Vertus thérapeutiques et histoire de l’alchémille

L‘alchémille était autrefois appelée plante des alchimistes pour sa capacité à retenir la rosée sur ses feuilles. De la famille des Rosacées, elle porte le nom scientifique d’Alchemilla vulgaris. Cette plante vivace est depuis des siècles associée à la santé et au bien-être féminin : retrouver une virginité perdue, guérir la stérilité, tonifier les seins et les tissus génitaux après l’accouchement.

C’est pourtant un prêtre, l’herboriste suisse Johann Künzle, qui mis en avant ses propriétés en phytothérapie au début du 20 ème siècle. Quelles sont-elles ?

Quelle est sa composition ?

L’alchémille contient :
  • des tannins et des tannins galliques : anti-inflammatoires, antibactériens, astringents, anti-hémorragiques, action similaire à la progestérone,
  • des oligomères proanthocyanidoliques (OPC) : antioxydants très puissants, angio-protecteurs,
  • des flavonoïdes en grande quantité : antioxydants, anti-inflammatoires,
  • des phytostérols : des lipides favorisant l’élimination du mauvais cholestérol,
  • des acides : salycilique (antiseptique), palmitique (protecteur de la barrière cutanée) et stéarique (protecteur cardiovasculaire), linoléique (bénéfiques aux cellules et au métabolisme),
  • des saponines : anti-inflammatoires, antioxydantes.

Dans quels cas est-elle préconisée ?

 L’alchémille est toujours indiquée en premier lieu dans le domaine gynécologique :
  • traiter les affections gynécologiques : pertes blanches, affections vaginales, mycoses,
  • soigner les fibromes et l’endométriose, bloquer les hémorragies,
  • calmer le syndrome prémenstruel et les dysménorrhées
  • apaiser les signes de la préménopause : descente d’organes,
  • soulager les diarrhées et gastro-entérites,
  • cicatriser, assainir : aphtes, ulcères, hémorroïdes.

Comment utiliser l’alchémille ?

  • tisane : 3 tasses par jour de 3 g de feuilles dans 200 ml d’eau bouillante.
  • décoction : faire bouillir 4 cuillères à soupe de feuilles et fleurs séchées dans 1 litre d’eau pendant 5 à 10 minutes, laissez refroidir et filtrer. Prendre 2 à 3 tasses par jour. Appliquer sur les zones cutanées sur une compresse. Utiliser également pour bain de siège, injection vaginale, gargarisme.
  • teinture-mère : 15 gouttes dans un peu d’eau matin et soir en dehors des repas.
  • gélule : 2 gélules par jour avant les repas.

Y a-t-il des précautions à prendre ?

À ce jour, pas de toxicité connue avec l’alchémille ni d’interaction médicamenteuse.
Des effets secondaires sont possibles dans le cas d’un usage durable : constipation (en raison de l’astringence de ses tannins).
Cette plante est contre-indiquée durant la grossesse et l’allaitement. Elle doit être utilisée avec prudence si prise de contraception orale.
Elle est déconseillée en cas de gastrite et d’ulcère gastro-duodénal.

Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Aline Legrand