Endométriose: 7 conseils pour diminuer les symptômes et mieux vivre la maladie

Voici 7 conseils pour éviter que des symptômes de l'endométriose tels que les douleurs pelviennes et les crampes n'entravent votre vie.

L’endométriose se produit lorsque du tissu semblable à l’endomètre commence à se développer à l’extérieur de l’utérus, provoquant des symptômes tels que des douleurs, des saignements et des irritations, et que du tissu cicatriciel peut éventuellement se développer dans les zones touchées. Certaines femmes ressentent ces symptômes à partir de l’ovulation jusqu’au début de leurs règles, ce qui signifie qu’elles ont des douleurs liées à l’endométriose pendant la moitié du mois. D’autres peuvent ressentir principalement des douleurs menstruelles, ou des symptômes tels que des rapports sexuels douloureux, des saignements excessifs ou l’infertilité.

Les effets de l’endométriose peuvent affecter les femmes de nombreuses façons. Il est toutefois difficile de la diagnostiquer car les symptômes peuvent se manifester dans différentes parties du corps. Certaines femmes peuvent ne pas avoir de règles douloureuses, ou elles présentent des symptômes apparemment sans rapport qui peuvent conduire à un retard de diagnostic. Il peut s’agir de douleurs chroniques dans le bas du dos et les jambes, de douleurs nerveuses, de selles douloureuses et de problèmes digestifs.

Problèmes de qualité de vie liés à l’endométriose

L’endométriose touche principalement les femmes pendant leur période de reproduction, entre 25 et 35 ans, bien que les symptômes puissent apparaître dès les premières règles, dès l’âge de 11 ans. C’est souvent une période où une femme est occupée à essayer de construire sa vie. L’endométriose peut obliger une femme à s’absenter du travail ou de l’école, ou même, dans les cas graves, à avoir du mal à garder un emploi ou à terminer ses études.

Pour ajouter à la frustration de vivre dans la douleur, il peut y avoir un long délai entre l’apparition des symptômes de l’endométriose et le diagnostic. Au moins une femme sur dix est atteinte d’endométriose, mais elle est probablement sous-diagnostiquée. Le diagnostic peut prendre jusqu’à 10 ans, surtout si les symptômes sont atypiques.

7 stratégies pour mieux vivre avec l’endométriose

Il est important d’obtenir un diagnostic et un plan de traitement appropriés pour l’endométriose, mais en outre, prendre soin de soi peut vous aider à vous sentir au mieux.

En plus de travailler avec votre gynécologue pour gérer l’endométriose, essayez ces stratégies d’autogestion de la santé pour faciliter votre vie quotidienne :

1 Adoptez un régime alimentaire sain

Un régime anti-inflammatoire peut contribuer à atténuer les symptômes de l’endométriose. Cela signifie qu’il faut se concentrer sur une alimentation équilibrée comprenant beaucoup d’aliments complets, comme des produits frais et des viandes maigres, et renoncer aux aliments transformés et aux sodas. Incluez également dans votre alimentation des aliments riches en acides gras oméga-3, comme les avocats, les noix, l’huile d’olive et les poissons sauvages à faible teneur en mercure, car ils sont liés à une réduction de l’inflammation.

2 Restez active

Vous n’avez peut-être pas envie de faire de l’exercice lorsque vous souffrez, mais lorsque vous vous en sentez capable, essayez de bouger au moins 30 minutes par jour. Rester actif peut aider à réduire la stimulation ovarienne et la production d’œstrogènes, ce qui peut contribuer à soulager les symptômes de l’endométriose.

3 Essayez l’acupuncture

L’acupuncture peut être utile pour combattre les douleurs liées à l’endométriose ou pour aider à réguler les cycles. Dans cette forme de médecine chinoise, un praticien applique de petites aiguilles sur certaines parties du corps pour aider à corriger les déséquilibres en augmentant le flux sanguin dans ces zones. Pour les femmes atteintes d’endométriose, cela signifie souvent l’application d’aiguilles d’acupuncture dans la zone pelvienne et le bas de l’abdomen pour aider à soulager des symptômes comme les crampes.

4 Trouvez des moyens de passer de bonnes nuits de sommeil

L’endométriose elle-même peut anéantir votre capacité à dormir : Selon une étude publiée en juin 2018 dans la revue Human Reproduction, les femmes atteintes d’endométriose sont deux fois plus susceptibles d’être affectées par la fatigue que celles qui ne souffrent pas de cette maladie. Cette fatigue était également liée à une multiplication par sept de l’insomnie. Essayez de prendre un bain avec des huiles de lavande et de camomille, qui aident à la relaxation musculaire. Prendre un bain avec des sels d’Epsom peut également aider à calmer les douleurs pelviennes et abdominales. Vous pouvez également essayer des tisanes qui peuvent vous aider à mieux dormir, comme celles à base de racine de valériane.

5 Soyez prévoyante avec vous-même

Si vous suivez mensuellement l’évolution de vos règles et de vos symptômes d’endométriose, vous pouvez avoir une idée des moments où vous souffrez le plus. Essayez de vider votre agenda pendant ces périodes afin de ne pas avoir à vous précipiter entre vos obligations sociales et professionnelles et de vous concentrer davantage sur la détente.

6 Explorez le lien entre le corps et l’esprit

Vivre avec la douleur est épuisant sur le plan émotionnel comme sur le plan physique, et inversement, apaiser votre esprit par la méditation et la respiration profonde peut aider votre corps à se sentir mieux. La méditation de pleine conscience peut améliorer les symptômes de la douleur et de la dépression chez les personnes souffrant de douleurs chroniques, selon une étude publiée en avril 2017 dans la revue Annals of Behavioral Medicine.

7 Obtenez du soutien :

Vous pouvez rejoindre des ressources de soutien en ligne telles des groupes Facebook pour entrer en contact avec d’autres femmes atteintes d’endométriose, ou vous pouvez demander à votre gynécologue s’il y des associations qui peuvent offrir des opportunités en personne pour échanger des histoires et des stratégies.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un profesionel de santé.