Pourquoi manger sainement et équilibré si on souffre l’hypothyroïdie ?

l’hypothyroïdie

L’hypothyroïdie se résume par l’inaptitude de la glande thyroïde à fabriquer des hormones thyroïdiennes.Les conséquences de cette maladie se définissent souvent par une surcharge pondérale inattendue et mystérieuse. Cette gêne favorise en grande partie le développement des œdèmes. Pour stabiliser naturellement ce trouble, il faut bien surveiller son alimentation notamment les apports caloriques. Car avoir une nutrition saine peut jouer un rôle dans la stimulation de la fonction thyroïdienne. En effet, elle est essentielle pour garder un bon équilibre thyroïdien et pour faciliter les traitements. Vous devez alors connaître tous les aliments favorables à l’hypothyroïdie et comment les intégrer dans votre ratio.

Combattre l’hypothyroïdie : révisez votre régime alimentaire

Quand on dit :« aliments favorables à l’hypothyroïdie », on doit notamment se pencher intelligemment sur le choix des produits qu’on apprête à avaler. En principe, vous devez favoriser les aliments frais, peu transformés et à index glycémique légèrement bas. Pour mieux vous guider, voilà nos astuces : optez pour une alimentation anti-inflammatoire, évitez les légumes crus, adoptez les cuissons douces, faites une cure de plasma de Quinton, traitez toutes vos maladies (anémie en fer, troubles digestifs…), ne prenez pas de tabacs, régulez votre pression sanguine, amusez-vous et détendez-vous le plus possible.

Quels sont les aliments favorables à l’hypothyroïdie ?

D’abord, il faut prioriser l’alimentation riche en iode (qui participe à la synthèse des vitamines et du sélénium) et en oméga 3. Privilégiez ensuite les nourritures à forte contenance en oligoélément, et enfin, préférez les mets qui abritent une grande quantité de minéraux. Un manque d’apport en iode peut créer ou accentuer une maladie d’hypothyroïdie.

Voici toute une suggestion d’aliments à privilégier en cas d’hypothyroïdie : les fruits de mer, les poissons gras ou maigres, les algues, les coquillages, les crustacés, les huîtres, le foie, les abats, le cacao, le germe de blé, les épices, les noix du Brésil, les jaunes d’œufs, toutes les viandes, les graines (sans gluten), les sels iodés, les mollusques, le homard, les herbes aromatiques et tous les aliments biologiques. N’hésitez pas à les ajouter à votre régime alimentaire.

L’hypothyroïdie, les suppléments et les nourritures à éviter ou à modérer

Les crucifères ou les choux comme le chou-fleur, le chou vert, le chou frisé, le brocoli et le chou de Bruxelles ; l’huile de colza ; le radis, le navet, les épinards ; le millet ; les pâtisseries ; les compléments de sélénium ; les hot-dogs ; les beurres ; les sauces ; les vinaigrettes ; les pains; l’alcool, la bière ; et les sucres raffinées sont pas des aliments favorables à l’hypothyroïdie. Les gens qui sont atteints de cette maladie ne doivent pas en prendre. Les produits laitiers, le café, le thé vert, le soja (lait, tofu…), les fruits comme les fraises ou les pêches, bonbons, biscuits et les céréales peuvent être consommé mais à une quantité réduite.