Hépatite C: symptômes et risques spécifiques chez les femmes

Voici certaines des différences clés en cas d'hépatite C chez les femmes , ainsi que les options de traitement.

L’hépatite C est une maladie virale qui, sans traitement, peut causer des dommages à long terme au foie. Bien que cette maladie puisse toucher les deux sexes, elle peut entraîner des symptômes et des complications différents chez les femmes. Les femmes peuvent potentiellement transmettre l’infection à leur bébé lors de l’accouchement. Pour cette raison, il est particulièrement important de détecter les infections par l’hépatite C chez les femmes. Les femmes atteintes d’hépatite C peuvent également être confrontées à des problèmes différents de ceux des hommes. Cet article décrit certaines de ces différences clés, ainsi que les options de traitement pour les femmes.

L’hépatite C chez les femmes

Nous explorons certains des problèmes qui touchent les femmes atteintes d’hépatite C.

Transmission

L’hépatite C est un virus que l’on peut contracter par contact avec du sang infecté. Une personne peut contracter le virus en partageant des aiguilles avec une personne atteinte d’hépatite C.
Dans certains cas, on peut contracter le virus lors de rapports sexuels sans préservatif si on entre en contact avec du sang, y compris du sang menstruel.

Toutefois, l’incidence de la transmission lors d’une activité sexuelle est plus faible que celle du partage d’aiguilles. L’une des principales différences entre la transmission chez les hommes et les femmes est que les femmes peuvent transmettre le virus de l’hépatite C à un bébé pendant l’accouchement. Environ 4 % des femmes atteintes d’hépatite C le transmettent pendant l’accouchement. La probabilité de cette transmission augmente si la femme est également atteinte du VIH ou si elle présente des taux élevés de virus de l’hépatite C dans son sang. Les femmes ne peuvent pas transmettre l’hépatite C à un bébé par l’allaitement ou à une autre personne par un contact tel qu’une étreinte.

Les femmes éliminent le virus plus facilement que les hommes

Lorsqu’une personne contracte le virus de l’hépatite C pour la première fois, elle souffre d’une infection aiguë. Cette infection aiguë peut durer de quelques semaines à quelques mois et peut provoquer des symptômes plus ou moins graves. Certaines personnes « éliminent » le virus de leur organisme et ne présentent plus de signes d’hépatite C. Les femmes ont plus de chances d’éliminer le virus de l’hépatite C que les hommes. Les femmes ont plus de chances d’éliminer le virus de l’hépatite C. Les médecins ne savent pas exactement pourquoi mais cela pourrait être dû à des taux d’œstrogènes plus élevés chez les femmes.

Progression

La progression de la maladie peut dépendre de facteurs tels que le moment où une femme découvre qu’elle a une hépatite C et si elle a des co-infections comme le VIH.

Symptômes de l’hépatite C chez les femmes

L’hépatite C provoque rarement des symptômes jusqu’à ce qu’elle soit plus avancée. Souvent, la personne ne sait pas qu’elle a une hépatite C jusqu’à ce qu’elle subisse une analyse de sang pour une autre affection et découvre que ses enzymes hépatiques sont plus élevées que prévu.

Cependant, certains symptômes de l’hépatite C peuvent être les suivants:

– fatigue
– démangeaisons
– faiblesse musculaire
– nausées
– douleurs d’estomac
– la jaunisse, ou le jaunissement de la peau ou des yeux.
Ces symptômes ne sont pas spécifiques, ce qui signifie que de nombreuses causes sous-jacentes peuvent les provoquer. Cela rend l’hépatite C plus difficile à diagnostiquer.

Diagnostic

Les médecins diagnostiquent l’hépatite C à l’aide de tests sanguins. Ils peuvent d’abord rechercher des anticorps contre le virus de l’hépatite C, qui peuvent indiquer si une personne a déjà eu le virus, même si elle l’a éliminé depuis. Le médecin recherchera également des signes actifs du virus. Il peut mesurer la charge virale d’une personne, c’est-à-dire la quantité de virus présente dans l’organisme d’une personne. Si une femme a un test positif pour l’hépatite C et qu’elle a un bébé, le médecin recommandera généralement de faire un test de dépistage du virus chez le bébé lorsqu’il aura au moins 18 mois. Les tests effectués avant cet âge ne donnent pas toujours des résultats précis.

Traitement

Le traitement de l’hépatite C est très fiable. Les médicaments peuvent aider de nombreuses personnes à se débarrasser du virus, à condition qu’elles ne présentent pas d’anomalies structurelles dues à l’hépatite C, telles que des cicatrices hépatiques (cirrhose). Tous les génotypes de l’hépatite C sont assez sensibles aux nouveaux antiviraux, qui sont de nature curative. Les personnes qui sont à un stade avancé de l’infection par l’hépatite C et qui ont déjà une cirrhose peuvent ne pas réagir aussi rapidement.

Le foie est le principal organe de l’organisme chargé d’éliminer les substances, telles que les toxines présentes dans l’alcool ou les médicaments que prend une personne. Le foie décompose les substances en plus petites parties afin que le corps puisse les éliminer. Les médecins recommanderont à toute personne présentant des lésions hépatiques d’éviter de consommer de l’alcool, des drogues et du tabac.

Peut-on prévenir l’hépatite C ?

Il existe des vaccins contre l’hépatite A et l’hépatite B, mais il n’y a pas de vaccin contre l’hépatite C actuellement.

Pour cette raison, on doit adopter d’autres méthodes de prévention, telles que :

– ne pas partager avec d’autres personnes des aiguilles ou d’autres équipements liés à la drogue, y compris les glucomètres
– se renseigner sur les techniques et pratiques de stérilisation lorsqu’on se fait tatouer ou percer le corps
– prendre des précautions de sécurité, comme se débarrasser correctement de tout objet tranchant,
– utiliser une protection de barrière pour aider à prévenir la transmission de sang à sang lors de rapports sexuels
– s’abstenir de partager les articles de soins personnels qui entrent en contact avec le sang, comme les rasoirs, les brosses à dents, les coupe-ongles et les boucles d’oreilles
– nettoyer soigneusement toute trace de sang avec un mélange d’eau de Javel et d’eau, car même le sang séché qui contient le virus de l’hépatite C peut infecter une autre personne.

Les femmes sont moins susceptibles de présenter des complications potentiellement mortelles de l’hépatite C, mais elles peuvent néanmoins développer des complications liées au foie. Elles peuvent également transmettre le virus à un bébé lors de l’accouchement. La prévention et le traitement de l’hépatite C sont essentiels. Si une femme présente des facteurs de risque pour le virus, elle doit envisager de discuter avec son médecin d’un dépistage.

Source

Baden, R., et al. (2014). Natural history and management of hepatitis C: Does sex play a role?

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -