Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Les effets du gluten sur l’inflammation cérébrale

Le gluten ajouté à un régime faible en gras ou riche en gras déclenche une inflammation dans la région hypothalamique du cerveau, qui régule le métabolisme selon une étude.

Marie Desange

Le gluten, une protéine présente dans le blé, l’orge, le seigle et d’autres céréales largement consommées, est un sujet qui suscite beaucoup d’intérêt et de débat. Des études récentes ont suggéré que le gluten pourrait contribuer à l’inflammation dans le tractus gastro-intestinal et le système nerveux entérique. De plus, une recherche menée en Nouvelle-Zélande a révélé que le gluten ajouté à un régime faible en gras ou riche en gras déclenchait une inflammation dans la région hypothalamique du cerveau, qui régule le métabolisme. Cette découverte est révolutionnaire et pourrait avoir des implications importantes pour la santé humaine.

Les effets du gluten sur le cerveau

Dans une étude menée par des chercheurs de l’Université d’Otago en Nouvelle-Zélande, des souris mâles ont été nourries avec un régime faible en gras ou riche en gras, auxquels du gluten a été ajouté. Les résultats ont montré que l’ajout de gluten à ces régimes alimentaires entraînait une augmentation marquée du nombre de microglies et d’astrocytes dans le noyau de l’arcuate de l’hypothalamus, une région clé du cerveau impliquée dans le contrôle métabolique. Ces cellules immunitaires jouent un rôle dans l’inflammation et la réponse immunitaire.

Les chercheurs ont formulé l’hypothèse que l’inflammation hypothalamique induite par le gluten peut entraîner des lésions cérébrales, une prise de poids et une régulation altérée de la glycémie. Ces conditions pourraient augmenter le risque de troubles de la mémoire.

Bien que cette recherche ait été menée sur des souris, les chercheurs soulignent que les souris et les humains partagent de nombreux facteurs physiologiques communs. Par conséquent, il est possible que l’inflammation observée chez les souris puisse également se produire chez les humains.

Les mécanismes sous-jacents de l’inflammation

Pour comprendre comment le gluten déclenche l’inflammation, il est important d’examiner les mécanismes sous-jacents. L’ingestion de gluten peut déclencher la production de zonuline, une protéine qui peut provoquer une « hyperperméabilité intestinale » en créant des espaces entre les cellules intestinales. Cela permet à de grandes molécules de traverser la paroi intestinale et d’entrer dans la circulation sanguine, déclenchant ainsi une réponse inflammatoire dans tout le corps.

En outre, il a été suggéré que les microbiotes intestinaux et les toxines bactériennes dérivées de l’intestin, appelées lipopolysaccharides, pourraient également pénétrer dans la circulation sanguine, déclenchant une cascade inflammatoire. Des études antérieures ont également soutenu cette théorie.

Les répercussions sur la santé

Les résultats de cette étude ont des implications importantes pour la santé humaine. Si le gluten peut déclencher une inflammation cérébrale, cela pourrait contribuer au développement de maladies métaboliques telles que l’obésité, le diabète de type 2 et les troubles de la mémoire. Il est donc essentiel de mieux comprendre les effets du gluten sur le cerveau et de mener des recherches supplémentaires dans ce domaine.

Il convient de noter que cette étude a été menée sur des souris et que des études supplémentaires sur des modèles animaux et humains sont nécessaires pour confirmer ces résultats. Il est également important de prendre en compte d’autres facteurs de risque potentiels, tels que le régime alimentaire global, le mode de vie et les prédispositions génétiques.

Gluten et sensibilité individuelle

Il est important de souligner que les effets du gluten peuvent varier d’une personne à l’autre. Certaines personnes peuvent être sensibles au gluten et développer des symptômes tels que des troubles gastro-intestinaux, des problèmes de peau et des troubles neurologiques. Dans ces cas, l’élimination du gluten de l’alimentation peut être bénéfique.

Cependant, il est important de noter que la majorité des individus tolèrent le gluten sans problème. Pour ces personnes, il n’est pas nécessaire de supprimer le gluten de leur alimentation, et cela peut même avoir des conséquences négatives sur leur santé globale en raison de la réduction de l’apport en fibres et de l’augmentation de la consommation de sucre associées aux produits sans gluten hautement transformés.

A retenir

La recherche sur les effets du gluten sur l’inflammation cérébrale est encore en cours, et il est important de continuer à étudier ce domaine pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents et les conséquences sur la santé humaine. Bien que les résultats de cette étude sur les souris soient prometteurs, des études supplémentaires sur des modèles animaux et humains sont nécessaires pour confirmer ces résultats.

En attendant, il est important de maintenir une alimentation équilibrée et variée, en incluant une variété de grains entiers et en évitant les excès de gluten si vous êtes sensible à cette protéine. Consultez votre professionnel de la santé si vous avez des préoccupations spécifiques concernant le gluten et son impact sur votre santé.

 

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi