Tout savoir sur la bryone : origine, propriétés et modes d’utilisation

bryone

La bryone est une plante dioïque herbacée de la famille des Cucurbitacées. Elle est originaire de l’Europe continentale et du sud de l‘Angleterre. Toutefois, actuellement, on en trouve de grande quantité en Afrique ainsi qu’au Moyen-Orient. Son nom scientifique est Bryonia dioica. Cette plante porte également d’autres noms plus communs qui mettent l’accent sur sa toxicité. On peut, par exemple, citer : navet du diable, couleuvrée, rave de serpent, herbe de feu ou encore feu ardent. Malgré ce côté dangereux, la bryone possède également des vertus thérapeutiques. Elle est principalement composée de flavonoïdes, d’acides gras insaturés, de stérols et de triterpènes tétracycliques nommés cucurbitacines.

Dans quels cas utiliser la bryone ?

La bryone est essentiellement utilisée en médecine naturelle pour ses propriétés purgatives et diurétiques. Elle est également employée pour soulager les symptômes du rhumatisme, de l’arthrite et de la goutte. Le navet du diable, de par sa propriété anti-inflammatoire, peut, en effet, apaiser les douleurs articulaires ainsi que les inflammations au niveau des voies respiratoires.

En outre, la bryone est efficace pour faire diminuer la pression artérielle.

Quelles sont ses différentes formes d’utilisations ?

Les parties de la plante les plus utilisées en phytothérapie sont les jeunes pousses et la racine. Elles peuvent se présenter sous plusieurs formes, à savoir : teinture mère, poudre, extraits secs, granules, infusion, décoction ou cataplasme.

Quelle est la dose recommandée pour une bonne utilisation ?

La bryone peut s’utiliser en interne ou en externe. Par ailleurs, il est toujours important de prêter attention à la posologie. Celle-ci varie en fonction de la forme utilisée.

  • Décoction : faire infuser 10 à 15 g de racine de bryone dans 1 l d’eau. Cette préparation peut être utilisée en usage externe, à appliquer sur la peau en cas de rhumatisme.
  • Cataplasme: râper la pulpe de la racine et mélanger avec une quantité égale de mie de pain. Le mélange peut également être appliqué sur la peau par une compresse ou une gaze.
  • Granules: solliciter l’avis d’un médecin

Quels sont les effets secondaires et les contre-indications de la bryone ?

La bryone est une plante vénéneuse grâce à sa racine. Toutes les parties de la plante sont, d’ailleurs, toxiques. De ce fait, son utilisation doit être modérée.

Par ailleurs, étant facile à planter, on en trouve aisément dans les jardins ainsi qu’en ville.  Dans de tels cas, il est important de surveiller les enfants. En effet, un simple contact peut entraîner de graves inflammations cutanées. La bryone peut également provoquer de la diarrhée, des vomissements, des crampes et des accès de délire. Chez les enfants, une ingestion d’une dizaine de baies peut conduire à la mort. Tel est également le cas chez un adulte qui en consomme à quantité élevée (environ 40 baies).

En outre, avant d’envisager un traitement à base de bryone, il est conseillé de consulter au préalable l’avis d’un médecin ou d’un professionnel de santé afin de prévenir tout effet indésirable.