Le saviez vous ?

Variant Delta: le point sur ses symptômes, sa contagiosité, sa dangerosité

Le variant delta est de mieux en mieux connu. Le moment de faire le point sur sa contagiosité et sa dangerosité.

Appelé B.1.617, le variant delta est le quatrième « variant préoccupant » sur la liste de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a déclaré que le variant delta avait maintenant été identifié dans 85 pays et l’a qualifiée de « le plus transmissible des variants identifiés à ce jour ».

Le premier cas d’infection par le variant delta a été identifié en Inde en décembre 2020 puis est rapidement devenu le variant dominant dans ce pays, entraînant finalement une deuxième vague mortelle de COVID-19 dans le pays. On estime désormais que le variant Delta représente une très large majorité des cas en France.

Qu’est-ce qu’un variant exactement ?

Lorsqu’un virus infecte un nouvel hôte, un animal ou une personne, il fabrique des copies de lui-même avec de petites différences génétiques appelées mutations. Plus le nombre de personnes infectées augmente, plus l’éventail des mutations s’élargit, même si la grande majorité d’entre elles ne vont nulle part et n’affectent rien. Mais de temps en temps, la mutation peut se produire dans un segment du virus qui le rend soit plus infectieux, soit plus mortel. Ce variant commence alors à prédominer car, d’un point de vue darwinien, il a un avantage: il peut rivaliser avec les autres versions du virus. Outre Delta, les autres sont alpha (le variant apparu au Royaume-Uni), beta (le variant sud-africain) et gamma (le variant brésilien).

Le variant delta est-il contagieux ?

La plupart des coronavirus ne « collent » pas bien aux cellules respiratoires, ils se détachent en quelque sorte, presque comme du ruban adhésif usagé. Le SRAS-CoV-2 (nom officiel du coronavirus à l’origine du COVID-19), découvert pour la première fois à Wuhan, en Chine, possédait une protéine de pointe assez adhésive qui lui permettait de se fixer et de pénétrer dans les cellules humaines, et la protéine de pointe de la variante britannique était encore plus adhésive. La protéine spike du variant britannique était encore plus collante. Maintenant, cette version delta a sélectionné une version encore plus collante. Les données du Royaume-Uni publiées le 25 juin suggèrent que le variant delta se propage de 35 à 60 % mieux que le variant alpha, qui, selon une étude publiée dans la revue Science en avril 2021, était de 43 à 90 % plus infectieux que le virus original.

Dans un environnement où personne n’est vacciné ou ne porte de masque, on estime qu’une personne infectée par la souche virale originale contaminerait en moyenne 2,5 personnes, alors qu’une personne infectée par le variant delta la propagerait à 3,5 ou 4 personnes, selon la revue Yale Medicine.

Le variant delta est-il plus mortel ?

Il n’y a pas de preuve évidente que le variant delta est plus mortel que le virus original. Les premières recherches sur le variant delta suggèrent qu’il pourrait être liée à des infections plus graves. Une étude portant sur 38 805 cas, publiée par Public Health England le 11 juin, a révélé qu’après avoir contrôlé l’âge, le sexe, l’origine ethnique et le statut vaccinal, les personnes infectées par le variant delta avaient un risque 2,61 plus élevé d’être hospitalisées dans les 14 jours suivant l’infection que les personnes infectées par la variante alpha.

Si je suis vacciné, dois-je m’inquiéter du variant Delta ?

Jusqu’à présent, les vaccins qui existent ont montré une certaine efficacité, même contre le variant delta. Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas être infecté du tout, mais les hospitalisations et les décès sont nettement moins à redouter.

Les symptômes du delta sont-ils différents de ceux des autres variants ?

Les scientifiques ne disposent pas encore de données permettant de savoir si les symptômes de delta diffèrent de ceux causés par d’autres variants. Une étude sur les symptômes du COVID-19 au Royaume-Uni où 19 des 20 nouveaux cas de COVID-19 sont dus au variant delta fournit toutefois quelques indications.

Chez les personnes entièrement vaccinées, les principaux symptômes de l’infection delta sont les maux de tête, l’écoulement nasal, les éternuements et les maux de gorge. Les symptômes qui étaient beaucoup plus fréquents dans la version antérieure du virus ont baissé dans la liste : La perte d’odorat est à 11%, la fièvre à 12 et l’essoufflement à 29 . Pour les personnes non vaccinées, les principaux symptômes sont les maux de tête, les maux de gorge, l’écoulement nasal, la fièvre et la toux persistante. La perte d’odorat arrive en 9e position et l’essoufflement en 30e position.

Les chercheurs à l’origine de l’étude reconnaissent qu’il pourrait y avoir des raisons à ces changements dans les principaux symptômes qui ne sont pas dues à la prise de contrôle par le variant delta. Par exemple, les personnes vaccinées qui développent tout de même le COVID-19 ont tendance à présenter des symptômes plus légers, tout comme les jeunes.

 

Source

Tracking SARS-CoV-2 variants

SARS-CoV-2 variants of concern and variants under investigation in England

5 Things To Know About the Delta Variant

Effectiveness of COVID-19 vaccines against the B.1.617.2 variant

Patients admitted to hospital
UK total

Articles similaires