Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Le saviez vous ?

Ganglions lymphatiques gonflés: quand faut-il consulter son médecin?

Voici la structure et le fonctionnement des ganglions lymphatiques, les différents types et emplacements, ainsi que les causes possibles de leur gonflement.

Francois Lehn

Les glandes lymphatiques, également appelées ganglions lymphatiques, sont des organes essentiels du système immunitaire. Elles jouent un rôle crucial dans la défense de notre corps contre les infections et les maladies. Voici la structure et le fonctionnement des ganglions lymphatiques, les différents types et emplacements, ainsi que les causes possibles de leur gonflement. Nous aborderons également la question de savoir quand consulter un professionnel de la santé en cas de gonflement des ganglions lymphatiques.

Structure des ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont de petits organes en forme de haricot qui font partie du système lymphatique. Ce système est composé de vaisseaux et d’organes qui filtrent les agents étrangers et neutralisent les substances nocives pour notre corps. Les ganglions lymphatiques sont situés tout au long de ces vaisseaux lymphatiques et agissent comme des filtres, éliminant les particules étrangères des fluides qui circulent dans le système lymphatique.

Les ganglions lymphatiques varient en taille, allant de quelques millimètres à environ 2 centimètres de diamètre. On en compte environ 600 dans tout le corps, dont beaucoup sont regroupés dans l’aisselle, l’aine et le cou. Chaque ganglion lymphatique est composé d’une capsule externe, d’un cortex et d’une médullaire. À l’intérieur des ganglions lymphatiques se trouvent des cellules immunitaires spécialisées appelées lymphocytes, qui aident à neutraliser les agents étrangers tels que les bactéries et les virus.

Fonction des ganglions lymphatiques

La fonction principale des ganglions lymphatiques est de filtrer le liquide lymphatique pour isoler et éliminer les agents infectieux et les substances nocives. Pour ce faire, les ganglions lymphatiques contiennent des lymphocytes, des globules blancs spécialisés qui activent la défense immunitaire de différentes manières.

Les lymphocytes B sont responsables de la production d’anticorps qui aident à attaquer les agents étrangers. Les lymphocytes T détruisent les cellules qui ont été envahies par un agent infectieux ou un cancer. Lorsque le système immunitaire est activé, une réaction inflammatoire se produit, entraînant une dilatation des vaisseaux sanguins et une augmentation du flux sanguin vers la zone infectée. Cela provoque également une augmentation de la chaleur et de l’enflure des ganglions lymphatiques.

Photo Freepik

Ensemble, ces effets provoquent un gonflement, une rougeur et une chaleur des ganglions lymphatiques, également appelés lymphadénopathie. Une fois l’agent étranger neutralisé, le ganglion lymphatique reprendra son état normal.

Comment vérifier un gonflement des ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont stratégiquement répartis dans tout le corps. Certains sont situés près de la surface de la peau et peuvent être facilement palpés, comme dans l’aine, l’aisselle, sous la mâchoire ou derrière l’oreille. D’autres sont situés en profondeur dans le corps, comme dans la poitrine et la cavité abdominale, et ne peuvent pas être facilement palpés.

Si le gonflement des ganglions lymphatiques est sévère, il peut provoquer des bosses fermes d’une à trois pouces de taille. Ceux qui se trouvent près de la surface de la peau peuvent être rouges, chauds et sensibles au toucher. Cependant, tous les ganglions lymphatiques enflés ne sont pas douloureux ou facilement perceptibles. Parfois, en cas d’infection légère ou localisée, vous pourriez découvrir la bosse enflée par accident lors de la douche.

Il en va de même pour certaines infections chroniques telles que le VIH, qui peuvent provoquer une inflammation persistante de faible intensité. Il n’est pas rare de trouver un ganglion lymphatique enflé dans l’aisselle ou le cou sans présenter d’autres symptômes. Un ganglion lymphatique peut également être visiblement enflé mais totalement indolore. C’est souvent le cas lorsque le ganglion lymphatique lui-même est atteint par une maladie, comme un cancer du système lymphatique. Dans de tels cas, le ganglion lymphatique peut devenir dur, immobile et indolore.

Types et emplacements des ganglions lymphatiques

Les ganglions lymphatiques sont regroupés dans différentes parties du corps. Les emplacements courants comprennent l’aine, le cou, les aisselles, l’abdomen supérieur et le médiastin (la région entre les poumons qui contient tous les principaux organes de la poitrine). Les ganglions lymphatiques enflés dans l’aine, le cou et les aisselles peuvent souvent être palpés. Ceux situés dans le médiastin et l’abdomen supérieur ne peuvent être détectés que par des tests d’imagerie tels que la tomodensitométrie (CT-scan) ou l’échographie.

Les types et les emplacements des ganglions lymphatiques sont les suivants :

Ganglions lymphatiques cervicaux

Les ganglions lymphatiques cervicaux sont situés dans le cou. Ils sont répartis en fonction de leur position :

Les ganglions lymphatiques cervicaux antérieurs sont ceux les plus proches de l’avant du cou. Ils ont tendance à gonfler lorsque vous avez un rhume ou une angine streptococcique.
Les ganglions lymphatiques cervicaux postérieurs sont situés derrière la bande de muscles sur le côté du cou. Ils ont souvent tendance à enfler lorsque vous avez une mononucléose infectieuse.
Les ganglions lymphatiques occipitaux sont situés à l’arrière du cou, à la base du crâne. Ils ont souvent tendance à enfler en cas d’infections comme le VIH.

Ganglions lymphatiques axillaires

Les ganglions lymphatiques axillaires sont situés dans l’aisselle. Il y a généralement entre 10 et 40 ganglions lymphatiques dans l’aisselle. Les ganglions lymphatiques axillaires sont importants pour le diagnostic du cancer du sein. Lorsque des cellules cancéreuses se détachent d’une tumeur du sein, elles se dirigent d’abord vers les ganglions axillaires. Étant donné que les cellules cancéreuses ont tendance à se propager à travers les ganglions lymphatiques selon un schéma spécifique, un spécialiste du cancer, appelé oncologue, peut généralement déterminer le stade avancé du cancer en fonction de ces ganglions.

Ganglions lymphatiques supraclaviculaires

Les ganglions lymphatiques supraclaviculaires sont situés juste au-dessus de la clavicule. La plupart du temps, l’élargissement des ganglions lymphatiques supraclaviculaires est le signe d’une maladie grave comme le cancer du poumon ou le lymphome.

Ganglions lymphatiques médiastinaux

Les ganglions lymphatiques médiastinaux se trouvent au centre de la cavité thoracique, entre les poumons. Les gens ne peuvent pas sentir les ganglions lymphatiques médiastinaux, mais ils peuvent être observés lors d’études d’imagerie telles qu’une tomodensitométrie (CT-scan) ou une tomographie par émission de positons (PET-scan). L’examen des ganglions lymphatiques médiastinaux est essentiel pour le diagnostic du cancer du poumon et de certains lymphomes.

Ganglions lymphatiques inguinaux

Les ganglions lymphatiques inguinaux sont situés dans l’aine. Étant donné qu’ils sont responsables de la filtration des fluides lymphatiques des pieds à l’aine, ils peuvent devenir enflés pour de nombreuses raisons, notamment des blessures, des maladies sexuellement transmissibles, des infections cutanées, des infections à levures et des cancers.

Ganglions lymphatiques rétro-péritonéaux

Les ganglions lymphatiques rétro-péritonéaux sont situés à l’arrière de l’abdomen, derrière les tissus qui recouvrent la paroi abdominale. Ce sont les ganglions vers lesquels le cancer des testicules se propage en premier. Ils ne peuvent être vus que par des études d’imagerie.

Ganglions lymphatiques mésentériques

Les ganglions lymphatiques mésentériques se trouvent profondément dans l’abdomen, dans les membranes qui entourent l’intestin. Ces ganglions deviennent souvent enflés en cas de gastro-entérite (grippe intestinale), mais peuvent également être affectés par une maladie inflammatoire de l’intestin (MII) et un lymphome.

Ganglions lymphatiques pelviens

Les ganglions lymphatiques pelviens sont situés dans le bas de l’abdomen, dans la région qui contient les os de la hanche, la vessie, le rectum et les organes reproducteurs. Les ganglions lymphatiques pelviens ne peuvent être observés que par des études d’imagerie. Les ganglions lymphatiques pelviens enflés peuvent être le signe d’un cancer de la vessie, de la prostate, du col de l’utérus, de l’ovaire ou de l’anus.

Causes du gonflement des ganglions lymphatiques

Il existe de nombreuses conditions qui peuvent affecter directement ou indirectement les ganglions lymphatiques, certaines étant relativement bénignes et traitables, tandis que d’autres sont plus graves.

Infections

Les infections sont l’une des principales causes de gonflement des ganglions lymphatiques. Les infections peuvent être aiguës (soudaines et de courte durée) ou chroniques (persistantes ou récurrentes). Les symptômes peuvent être plus prononcés en cas d’infection aiguë en raison de l’inflammation rapide. Certaines des infections courantes qui peuvent provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques comprennent le rhume, la varicelle, l’abcès dentaire, l’infection de l’oreille, l’angine streptococcique, la mononucléose infectieuse, la tuberculose, la maladie de Lyme, la pneumonie bactérienne, les infections sexuellement transmissibles, le VIH, le cytomégalovirus (CMV) et la cellulite.

Cancers

Le cancer peut provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques, car les cellules cancéreuses se détachent d’une tumeur et se retrouvent piégées par les ganglions lymphatiques voisins. Les ganglions lymphatiques adjacents à un cancer du sein, par exemple, ont tendance à gonfler. Dans certains cas, les cellules cancéreuses peuvent échapper aux ganglions lymphatiques et se propager à d’autres parties du corps, ce qu’on appelle la métastase. Certaines formes de cancer qui affectent directement les ganglions lymphatiques comprennent le lymphome de Hodgkin, le lymphome non hodgkinien, la leucémie lymphoblastique aiguë et la leucémie lymphoïde chronique.

Troubles Immunitaires

Les troubles auto-immuns sont des maladies dans lesquelles le système immunitaire attaque par erreur les cellules et les tissus normaux du corps. Certains troubles auto-immuns ciblent directement les ganglions lymphatiques, tandis que d’autres provoquent une inflammation qui peut affecter les ganglions lymphatiques. Certains exemples de troubles auto-immuns qui peuvent provoquer un gonflement des ganglions lymphatiques comprennent le lupus, la polyarthrite rhumatoïde, le syndrome de Sjögren, la sclérodermie, la dermatomyosite, le syndrome des anticorps antiphospholipides et la thyroïdite de Hashimoto. La sarcoïdose est une autre maladie qui peut affecter les ganglions lymphatiques et provoquer leur gonflement.

Quand consulter un professionnel de la santé

Le gonflement des ganglions lymphatiques est courant et, dans de nombreux cas, il disparaîtra une fois que l’infection sous-jacente aura disparu, souvent dans les quelques jours à une semaine. Cependant, si le gonflement persiste ou est sévère, il est recommandé de consulter un professionnel de la santé.

Vous devriez consulter un professionnel de la santé si :

Les ganglions lymphatiques enflés durent plus de deux semaines.
Les ganglions lymphatiques enflés sont indolores.
Les ganglions lymphatiques sont durs et immobiles.
Les ganglions lymphatiques continuent de grossir en taille. Tout gonflement supérieur à 1 pouce n’est jamais normal.
Le gonflement est accompagné d’une fièvre persistante, de sueurs nocturnes ou d’une perte de poids.

Si un cancer est suspecté, le professionnel de la santé peut commander une biopsie des ganglions lymphatiques pour obtenir un petit échantillon de liquide et de tissus à l’aide d’une aiguille et d’une seringue. L’échantillon peut ensuite être analysé en laboratoire pour détecter la présence de cellules cancéreuses.

Les ganglions lymphatiques sont des organes vitaux de notre système immunitaire, jouant un rôle clé dans la défense de notre corps contre les infections et les maladies. Il est important de surveiller tout gonflement des ganglions lymphatiques et de consulter un professionnel de la santé si nécessaire. En comprenant la structure, la fonction et les causes possibles du gonflement des ganglions lymphatiques, nous pouvons mieux prendre soin de notre santé et de notre bien-être.

5/5 - (1 vote) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi