Les 5 signes précoces de l’insuffisance cardiaque à retenir et comment la prévenir

Cet article détaille les signes précoces de l'insuffisance cardiaque et explique comment les repérer.

L’insuffisance cardiaque signifie que le cœur a du mal à pomper suffisamment de sang pour alimenter les muscles et les organes en oxygène. Les premiers signes d’insuffisance cardiaque sont l’essoufflement, la fatigue et le gonflement des chevilles. L’insuffisance cardiaque est une maladie potentiellement mortelle, mais un diagnostic précoce peut aider une personne à la gérer, à prolonger sa vie et à améliorer ses perspectives. Reconnaître les premiers signes d’insuffisance cardiaque peut aider une personne à obtenir le traitement nécessaire.

Aux premiers stades de l’insuffisance cardiaque, les symptômes apparaissent lorsqu’une personne fait un effort important en dépassant son niveau d’activité ordinaire. Les médecins classent ensuite le stade de la maladie en fonction de la gravité des symptômes et de la quantité d’effort nécessaire pour qu’ils se manifestent. Pour de nombreuses personnes, le premier symptôme est l’essoufflement, surtout lors d’un effort léger ou modéré.

Cet article détaille les signes précoces de l’insuffisance cardiaque et explique comment les repérer. Il explique également les causes, le traitement et le moment où il faut contacter un médecin.

Signes précoces d’insuffisance cardiaque faciles à mémoriser

Pour bien mémoriser les signes, essayez de mémoriser l’acronyme FACES pour rechercher les signes précoces d’insuffisance cardiaque suivants :

F pour fatigue : Les personnes souffrant d’insuffisance cardiaque peuvent se sentir fatiguées même avec suffisamment de repos ou perdre rapidement de l’énergie.
A pour activités limitées : L’insuffisance cardiaque peut rendre certaines activités difficiles ou impossibles. Par exemple, une personne peut trouver très difficile de monter des marches ou se sentir épuisée en faisant une promenade.
C pour congestion thoracique : Une personne peut développer une congestion de la poitrine ou une toux chronique.
E pour œdème ou gonflement des chevilles : Lorsque le cœur ne fonctionne pas bien, du liquide peut s’accumuler dans les extrémités.
S pour essoufflement : C’est le symptôme le plus courant de l’insuffisance cardiaque. Dans les premiers stades, une personne peut être essoufflée uniquement lors de certaines activités. Par exemple, une personne peut ressentir un essoufflement lorsqu’elle marche plus longtemps que d’habitude.

D’autres symptômes courants sont les suivants

se réveiller en ayant du mal à respirer la nuit, mais remarquer que les symptômes s’atténuent après s’être assis
difficulté à respirer en position allongée
une toux chronique
Tous ces symptômes sont courants et ne signifient pas nécessairement qu’une personne souffre d’insuffisance cardiaque. Il est important qu’une personne consulte un professionnel de la santé pour obtenir des conseils supplémentaires.

Signes moins courants d’insuffisance cardiaque

À mesure que la maladie cardiaque progresse, les symptômes peuvent s’aggraver. Une personne peut être essoufflée même si elle ne fait pas d’effort. Elle peut également développer d’autres symptômes. Ces symptômes sont encore assez fréquents, mais ils sont moins susceptibles de se produire dans les premiers stades de l’insuffisance cardiaque :

prise de poids involontaire
perte d’appétit ou sensation de satiété plus rapide après avoir mangé
palpitations cardiaques
expectoration de mucus blanc ou rose
toux en position couchée
douleurs thoraciques

Quand contacter un médecin

Il est facile d’avoir peur lorsqu’une personne présente des symptômes d’insuffisance cardiaque. Mais un traitement peut aider, et un traitement précoce est le meilleur. Une personne doit contacter un médecin si elle présente des symptômes d’insuffisance cardiaque, tels que :

difficulté à respirer
fatigue inexpliquée
douleurs thoraciques
palpitations cardiaques
gonflement des jambes

Les personnes présentant des facteurs de risque de maladie cardiaque, tels que le diabète, l’hypertension, des antécédents de tabagisme ou l’obésité, doivent consulter régulièrement un médecin pour s’assurer qu’elles contrôlent au mieux les facteurs de risque. Cela permettra également au médecin de détecter rapidement les complications telles que l’insuffisance cardiaque.

Diagnostiquer une insuffisance cardiaque

Les médecins diagnostiquent l’insuffisance cardiaque en fonction de la gravité des symptômes et de la fraction d’éjection d’une personne. La fraction d’éjection est la proportion de sang que le ventricule gauche expulse à chaque battement. Un médecin peut recommander une échocardiographie ou un électrocardiogramme pour évaluer l’activité du cœur et voir s’il pompe bien le sang.

Un médecin peut également recommander d’autres examens, notamment :

des analyses de sang
des examens d’imagerie de la poitrine et du cœur, comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM)
une épreuve d’effort
cathétérisme cardiaque

Traitement

Le traitement de l’insuffisance cardiaque comprend des médicaments pour améliorer les symptômes et réduire le risque d’hospitalisation et de décès. L’objectif est de faire en sorte qu’une personne puisse continuer à mener une vie saine et épanouissante malgré son état. Dans la plupart des cas, il s’agit d’un bêta-bloquant et d’un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (ECA), d’un inhibiteur de la néprilysine du récepteur de l’angiotensine (INRA) ou d’un bloqueur du récepteur de l’angiotensine II (BRA). Un médecin peut également recommander d’autres médicaments, tels que la spironolactone et les inhibiteurs du SGLT-2, aux personnes présentant une insuffisance cardiaque avancée ou des symptômes graves.

Chez certaines personnes souffrant d’insuffisance cardiaque et d’une fraction d’éjection faible, un cardiologue peut recommander la pose d’un défibrillateur cardioverteur implantable (DCI). Il s’agit d’un dispositif qu’un médecin implante dans la poitrine d’une personne pour surveiller et traiter les anomalies du rythme cardiaque afin de réduire le risque de mort cardiaque subite.

Dans les cas graves, une personne peut avoir besoin d’une transplantation cardiaque.

 

Les changements de mode de vie pour mieux gérer l’insuffisance cardiaque peuvent inclure:

devenir plus actif physiquement
adopter un régime alimentaire équilibré
réduire la consommation de sodium
réduire la consommation d’eau
réduire la consommation d’alcool
arrêter de fumer
Le traitement des affections sous-jacentes telles que l’hypertension et l’hypercholestérolémie est important pour traiter l’insuffisance cardiaque.

 

Perspectives

Les perspectives avec l’insuffisance cardiaque dépendent de nombreux facteurs, notamment l’âge, l’état de santé général, la gravité de l’insuffisance cardiaque, l’accès au traitement et la possibilité pour une personne de modifier son mode de vie. Une étude de 2019 a examiné les taux de survie chez les personnes vivant au Royaume-Uni et ayant reçu un nouveau diagnostic d’insuffisance cardiaque. Elle a fait les constatations suivantes :

Après un an, 80,8 % étaient encore en vie.
Après cinq ans, 48,2 % étaient encore en vie.
Après 10 ans, 26,2 % étaient encore en vie.

Prévention

Les changements de mode de vie peuvent réduire le risque de développer une insuffisance cardiaque et peuvent prolonger la survie des personnes qui en sont déjà atteintes. Une personne peut essayer ce qui suit :

Arrêter de fumer.
Maintenir un poids corporel sain.
Traiter toute maladie chronique, en particulier le diabète.
Gérer le cholestérol par des médicaments ou un régime alimentaire.
Devenir plus actif physiquement.
Réduire l’apport en sodium.

Résumé

L’insuffisance cardiaque peut être effrayante. Elle peut raccourcir la vie d’une personne et affecter sa qualité de vie. Elle peut rendre certaines activités quotidiennes difficiles. Bien qu’il n’existe pas de remède à l’insuffisance cardiaque, le traitement peut ralentir sa progression et même inverser certains symptômes. Quelle que soit la gravité de l’insuffisance cardiaque d’une personne, la bonne combinaison de changements de mode de vie et de traitement peut prolonger sa vie et l’aider à se sentir mieux physiquement.

 

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange