Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Bien être

Auto-sabotage : Comment en finir avec cette mauvaise habitude

Tout le monde a besoin de soutien pour les comportements d'auto-sabotage de temps en temps

Poursuivre ses objectifs s’accompagne souvent de défis, mais les personnes qui s’auto-sabotent s’engagent dans des comportements et entretiennent des croyances qui les empêchent d’avancer. Malgré leur connaissance des actions susceptibles de les aider à atteindre leurs buts, elles sont attirées par le contraire – participant de manière inconsciente ou consciente à des habitudes qui les rendent moins susceptibles de réussir.

L’auto-sabotage peut être une situation ponctuelle (par exemple, un étudiant excellent dans les sports mais qui se sabote sur le plan académique) ou faire partie d’un modèle de comportement plus large. Les personnes qui se trouvent régulièrement à s’auto-sabotager créent des obstacles autoinflligés, ce qui affecte souvent leur qualité de vie et leur estime de soi.

De manière ironique, l’auto-sabotage est considéré comme un comportement autoprotecteur et est souvent motivé par la peur de l’échec. Une faible estime de soi, un manque de contrôle perçu et des traumatismes de l’enfance peuvent tous conduire à des comportements d’auto-sabotage. Heureusement, il existe des moyens de reprendre le contrôle sur ces comportements afin d’accroître vos chances d’atteindre vos objectifs et de trouver le bonheur.

Qu’est-ce que l’auto-sabotage ?

L’auto-sabotage est un mécanisme d’adaptation négatif qui peut vous empêcher d’atteindre vos objectifs, de vous engager dans une démarche d’amélioration de soi ou de participer à des prises de risque saines. Si vous êtes enclin à l’auto-sabotage, vous pourriez vous engager dans des comportements qui entravent et interfèrent avec votre capacité à atteindre vos objectifs, même si vous espérez intérieurement un résultat positif.

Les experts pensent que les gens s’auto-sabotent comme moyen de se protéger. En créant une situation où le « succès » est moins probable, une personne qui s’auto-sabote peut protéger sa valeur personnelle face à un échec potentiel. En d’autres termes, les personnes qui s’auto-sabotent créent des défis externes pour éviter de faire face à leurs défis intérieurs.

Les causes de l’auto-sabotage

Bien que les personnes qui s’auto-sabotent le fassent souvent pour protéger leur propre valeur personnelle face à un échec potentiel, de nombreux facteurs motivent ce comportement d’auto-sabotage.

Une faible estime de soi

Si vous avez du mal à avoir une bonne estime de vous-même, poursuivre un objectif peut vous sembler trop risqué. Au lieu de cela, s’engager dans un comportement d’auto-sabotage vous permet de rester dans votre zone de confort. Dans certains cas, une faible estime de soi peut également vous faire penser que vous ne méritez pas le succès ou le bonheur. Le doute de soi et l’autocritique peuvent vous empêcher de prendre des mesures pour poursuivre vos objectifs.

Une personnalité orientée sur la performance

Des recherches ont montré que les personnes orientées sur la performance sont plus susceptibles de s’auto-sabotager. Alors que les personnes orientées sur la tâche sont motivées par la tâche elle-même (par exemple, écrire parce que vous aimez le processus), les personnes orientées sur la performance sont plus préoccupées par le résultat d’une tâche (c’est-à-dire écrire un best-seller). D’autres qualités d’une personne orientée sur la performance incluent : la compétitivité, le souci de l’opinion des autres et la tendance à éviter les mauvaises performances.

Un manque de contrôle perçu

Le manque de contrôle perçu pourrait également vous conduire à l’auto-sabotage. Si vous avez l’impression d’avoir très peu de contrôle sur le résultat d’une situation, vous pourriez recourir à l’auto-sabotage pour réduire les sentiments d’incertitude. Ce manque de contrôle touche souvent les personnes confrontées à la discrimination, travaillant dans des environnements toxiques ou vivant dans des situations abusives.

Le perfectionnisme

Le perfectionnisme est un autre trait associé à l’auto-sabotage. Si vous êtes perfectionniste (ou une personne qui refuse d’accepter quelque chose de moins que parfait), vous pouvez souvent craindre de faire des erreurs ou croire que si vous ne pouvez pas faire quelque chose parfaitement, vous ne devriez pas le faire du tout. Cette pensée tout ou rien peut conduire à des comportements d’auto-sabotage comme la procrastination.

Les traumatismes de l’enfance

Les expériences traumatiques pendant l’enfance peuvent également conduire à des comportements d’auto-sabotage. Les traumatismes de l’enfance sont liés aux troubles de santé mentale où les comportements autodestructeurs sont courants, notamment le trouble de la personnalité borderline et les troubles dissociatifs.
De plus, les traumatismes de l’enfance peuvent affecter l’estime de soi et conduire au développement de comportements autodestructeurs plus nocifs comme l’automutilation, les idées suicidaires ou la consommation de substances.

Les signes d’auto-sabotage

L’auto-sabotage peut se manifester différemment pour chacun. Certains signes d’auto-sabotage sont plus directs, tandis que d’autres peuvent être plus complexes.

Voici quelques manières dont vous pourriez vous auto-sabotager dans votre vie, vos objectifs et votre bonheur :

  • Procrastiner ou attendre la dernière minute pour travailler sur des tâches
  • Éviter de pratiquer quelque chose que vous espérez améliorer
  • Vous auto-médicamenter en consommant des drogues et de l’alcool
  • Trop dormir ou pas assez dormir
  • Donner la priorité aux besoins des autres plutôt qu’aux vôtres
  • Vous surcharger de travail, afin de « n’avoir pas le temps » de faire ce que vous voulez vraiment faire
  • Utiliser un langage autodévalorisant (par exemple, vous rabaisser, avoir un discours négatif sur vous-même)
  • Faire des excuses (par exemple, blâmer les autres pour ne pas atteindre vos objectifs)
  • Refuser de demander de l’aide
  • Être dans une dynamique de complaisance envers les autres et ne pas établir de limites appropriées
  • S’engager dans des comportements autodestructeurs (par exemple, trop dépenser, chercher des conflits
  • avec ses proches, négliger ses besoins de base)
  • Avoir une faible estime de soi ou ne pas croire que vous méritez d’atteindre votre objectif
  • Vous fixer des objectifs déraisonnables
  • Rechercher l’approbation des autres, au lieu de croire en vous-même
  • Résister au changement en restant dans votre zone de confort, plutôt que d’essayer de nouvelles choses
  • Vous comparer aux autres
  • Ne pas faire de pauses ou ne pas pratiquer l’auto-soin, ce qui peut entraîner de l’épuisement ou un burnout

Comment arrêter de s’auto-sabotager

Bien qu’il puisse être difficile de briser un modèle de comportements d’auto-sabotage, comprendre vos motivations, aligner vos objectifs sur vos valeurs et chercher de l’aide professionnelle peuvent vous aider à sortir de ce cycle vicieux. Voici quelques suggestions pour vous aider à démarrer :

Examiner les causes sous-jacentes

Qu’il s’agisse d’une faible estime de soi découlant d’expériences de l’enfance, de la peur d’être jugé par les autres ou d’un perfectionnisme qui vous empêche de commencer des tâches, comprendre pourquoi vous vous sentez attiré par l’auto-sabotage est une première étape importante.

Aligner vos objectifs sur vos valeurs

Fixez-vous des objectifs clairs qui s’alignent sur vos valeurs. Au lieu de vous focaliser sur le résultat, concentrez-vous plutôt sur la façon dont vos objectifs s’alignent sur la vie que vous voulez mener.
L’auto-sabotage peut découler à la fois de la peur de l’échec et de la conviction que vous ne méritez pas le succès. Lorsqu’il s’agit d’essayer de nouvelles choses ou de relever des défis, apprenez à supporter l’incertitude au lieu d’essayer de contrôler le résultat.

Surmonter la procrastination

Fixer des objectifs plus petits, utiliser des chronomètres et vous récompenser sont autant de petites façons de commencer à surmonter la procrastination.

Pratiquer la self-compassion

Être trop critique envers vous-même peut nuire à votre capacité à essayer de nouvelles choses et à atteindre vos objectifs. Essayez un discours intérieur positif pour améliorer votre confiance en vous.

Chercher un soutien professionnel en santé mentale

Parfois, l’auto-sabotage peut être un signe d’un problème de santé mentale sous-jacent. Travailler avec un professionnel de la santé mentale en thérapie peut vous aider à comprendre les causes sous-jacentes et vous donner des outils pour favoriser une pensée et un comportement plus positifs.

Quand contacter un professionnel de santé ?

Un auto-sabotage chronique ou plus destructeur peut être le signe d’un problème de santé mentale sous-jacent. Parfois, vos proches et votre système de soutien peuvent suffire pour vous aider à défaire les comportements d’auto-sabotage. Mais si vous avez besoin d’un peu plus d’aide pour corriger ces habitudes, n’hésitez pas à contacter un professionnel de la santé mentale. Contactez un professionnel si vous :

  • Vous engagez dans des comportements d’automutilation ou d’auto-dommage (par exemple, vous couper, vous brûler)
  • Vous mettez dans des situations dangereuses
  • Participez à la consommation de substances
  • Sabotez régulièrement vos relations (par exemple, en cherchant des conflits, en repoussant les gens)
  • Vous sentez bloqué dans une relation abusive
  • Ne répondez pas à vos besoins de base (par exemple, avoir des difficultés à maintenir un logement, de la nourriture ou un emploi)

L’auto-sabotage, ou l’acte d’interférer avec vos propres objectifs, est une manière dont les gens gèrent leurs peurs de l’échec, leur faible estime de soi et leur manque de contrôle perçu. Les exemples d’auto-sabotage incluent la procrastination, le fait de ne pas se préparer à un événement important, le refus de demander de l’aide et la fixation d’objectifs déraisonnables.

Tout le monde a besoin de soutien pour les comportements d’auto-sabotage de temps en temps. Mais il peut être important de contacter un professionnel de la santé mentale si l’auto-sabotage vous conduit à des situations dangereuses, à des relations abusives ou à la consommation de substances. Comprendre pourquoi vous vous auto-sabotez, pratiquer la self-compassion et chercher de l’aide professionnelle sont autant de moyens qui peuvent vous aider à sortir d’un cycle d’auto-sabotage.

 

5/5 - (17 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi