Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Médecine douceGuide des plantes médicinales

La vigne rouge : un remède contre les troubles veineux

Aline Legrand

La vigne rouge ou vigne à raisin, a pour nom scientifique Vitis vinifera. Cette plante à tiges grimpantes appartient à la famille des Vitacées. On la reconnaît à ses feuilles de forme palmée, ses fruits (raisins) en grappes et ses fleurs verdâtres. Originaire de la région méditerranéenne, elle pousse sur des sols argileux, riches en silice, avec beaucoup d’ensoleillement. La vigne rouge est réputée pour améliorer et apaiser les troubles de la circulation sanguine. Pour quelles raisons ?

Quels sont les principes actifs de la vigne à raisin ?

Cette plante contient une grande quantité de polyphénols (comme le resvératrol), de flavonoïdes, de composés et d’acides phénoliques. Ces éléments lui procurent des propriétés :
  • vitaminiques P : antioxydantes, anti-inflammatoires, cardiovasculaires, immunomodulatrices et potentiellement anticancéreuses,
  • veinotoniques : augmente la résistance capillaire, angio protectrice, anti-œdémateuse,
  • anti-hypertenseuses : favorise la vasodilatation, régule la tension artérielle,
  • antioxydantes et anti-inflammatoires,

Quels sont ses bienfaits pour la circulation sanguine ?

L’utilisation de la vigne rouge est attestée dans le traitement symptomatique des troubles de la circulation.

  • L’Agence européenne du médicament reconnaît son efficacité dans le traitement de l’insuffisance veineuse chronique : jambes lourdes, varices.
  • Elle aide également à améliorer la fragilité capillaire : irritations, démangeaisons et brûlures en rapport avec une crise d’hémorroïdes et couperose ou rosacée (dilatation anormale des petits vaisseaux sur le visage).

Comment l’employer ?

La vigne rouge peut être consommée de différentes façons :
  • en tisane (2 cuillères à café dans 200 ml d’eau bouillante),
  • en gélules (2 à 3 par jour),
  • en teinture-mère (3 fois 30 gouttes quotidiennes),
  • en extrait sec ou liquide (par exemple, 1 ampoule par jour),
  • en baume (application par massage).
La posologie indiquée ci-dessus est une moyenne : suivre les indications portées sur le produit ou données par le spécialiste en phytothérapie selon les troubles à traiter ainsi que la durée du traitement.

Y a-t-il des précautions d’usage ?

La vigne rouge est contre-indiquée aux femmes enceintes, allaitantes et à celles concernées directement, ou dans leur entourage proche, par un cancer du sein. Les enfants ne doivent pas non plus en consommer.
Il y a peu d’effets secondaires (nausées, maux de tête, troubles digestifs).
Risque d’interaction médicamenteuse avec les anticoagulants.
Toujours prendre l’avis d’un professionnel de santé car l’automédication peut entraîner des risques.
Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi