Séniors: ces habitudes à adopter qui font rajeunir de 3 ans

Une étude récente publiée dans le journal Aging  a révélé que certains comportements ont un impact direct sur nos gènes et peuvent influencer notre âge biologique

La quête de la fontaine de jouvence a intrigué les Américains depuis que Ponce De Leon est arrivé sur les côtes de la Floride au XVIe siècle. Au fil des années, des pilules, des élixirs et même des régimes stricts ont été utilisés pour tenter de repousser la mort. Cependant, les scientifiques ont depuis longtemps compris que les clés d’une vie longue et en bonne santé résident dans des habitudes bien connues : une alimentation saine, une activité physique régulière, des relations sociales épanouissantes, la gestion du stress et un sommeil suffisant.

Une étude récente publiée dans le journal Aging  a révélé que certains comportements ont un impact direct sur nos gènes et peuvent influencer notre âge biologique. Les chercheurs ont découvert que lorsque 18 hommes d’âge moyen ont suivi strictement un programme de mode de vie sain comprenant une alimentation équilibrée, un sommeil adéquat, de l’exercice physique, des moments de relaxation, ainsi que des probiotiques et des phytonutriments pendant huit semaines, leur âge biologique estimé a diminué d’environ 3 ans par rapport au groupe témoin. Cette étude montre que les interventions visant à ralentir ou même inverser le processus de vieillissement peuvent avoir un impact significatif sur notre santé.

Photo Freepik

Comment nos comportements influencent nos gènes et notre espérance de vie

Les scientifiques ont découvert que nos gènes ne sont pas les seuls responsables des maladies qui limitent notre espérance de vie, comme le cancer ou les maladies cardiaques. En réalité, de nombreux gènes doivent interagir pour influencer ces maladies. Cette découverte a ouvert la voie à une nouvelle discipline appelée l’épigénétique, qui étudie les facteurs qui activent ou désactivent certains gènes.

Une des façons dont les comportements influencent nos gènes est grâce à des molécules appelées groupes méthyle. Ces groupes méthyle peuvent être ajoutés ou retirés de l’ADN, ce qui active ou désactive certains gènes. Pour un vieillissement en bonne santé, il est essentiel que les gènes liés à l’inflammation ou au cancer soient désactivés.

L’alimentation joue un rôle crucial dans la modulation de ces groupes méthyle, comme l’ont démontré différentes études. Par exemple, une étude menée sur des souris en 2003 a montré que l’administration de nutriments favorisant la méthylation génétique a permis de réduire l’expression de certains gènes responsables de l’obésité. Des travaux de recherche menés sur des humains ont également confirmé cette relation entre l’alimentation et la méthylation de l’ADN.

D’autres habitudes de vie, telles que l’exercice physique, les pratiques de relaxation et le sommeil, peuvent également affecter la méthylation de l’ADN et donc notre processus de vieillissement.

L’étude pilote : Comment un mode de vie sain peut rajeunir notre organisme

Une étude pilote a été réalisée pour évaluer les effets d’un programme de mode de vie sain sur l’âge biologique. Les chercheurs ont recruté 43 hommes adultes en bonne santé et les ont répartis en deux groupes : le groupe d’intervention et le groupe témoin. Le groupe d’intervention a suivi un programme de mode de vie sain comprenant une alimentation équilibrée, un sommeil suffisant, de l’exercice physique régulier, des moments de relaxation et la prise de probiotiques et de phytonutriments. Le groupe témoin a continué à suivre ses habitudes habituelles.

L’âge biologique des participants a été mesuré à l’aide d’une horloge ADN, qui analyse les groupes méthyle présents dans certains gènes liés au processus de vieillissement. Les résultats ont montré que le groupe d’intervention avait un âge biologique en moyenne de 1,96 an inférieur à celui du début de l’étude, tandis que le groupe témoin avait un âge biologique en moyenne de 1,27 an supérieur. Cette différence de 3 ans montre l’impact significatif d’un mode de vie sain sur notre processus de vieillissement.

Les habitudes à adopter pour préserver sa jeunesse

Le programme de mode de vie sain suivi par le groupe d’intervention comprenait plusieurs éléments essentiels pour préserver sa jeunesse. Voici quelques-unes des habitudes recommandées :

Alimentation équilibrée et riche en légumes

Une alimentation équilibrée est essentielle pour préserver sa jeunesse. Le programme recommandait de consommer au moins 7 tasses de légumes par jour, dont 2 tasses de légumes verts à feuilles et 2 tasses de légumes crucifères comme le brocoli et le chou. Les participants devaient également consommer une ou deux betteraves par jour, un légume connu pour favoriser la méthylation de l’ADN.

Des protéines animales saines, telles que le foie, les œufs et des viandes de qualité comme le bœuf nourri à l’herbe étaient également incluses dans l’alimentation. Les bonnes graisses, comme l’huile d’olive et les beurres de noix et de graines, étaient recommandées. Les glucides simples étaient limités.

Certaines aliments, comme les myrtilles, l’ail, le thé vert et le romarin, étaient également recommandés en raison de leurs effets positifs sur la méthylation de l’ADN.

Activité physique régulière

L’exercice physique régulier est un autre élément clé pour préserver sa jeunesse. Les participants du groupe d’intervention étaient invités à pratiquer au moins 30 minutes d’exercice physique d’intensité modérée par jour, cinq jours par semaine. L’exercice physique peut également affecter la méthylation de l’ADN, contribuant ainsi à un vieillissement en bonne santé.

Sommeil et relaxation

Le sommeil et la relaxation sont des facteurs importants pour préserver sa jeunesse. Les participants du groupe d’intervention étaient encouragés à dormir au moins sept heures par nuit et à pratiquer des exercices de respiration deux fois par jour. Le stress et la relaxation peuvent également influencer la méthylation.

 

 

3/5 - (2 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange