Leucémie: la vitamine C la prévient et la combat

image orange vitamine C
Une étude publiée dans la prestigieuse revue Nature montre que les cellules souches hématopoïétiques humaines (celles qui sont à l'origine des cellules du sang) absorbent naturellement des quantités élevées de vitamine C

La vitamine C réduit le risque de leucémie et peut également être utile comme « chimiothérapie » contre le cancer du sang, selon deux études récentes. Les deux études ont étudié comment la vitamine C affecte le métabolisme et la génétique des cellules souches hématopoïétiques, les cellules à l’origine des différentes cellules du sang comme les globules rouges. Des mutations dans ces cellules pouvant provoquer divers cancers du sang.

Une étude publiée dans la prestigieuse revue Nature montre que les cellules souches hématopoïétiques humaines (celles qui sont à l’origine des cellules du sang) absorbent naturellement des quantités élevées de vitamine C. Lorsque les cellules sont insuffisamment approvisionnées en vitamine C, elles sont plus susceptibles de se transformer en cellules leucémiques.

Les résultats indiquent l’importance de prendre quotidiennement 100 pour cent de la quantité recommandée de vitamine C, en particulier chez les personnes âgées, a déclaré l’auteur de l’étude Sean Morrison, directeur de l’Institut de recherche du Children’s Medical Center à UT Southwestern.

La Vitamine C combat la leucémie

Une autre étude, cette fois publiée dans la revue scientifique Cell a montré que des doses élevées de vitamine C peuvent provoquer la mort des cellules leucémiques, ce qui en fait potentiellement un agent chimiothérapeutique utile et sûr.

Le chercheur responsable de l’étude a déclaré que les deux études se complètent, en particulier en montrant comment la vitamine C interagit avec un gène appelé Tet2 qui protège contre la leucémie. Lorsque le gène est endommagé, le risque de leucémie augmente. Des doses élevées de vitamine C peuvent compenser les mutations du gène Tet2, rétablissant ainsi son fonctionnement normal. Habituellement, la transformation des cellules normales en cellules leucémiques est irréversible, mais l’étude a démontré que ce n’est pas vrai lorsque la leucémie est entraînée par des mutations de Tet2.

Vitamine C : Respecter les apports quotidiens recommandés

L’étude de Nature a démontré que le manque de vitamine C est un facteur limitant le bon fonctionnement du gène Tet2. Les gens ont deux copies du gène, un venant chaque parent. Lorsque l’un des gènes est désactivé, il est important de prendre toute la dose recommandée de vitamine C pour que le gène restant puisse exercer son effet suppresseur complet de tumeur.

Le danger de la leucémie est particulièrement important chez les personnes ayant une condition préleucémique appelée hématopoïèse clonale. Ces personnes ont des cellules souches hématopoïétiques partiellement mutées qui produisent un grand nombre de clones génétiquement identiques d’eux-mêmes, évinçant les cellules normales.

Il est connu épidémiologiquement que les personnes ayant des niveaux plus faibles de vitamine C sont à risque plus élevé de cancer, cette étude vient de démontrer le mécanisme moléculaire qui en est la cause. Ces données suggèrent que tous les cancers ne sont probablement pas aggravés par l’appauvrissement en vitamine C mais que certaines leucémies seraient augmentées en l’absence de vitamine C.

Les chercheurs ont conclu à leur tour sur l’importance de l’apport quotidien de la quantité totale recommandé de vitamine C pour réduire le risque de leucémie.

Source : 

Michalis Agathocleous, Corbin E. Meacham: Ascorbate regulates haematopoietic stem cell function and leukaemogenesis. Nature volume 549, pages 476–481 

Luisa Cimmino, Igor Dolgalev, Yubao Wang: Restoration of TET2 Function Blocks Aberrant Self-Renewal and Leukemia Progression. Cell

Lire aussi :

Le système immunitaire : en première ligne dans la lutte contre le cancer

 

 

Marie Desange est journaliste santé, passionnée tant par les dernières recherches en scientifiques en nutrition, neurosciences et bien être que par les nouvelles approches de santé qui ne sont pas encore passées par le filtre des études scientifiques, mais qui marchent.Ostéopathie, chiropractie, acupuncture, neuro-feedback, méditation, aromathérapie, homéopathie, médecine chinoise ou Indienne (Ayurveda), shiastu, soins énergétiques, techniques corporelles ou thérapies psychologiques, toutes ces disciplines méritent d’être mises en avant pour que les lecteurs puissent être bien informés et faire leur choix sur ce qui peut les aider.De plus, la pratique journalistique lui permet de rencontrer toujours plus d’acteurs de ces nouvelles approches et de sélectionner ceux qui ont une particularité et une réelle maîtrise de ce qu’ils proposent. Les soins complémentaires et les nouvelles approches de santé doivent être rigoureux et sans danger pour les personnes qui se tournent vers elles. Avec le temps et l’expérience, Marie sait sélectionner ce qui peut apporter, selon les cas, de vrais bénéfices pour le mieux être des personnes qui le recherchent. `Journaliste pour le journal on-line pressesante.com, Marie a encore plein de supers sujets sous le coude à vous proposer, que vous ne lirez pas ailleurs.