du soutien, prendre le temps de se détendre et pratiquer la pleine conscience peuvent aider. Vous pouvez également essayer des exercices de respiration, la méditation, le yoga ou d’autres techniques de relaxation.

 

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -