Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?Sénior

Séniors: Les causes principales des chutes chez les personnes âgées et

Les chutes chez les personnes âgées sont un problème sérieux qui peut avoir des conséquences graves et leurs causes multiples et complexes

Les chutes chez les personnes âgées sont un problème grave et répandu qui peut entraîner des blessures graves. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les réflexes lents ou les trébuchements ne sont pas toujours en cause. Selon une étude révolutionnaire de l’Université Simon Fraser publiée en 2012, les causes des chutes chez les personnes âgées sont bien plus complexes qu’on ne le pensait.

L’étude révolutionnaire

L’étude, publiée dans The Lancet, est la première à utiliser des données vidéo provenant de caméras de surveillance installées dans des établissements de soins de longue durée. Ces caméras ont été installées dans différentes zones communes telles que les salons et les couloirs de deux maisons de retraite en Colombie-Britannique, avec la permission des résidents et du personnel. L’objectif de la recherche, selon l’auteur principal Stephen Robinovitch, était de déterminer exactement ce qui a provoqué chaque chute, plutôt que de se fier à un questionnaire ou à un compte rendu après coup, comme l’ont fait les études précédentes.

Un total de 227 chutes chez 130 résidents ont été capturées sur vidéo et analysées par l’équipe de Robinovitch au Laboratoire de prévention des blessures et de la mobilité de l’université. Cette étude est la première à collecter des preuves objectives sur les causes et les circonstances des chutes. Les études antérieures se basaient souvent sur des données collectées de manière anecdotique, en se fiant à la mémoire des personnes concernées ou des témoins éventuels.

Les dangers des chutes

Les chutes chez les personnes âgées peuvent être catastrophiques. En fait, elles sont la première cause de blessures et de décès liés aux blessures chez les personnes de plus de 65 ans. Un quart des patients atteints de fractures de la hanche décèderont dans l’année qui suit, et la moitié connaîtra une forte diminution de leur autonomie, les obligeant parfois à quitter leur domicile pour intégrer un établissement de soins de longue durée.

Les vraies causes des chutes

Si le vertige, les effets secondaires des médicaments et certaines affections de santé comme les arythmies peuvent contribuer aux chutes, la plupart des chutes étaient auparavant attribuées à des « glissades et trébuchements ». Les causes étaient déterminées en interrogeant les personnes âgées elles-mêmes ou en recréant en laboratoire des situations de glissade, en utilisant des sujets beaucoup plus jeunes. Cependant, ces causes externes, comme les trébuchements sur des surfaces inégales ou le fait de se prendre le pied dans un pied de chaise ou un déambulateur, ne représentaient que 20 % des chutes dans l’étude de Simon Fraser.

Beaucoup plus courantes étaient les chutes causées par ce que les chercheurs appellent « un transfert incorrect ou un déplacement du poids du corps », qui représentaient 41 % des chutes. Il s’agissait d’un mouvement du corps qui faisait changer le centre de gravité de manière inappropriée lors de la marche ou de la station debout. Comme cela semblait intentionnel, voire auto-induit, les chercheurs décrivent cette action comme étant d’origine « interne ». Beaucoup de ces erreurs de jugement ou de surcorrections se produisaient lors du passage d’un déambulateur à une chaise, ou vice versa. Seulement une très petite proportion (3 %) des chutes étaient dues à des glissades. La marche en avant était l’une des activités les plus courantes précédant une chute, tout comme le fait de s’asseoir et de se lever tranquillement.

Temps de réaction et anticipation des chutes

Bien que de nombreuses personnes pensent qu’une personne âgée ne peut simplement pas réagir assez rapidement pour éviter une chute, ou qu’elle ne sait pas qu’elle tombe avant qu’il ne soit trop tard pour l’éviter, les chercheurs ont découvert que ce n’était généralement pas le cas.

75 % des chutes impliquaient un impact des mains, mais cela n’avait aucun effet. En un sens, c’est une bonne nouvelle : les personnes ont le temps de réaction et se rendent compte qu’elles tombent, donc elles tendent les bras. Le problème, c’est que cette action ne les empêche pas de tomber, ce qui peut être lié à un manque de force musculaire dans la partie supérieure de leur corps.

Prévention des chutes

Avoir des informations précises sur les circonstances et les actions qui conduisent aux chutes peut aider les soignants à apprendre comment les prévenir. Par exemple, les vidéos peuvent être utilisées pour montrer aux professionnels de la santé, tels que les physiothérapeutes et les ergothérapeutes, des scénarios qui posent problème aux personnes âgées ayant des problèmes d’équilibre ou de mobilité, aidant ainsi à répondre à la question « Pourquoi mon patient tombe-t-il ? »

Etant donné que de nombreuses chutes se produisent lorsque quelqu’un quitte un déambulateur pour s’asseoir dans une chaise, ou se lève d’une chaise pour utiliser un déambulateur, ces dispositifs d’assistance pourraient être modifiés pour faciliter ces transitions.

D’autres recherches ont également appelé à une refonte des déambulateurs classiques, ainsi qu’à une meilleure éducation sur leur utilisation sécuritaire. Une étude de 2009 sur les admissions dans les services d’urgence a révélé que plus de 47 000 personnes âgées sont traitées chaque année aux États-Unis pour des chutes liées à des déambulateurs et des cannes. 87 % de ces accidents impliquaient des déambulateurs, les femmes ayant un taux de blessure plus élevé dans toutes les catégories d’âge. L’étude, publiée dans le Journal of the American Geriatrics Society, a également révélé que 60 % des blessures par chute se produisent à domicile et seulement 16 % en maison de retraite.

Ces données pourraient également être utilisées pour mettre à jour les codes du bâtiment dans les futurs établissements de soins de longue durée, en incluant par exemple des revêtements de sol plus souples. Comme l’utilisation d’une épaisse sous-couche sous un revêtement de sol en vinyle de qualité hospitalière pour protéger les résidents des blessures plus graves en cas de chute.

A retenir

Les chutes chez les personnes âgées sont un problème sérieux qui peut avoir des conséquences graves. Les causes des chutes sont souvent plus complexes qu’on ne le pense, et il est essentiel de comprendre les facteurs qui les provoquent pour mieux les prévenir. Les études récentes ont révélé que les chutes sont souvent causées par des erreurs de transfert ou de déplacement du poids du corps, plutôt que par des trébuchements ou des glissades. Comprendre ces facteurs permet aux professionnels de la santé de mettre en place des mesures de prévention plus efficaces, telles que des modifications des dispositifs d’assistance et une meilleure éducation sur leur utilisation.

Il est important de sensibiliser les personnes âgées et leur entourage à ces risques et de mettre en œuvre des mesures de prévention appropriées pour réduire le nombre de chutes chez les seniors. En combinant les connaissances scientifiques et les conseils des professionnels de la santé, nous pouvons améliorer la qualité de vie des personnes âgées et les aider à rester actives et autonomes le plus longtemps possible.

 

4/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi