Obésité : IMC et prévention

Selon une enquête de santé réalisée en 2018 en Belgique, 49 % des personnes de plus de 18 ans étaient en surpoids (IMC ≥ 25). D’ailleurs, 16 % étaient obèses (IMC ≥ 30) d’après les données recueillies (poids et taille rapportés par les interviewés). Ces chiffres montrent que la surcharge pondérale constitue un problème de santé non négligeable de la société actuelle. À travers cet article, nous vous expliquons la méthode de calcul de l’indice de masse corporelle (IMC). Quelles mesures pouvez-vous prendre en cas de surpoids ou d’obésité ?

Comment calculer votre IMC ?

L’IMC est un indicateur permettant de connaître si votre poids est adapté à votre taille. L’Organisation mondiale de la Santé l’utilise depuis 1997 afin de mesurer les risques liés à la surcharge pondérale chez les 18-65 ans.

Le mode de calcul de l’indice de masse corporelle

Vous pouvez déterminer votre indice de masse corporelle grâce à une simple formule mathématique. On se sert de la même formule pour les hommes et les femmes. En effet, vous obtenez l’IMC en divisant le poids et la taille au carré d’une personne : IMC = Poids (en kg) / Taille² .

À titre d’exemple, X pèse 65 kg et mesure 1,68 m. Pour calculer son IMC, vous devez d’abord trouver la valeur au carré de 1,68 (1,68 x 1,68 = 2,82). Ensuite, vous divisez son poids (65 kg) par 2,82 m², ce qui donne 23,04 kg/m². Son IMC est donc de 23,04 kg/m². Il reste à savoir ce que ce résultat veut dire.

En cas d’obésité, notamment dès son début (IMC supérieur à 28), il est recommandé de changer vos habitudes alimentaires. Aujourd’hui, il existe aussi une solution innovante vous aidant à maigrir. Il s’agit de la pose du ballon intra-gastrique qui s’avère efficace et facile à réaliser. Cette technique de traitement de l’obésité non chirurgicale est suivie par un gastro-entérologue expérimenté.

Les critères pouvant influencer l’IMC d’une personne

Le poids d’une personne se stabilise généralement à l’âge adulte. À cette période de la vie, l’indice de masse corporelle devient stable jusqu’à l’âge de 65 ans. Ainsi, il n’est pas nécessaire de le calculer trop fréquemment (par jour, par semaine ou par mois). Nous vous conseillons de vérifier votre IMC une fois par trimestre ou par semestre, voire par an.

Précisons que la formule de l’IMC d’un individu ne prend pas en compte l’âge et le sexe. De même, son calcul ne dépend pas de la masse musculaire, de la masse osseuse, ni du poids de divers liquides. Cependant, cet IMC varie selon la génétique, l’état de santé et l’historique du poids de chaque personne.

Les limites de l’IMC

Chez certains individus, le calcul de l’indice de masse corporelle reste moins pertinent. Cela concerne notamment :

  • les seniors âgés de plus de 65 ans,
  • les femmes enceintes ou allaitantes,
  • les sportifs de haut niveau,
  • les enfants et les adolescents.

Pour calculer l’IMC des personnes de moins de 18 ans, on utilise la même formule que chez les adultes. Toutefois, le résultat obtenu doit être interprété selon les courbes de croissance se rapportant au poids, à la taille et à la corpulence de l’enfant.

Comment interpréter les résultats de l’IMC ?

Vous pouvez confier à votre médecin ou diététicien le calcul de votre indice de masse corporelle. Aujourd’hui, il est aussi possible de le déterminer facilement grâce à une calculatrice d’IMC en ligne. Il faudra en revanche savoir interpréter le résultat.

Le poids normal (18,5 < IMC < 24,9)

Si votre IMC est compris entre 18,5 et 24,9 kg/m², alors vous avez un poids normal. Dans ce cas, nous vous recommandons de garder vos habitudes alimentaires. Pour conserver votre poids idéal, privilégiez toujours une alimentation saine et équilibrée, et pratiquez une activité physique régulière.

L’insuffisance pondérale (IMC < 18,5)

Un IMC inférieur à 18,5 kg/m² vous indique une insuffisance pondérale ou une maigreur. Votre poids faible peut être lié à une maladie ou à un problème de santé (une anémie, une carence, etc.). Dans ce cas, il convient de consulter votre médecin pour connaître l’origine de la maigreur et obtenir des conseils adaptés.

Le surpoids (25 < IMC < 29,9)

Si votre IMC se situe entre 25 et 29,9 kg/m², alors vous êtes en surpoids. Cet indice de masse corporelle élevé a un impact sur la santé. Les personnes en surpoids sont plus exposées à des maladies cardiaques, métaboliques, respiratoires et articulaires, ainsi qu’au cancer. Pour commencer un régime amincissant, il convient de consulter au préalable votre médecin, diététicien ou gastro-entérologue.

L’obésité (IMC ≥ 30)

Si votre indice de masse corporelle est supérieur ou égal à 30 kg/m², vous souffrez donc d’obésité. En effet, un excès de masse grasse rend un individu plus sensible au cancer et à certaines maladies métaboliques, respiratoires, cardiaques et articulaires. En cas d’obésité, il est urgent de perdre du poids afin de préserver votre santé. Notons qu’on peut distinguer trois niveaux d’obésité selon leur sévérité, à savoir :

  • l’obésité modérée (30 < IMC < 34,9),
  • l’obésité sévère (35 < IMC < 39,9),
  • l’obésité massive (IMC > 40).

Afin d’optimiser l’efficacité de votre programme de perte de poids, faites-vous accompagner par un médecin, un diététicien ou un gastro-entérologue.

Que faire si vous êtes en surpoids ?

À titre de rappel, vous êtes en surpoids lorsque votre indice de masse corporelle est compris entre 25 et 29,9 kg/m². Afin de retrouver votre poids idéal, nous vous recommandons de demander l’avis d’un professionnel de santé. Néanmoins, vous pouvez découvrir ci-après quelques conseils pour perdre du poids.

Changez vos comportements alimentaires

Vous devez réduire de manière progressive la quantité de calories absorbées en vue de maigrir en douceur. Pour ce faire, faites attention au choix de vos aliments et à la taille des portions.

Il est notamment essentiel de consommer moins de nourritures à forts apports caloriques (sauces, pâtisseries, sucreries, beurre, certains types de fromages, etc.). Préparez vos repas avec moins de matières grasses. Privilégiez les plats cuits à la vapeur et en papillote, ainsi que les grillades. Vous pouvez manger des viandes maigres telles que la volaille et le veau.

Évitez l’alcool et les boissons sucrées. Au quotidien, consommez au moins cinq portions de fruits et de légumes (cuits, crus, en conserve ou surgelés). Buvez un litre et demi d’eau chaque jour.

Augmentez votre activité physique

Pratiquez une activité physique d’intensité modérée à élevée durant 30 minutes par jour (au moins 5 jours par semaine). Si vous n’êtes pas sportif, il sera recommandé de commencer par une activité d’intensité modérée. Vous pouvez faire du jardinage, du bricolage ou de la marche. Ensuite, vous pouvez vous adonner à des activités physiques plus intenses telles que la randonnée pédestre, le vélo, le jogging, etc.

Il est également conseillé de pratiquer des exercices de souplesse deux à trois fois par semaine (étirements, yoga, etc.). Limitez les comportements sédentaires qui réduisent la dépense d’énergie. Par exemple, évitez de rester assis trop longtemps pour écrire, lire ou travailler devant un écran.

Comment enrayer un début d’obésité chez l’adulte ?

Avant que votre IMC n’atteigne les 30 kg/m², prenez les mesures hygiéno-diététiques nécessaires. Comme dans le cas d’un surpoids, il est primordial de modifier vos habitudes de consommation et de bouger plus. D’autres solutions s’offrent aussi à vous, en l’occurrence la pose d’un ballon intra-gastrique.

Cette méthode aide à la perte de poids d’une personne sans recourir à la chirurgie. En effet, le ballon intra-gastrique en silicone est rempli de sérum physiologique. Il est doté d’une valve radio-opaque, visible sur les radiographies. Sa pose s’effectue par voie buccale et sous anesthésie légère.

Une fois le ballon intra-gastrique posé dans l’estomac, il donne au patient une sensation de satiété. Ses besoins alimentaires diminuent, ce qui lui permet de maigrir efficacement. Lors de ce traitement contre l’obésité, le patient doit être suivi par son gastro-entérologue.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -