Allergies au pollen: comment réduire son exposition

Toute la France est dans le rouge en ce moment. Les pollens sont de sorti. Si vous êtes allergique au pollen, comprendre comment ils se propagent et comment l’éviter peut faire toute la différence au printemps.

Si vous faites partie de ceux qui se grattent ou ont une respiration sifflante lorsqu’ils sont exposés aux pollens, vous savez probablement exactement quand ils sont dans l’air. Mais savez-vous pourquoi cela vous dérange ?

Il existe en fait plusieurs types de pollen, provenant principalement des arbres et des mauvaises herbes. Ils ont tendance à fluctuer selon les saisons, avec un pic au printemps et en été. Le pollen est une poudre fine et jaunâtre qui est transportée par le vent, les insectes et les animaux, et dont la principale fonction est de fertiliser les plantes. Mais sa propagation peut provoquer des symptômes d’allergie chez les personnes qui y sont sensibles. Vous respirez les petites particules de pollen et votre corps libère des histamines pour se défendre. Ces histamines sont responsables des symptômes d’allergie que vous ressentez.

Comprendre et tenir compte de la teneur en pollen

Le comptage du pollen est mesuré par des appareils de prélèvement d’air qui prélèvent des échantillons pendant 24 heures. Le matériel collecté est ensuite analysé selon les types et la concentration de pollen.

Ces décomptes montrent qu’aujourd’hui, les niveaux de pollen sont plus élevés que jamais. Selon les experts, cela est dû au changement climatique. Des températures plus chaudes signifient des niveaux de dioxyde de carbone plus élevés. Cela augmente la production de pollen d’une plante. Le pollen a également une grande portée. Par une journée venteuse, le pollen peut s’envoler à 160 km de son lieu d’origine.

En général, les journées chaudes, sèches et venteuses sont plus susceptibles de générer un taux de pollen plus élevé, tandis que les jours frais, humides et pluvieux ont moins de pollen qui flotte. C’est une bonne idée de suivre le décompte des pollens dans votre région.

Ces informations sont généralement précises et peuvent donner des indications sur les moments où le pollen est élevé et les endroits où ils le sont. Cependant, il est important de savoir quel type de pollen aggrave vos symptômes d’allergie.

Ceci afin que vous puissiez interpréter les prévisions de concentration de pollen pour savoir si un taux élevé d’un pollen particulier sera un problème pour vous ce jour-là.

Limiter l’exposition aux pollens

Un autre problème avec le pollen est qu’il est vraiment collant. Une fenêtre ouverte est une invitation pour le pollen. Si vous êtes allergique au pollen, gardez vos fenêtres fermées et faites fonctionner le ventilateur pendant la saison des allergies.

Investir dans un purificateur d’air équipé d’un filtre HEPA (High Efficiency Particulate Air) peut également contribuer à empêcher le pollen de se promener dans votre maison. Il est également judicieux de se débarrasser des moquettes, qui peuvent retenir du pollen.

Tout ce qui peut être essuyé ou mis au lavage est mieux que ce qui ne peut pas être enlevé, car le pollen est très collant.

Les animaux domestiques sont eux aussi porteurs de pollen, en particulier les animaux à poils longs. Lavez-les après qu’ils aient été dehors pendant la saison pollinique, car ils peuvent traîner le pollen dans toute la maison.

Le pollen peut aussi se coller aux vêtements et aux cheveux. Limitez vos activités extérieures pendant la saison des pollens. Prenez une douche, lavez-vous les cheveux et changez de vêtements lorsque vous entrez à l’intérieur.

Ceci réduira votre exposition chez vous. Même le simple fait de se laver le visage après avoir été à l’extérieur peut faire une grande différence sur vos symptômes.