4 symptômes du cancer du côlon chez les jeunes adultes

Des chercheurs de l'École de médecine de l'Université de Washington ont identifié quatre symptômes qui pourraient être des signes précoces de cancer du côlon chez les jeunes adultes.

Le cancer du côlon est devenu de plus en plus fréquent chez les jeunes adultes ces dernières années. Pourtant, les symptômes de cette maladie peuvent passer inaperçus au stade précoce. Des chercheurs de l’École de médecine de l’Université de Washington à St. Louis ont identifié quatre symptômes qui pourraient être des signes précoces de cancer du côlon chez les jeunes adultes. Ces symptômes comprennent des douleurs abdominales, des saignements rectaux, une diarrhée persistante et une anémie due à une carence en fer. Il est donc essentiel que les jeunes patients connaissent ces signes d’alerte et consultent rapidement leur professionnel de santé s’ils présentent ces symptômes. Voyons de plus près les symptômes précoces du cancer du côlon chez les jeunes adultes, leur importance pour un dépistage précoce et les mesures à prendre pour réduire les risques.

Les signes précoces du cancer du côlon chez les jeunes adultes

Une étude publiée dans le Journal de l’Institut national du cancer a identifié quatre symptômes pouvant être des signes précoces de cancer du côlon chez les jeunes adultes. Ces symptômes sont les suivants :

  • Douleurs abdominales
  • Saignements rectaux
  • Diarrhée persistante
  • Anémie due à une carence en fer

Selon l’étude, ces symptômes sont apparus au moins deux ans avant le diagnostic de cancer du côlon. Il est important de noter que ces symptômes peuvent également être causés par d’autres affections courantes, comme des infections gastro-intestinales ou des maladies inflammatoires de l’intestin. Cependant, si vous présentez l’un de ces symptômes, il est essentiel de consulter un professionnel de santé pour exclure la possibilité de cancer du côlon.

L’importance de dépister le cancer du côlon chez les jeunes adultes

Le nombre de cas de cancer du côlon diagnostiqués chez les personnes de moins de 55 ans a presque doublé entre 1995 et 2019. L’étude menée par les chercheurs de l’Université de Washington a montré que les patients présentant des symptômes tels que des douleurs abdominales, des saignements rectaux, une diarrhée persistante et une anémie due à une carence en fer avaient un risque plus élevé de développer un cancer du côlon chez les jeunes adultes.

L’étude a également révélé que plus un patient présentait de symptômes, plus son risque de cancer du côlon était élevé. Par exemple, le fait de présenter un symptôme a presque doublé le risque de développer la maladie, tandis que le fait d’en présenter trois ou plus a multiplié le risque par plus de 6,5 fois. Il est donc essentiel de reconnaître ces symptômes et de consulter un professionnel de santé dès leur apparition.

Consultez un professionnel de santé même si vous pensez être trop jeune pour être dépisté

Le cancer du côlon n’est pas seulement une maladie qui touche les personnes âgées. Par conséquent, il est essentiel de consulter un professionnel de santé si vous présentez des symptômes tels que des saignements rectaux et une anémie due à une carence en fer, même si vous pensez être trop jeune pour être dépisté. Les personnes de moins de 50 ans sont considérées comme étant à faible risque de développer un cancer du côlon et ne font donc pas l’objet d’un dépistage systématique. Cependant, il est important de se rappeler que le cancer du côlon peut toucher les personnes de tous âges et que la détection précoce est essentielle pour un traitement efficace.

Les symptômes ne signifient pas forcément un cancer

Il est important de noter que la plupart des symptômes associés au cancer du côlon peuvent également être des signes de nombreuses affections courantes. Par exemple, des douleurs abdominales et une diarrhée persistante peuvent être causées par une intoxication alimentaire ou une gastro-entérite virale, tandis que des saignements rectaux et une anémie peuvent être associés à des maladies inflammatoires de l’intestin comme la colite ulcéreuse et la maladie de Crohn. Il n’existe donc pas de symptôme spécifique lié au cancer du côlon, car de nombreuses autres affections peuvent présenter des symptômes similaires. Cependant, il est important de consulter un professionnel de santé dès l’apparition de ces symptômes pour déterminer leur origine et exclure la possibilité de cancer du côlon.

Le dépistage du cancer du côlon même en l’absence de symptômes

Même en l’absence de symptômes, il est recommandé de prendre des mesures préventives, telles que le dépistage du cancer du côlon. Un dépistage précoce permet de commencer le traitement plus tôt, ce qui peut améliorer les résultats. Il est important de rappeler que le cancer du côlon ne touche pas seulement les personnes âgées, mais aussi les jeunes adultes. Par conséquent, tout le monde devrait envisager de se faire dépister, même s’il ne présente pas de symptômes. Des tests basés sur les selles peuvent être effectués à domicile, ce qui facilite le dépistage.

Réduire les risques de cancer du côlon

Il existe plusieurs mesures que vous pouvez prendre pour réduire votre risque de développer un cancer du côlon. En voici quelques-unes :

  • Discutez avec votre professionnel de santé du dépistage du cancer du côlon.
  • Faites régulièrement de l’exercice physique.
  • Adoptez une alimentation équilibrée riche en fruits et légumes.
  • Faites contrôler régulièrement votre taux de cholestérol.
  • Maintenez un poids sain.
  • Limitez votre consommation d’alcool.
  • Évitez le tabac et arrêtez si vous êtes fumeur.

Il est important de prendre ces mesures pour réduire votre risque de développer un cancer du côlon, quel que soit votre âge.

Les cas de cancer du côlon chez les jeunes adultes sont en augmentation. Il est donc essentiel de connaître les symptômes précoces de cette maladie, tels que les douleurs abdominales, les saignements rectaux, la diarrhée persistante et l’anémie due à une carence en fer. Si vous présentez ces symptômes, il est important de consulter un professionnel de santé pour un dépistage précoce. Même en l’absence de symptômes, il est recommandé de se faire dépister pour réduire les risques. Adopter un mode de vie sain, notamment en faisant de l’exercice régulièrement, en suivant une alimentation équilibrée et en évitant les comportements à risque, peut également contribuer à réduire le risque de cancer du côlon.

 

5/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn