Activité sexuelle : les 10 bénéfices insoupçonnés sur la santé

On lit beaucoup d’articles plus ou moins loufoques sur les bénéfices de l’activité sexuelle sur la santé. Dans ce domaine de recherche, quelques rares études sérieuses, des méta-analyses (des études rassemblant plusieurs études) arrivent cependant à faire un point assez objectif et parfois surprenant sur le sujet.

L’activité sexuelle est considérée par l’OMS comme faisant partie intégrante d’une vie épanouie et la considère comme une activité ayant des répercutions bénéfiques sur la santé. Certains chercheurs s’y sont intéressés de prés, non pas du point de vue morale ou sociologique mais du point de vue du bénéfice pour la santé.

Outre sa dimension ludique (lorsque c’est fait avec la bonne personne, bien sûr), il apparaît que les personnes ayant des relations sexuelles fréquentes ont tendance à vivre plus longtemps, ont des cœurs plus sains et des taux inférieurs de certains cancers aux catégories de la population ayant peu ou pas de rapports sexuels.

Ces études montrent également que les hommes ayant une vie sexuelle active ont un sperme plus sain, et les femmes sexuellement actives ont moins de symptômes de la ménopause. Les bienfaits possibles de l’activité sexuelle pour la santé sont regroupés dans un article regroupant plusieurs études et faisant référence publié dans le journal de la médecine sexuelle.

Bien que les raisons du bénéfice sur la santé restent floues, voici une liste des avantages pour la santé des personnes qui ont des relations sexuelles fréquentes.

Activité sexuelle: 10 bonnes saisons de s’y adonner

  1. Une durée de vie plus longue

Dans une étude britannique, les hommes qui ont des rapports sexuels au moins deux fois par semaine vivraient plus longtemps que les hommes qui ont des rapports sexuels moins d’une fois par mois. Une étude américaine a eu des résultats similaires, et une étude suédoise portant sur la vie sexuelle des personnes de 70 ans et plus  a révélé que les hommes décédés avant leur 75e anniversaire avaient cessé d’avoir des rapports sexuels à un âge plus précoce.

L’étude suédoise n’a pas trouvé que les femmes vivaient plus longtemps si elles avaient des rapports sexuels plus fréquemment. Cependant, dans l’étude une autre étude, les femmes qui ont rapporté avoir aimé le sexe ont vécu plus longtemps que celles qui n’ont jamais apprécie l’activité sexuelle.

  1. Un cœur plus sain

Dans une étude britannique, les personnes qui ont des rapports sexuels deux fois par semaine ou plus sont moins susceptibles d’avoir des crises cardiaques et d’autres événements coronariens mortels. Ceux qui ont eu des rapports sexuels moins d’une fois par mois ont eu deux fois plus d’événements coronariens mortels, comparativement à ceux qui ont une plus haute fréquence de rapports sexuels.

  1. Abaissement de la tension artérielle

Dans une étude publiée dans le journal la physiologie biologique, les personnes qui ont des relations sexuelles ont plus souvent tendance à avoir une tension  artérielle diastolique basse.

  1. Un plus faible risque de cancer du sein

Une étude français a montré que les femmes qui n’ont pas du tout de rapports sexuels ou rarement ont trois fois plus de risques de déclencher un cancer du sein, par rapport aux femmes qui sont sexuellement actives.

  1. Un plus faible risque de cancer de la prostate

Une étude Américaine indique que les hommes qui ont eu des rapports sexuels plus de 3 000 fois dans leur vie, ont un risque diminué de moitié de survenue de cancer de la prostate. Bien qu’il ne soit pas clairement expliqué pourquoi, d’autres études ont également indiquées que les hommes qui ont des rapports fréquents ont eu tendance à avoir une meilleure fonction prostatique.

  1. Soulagement de la douleur

Des  études suggérant que l’activité sexuelle aide à soulager les douleurs lombaires et les migraines.

  1. Un physique plus mince

Une étude sur la santé des adultes allemands a révélé que les hommes et les femmes qui avaient des rapports sexuels réguliers ont tendance à être plus mince que les gens qui n’ont pas ou peu d’activité sexuelle.Un rapport sexuel brûle en moyenne de 50 à 60 calories. S’il y a trois rapports par semaine pendant un mois, cela revient à brûler environ 700 calories, ou l’équivalent d’un jogging environ de 10 km.

  1. Un meilleur niveau de testostérone

Un groupe d’hommes traités pour des problèmes érectiles a vu une augmentation de leur taux de testostérone quand, avec les traitements, ils avaient des relations sexuelles fréquentes. Plus précisément, les hommes qui avaient des rapports sexuels au moins huit fois par mois avaient des augmentations plus élevées que ceux qui avaient des rapports sexuels moins de huit fois par mois.

  1. Moins de symptômes de la ménopause

Les femmes ménopausées ont moins de bouffées de chaleur quand elles ont des rapports sexuels plus fréquents. L’activité sexuelle aide à réguler les niveaux hormonaux, qui à son tour influe sur les symptômes de la ménopause.

  1. Un sperme plus sain

Dans trois études, les hommes qui ont des rapports sexuels fréquents ont un plus grand volume de sperme, un plus grand nombre de spermatozoïdes et un pourcentage plus élevé de sperme sain que les hommes qui ont une faible activité sexuelle.

source

  1. L. Gianotten: The long-term health benefits of sexual expression. Journal of Sexual Medecine. 12:300-301

B.Whipple: The benefits of sexual expression on physical health. Sexologies Volume 17, Supplement 1

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.