Epidémie de bronchiolite, quels symptômes et quand s’inquiéter

Voici les symptômes et les causes de la bronchiolite, ainsi que les options de traitement possibles.

La bronchiolite est une infection pulmonaire qui survient principalement chez les nourrissons pendant les mois d’automne et d’hiver, bien que les adultes puissent également la développer. Cette infection, qui affecte les voies respiratoires inférieures, peut être grave et nécessite souvent des soins médicaux. Les médecins diagnostiquent souvent la bronchiolite chez les enfants de moins de 2 ans. Les experts estiment que pendant la première année de vie d’un bébé, le risque de développer une bronchiolite est de 11 à 15 %.
Source fiable

Voici les symptômes et les causes de la bronchiolite, ainsi que les options de traitement possibles.

Symptômes de la bronchiolite

Les premiers symptômes de la bronchiolite ont tendance à être similaires à ceux du rhume, tels que :

– un nez qui coule
– de la fièvre
– une toux

À ce stade, il n’est peut-être pas nécessaire de consulter un médecin. En effet, à ce stade, les médecins ne sont pas en mesure de distinguer le rhume de la bronchiolite.

48 à 72 heures plus tard

Dans le cas de la bronchiolite, l’infection se propage aux voies respiratoires inférieures, y compris les bronchioles, et provoque une inflammation. Une accumulation de liquide peut bloquer les voies respiratoires inférieures. Par conséquent, au bout de 2 à 3 jours, les personnes concernées verront leurs symptômes s’aggraver considérablement. Ils peuvent avoir des difficultés à respirer et essayer de compenser en respirant plus fort. À ce stade, les personnes consultent généralement un médecin. Lors d’un examen physique, le médecin entendra des crépitements, des sifflements et des cliquetis dans les poumons.

Gravité

Les personnes présentent des symptômes différents, dont la gravité varie. Certains nourrissons peuvent ne présenter que des symptômes légers, comme une respiration rapide, tandis que d’autres peuvent présenter des signes plus graves, comme des lèvres et une peau teintées de bleu. Les adultes peuvent parfois développer une bronchiolite à la suite d’une infection virale, mais leurs symptômes sont généralement moins graves que ceux des nourrissons. Chez un nourrisson, les symptômes peuvent évoluer vers une insuffisance respiratoire, qui met la vie en danger et nécessite une hospitalisation immédiate. Toutefois, cette situation est rare chez les nourrissons en bonne santé qui ont accouché à terme.

Durée

Les symptômes de la bronchiolite ont tendance à durer environ 7 à 10 jours.

Causes principales de la bronchiolite

La cause la plus fréquente de la bronchiolite est un virus appelé virus respiratoire syncytial (VRS). Les nourrissons qui sont infectés par le VRS peuvent développer des symptômes graves qui nécessitent une hospitalisation. Les adultes peuvent également développer des infections par le VRS, mais ils auront rarement besoin de rester à l’hôpital.
Au fil des ans, les médecins ont identifié d’autres virus à l’origine de la bronchiolite.

Il s’agit notamment :

– le rhinovirus humain, qui provoque le rhume de cerveau
– le coronavirus
– le métapneumovirus humain
– l’adénovirus
– le parainfluenza

Environ 30 % des cas des nourrissons atteints de bronchiolite peuvent avoir deux virus présents dans leurs voies respiratoires. Les médecins ne procèdent pas systématiquement à des tests pour déterminer le type de virus responsable de l’infection.

Facteurs de risque

Certaines personnes, notamment les prématurés nés avant la 32e semaine de grossesse et les nourrissons de moins de 3 mois, sont plus susceptibles de développer des symptômes graves de bronchiolite. Les bébés et les tout-petits présentant les pathologies suivantes sont également plus à risque :

– maladies neuromusculaires qui affectent la respiration
– maladie cardiaque congénitale
– maladie pulmonaire chronique
– immunodéficience

Traitement

Le type de traitement dépendra de plusieurs facteurs, notamment de l’âge et de l’état de santé de la personne et de la gravité des symptômes.

Soins de soutien

Les médecins traitent la bronchiolite par des soins de soutien. Cce qui signifie qu’ils observent la personne et traitent ses symptômes si nécessaire. Ils s’assurent que la personne est bien hydratée et peuvent prescrire des médicaments pour contrôler la fièvre.

Oxygénothérapie

Certaines personnes peuvent avoir besoin d’une oxygénothérapie pour atténuer les difficultés respiratoires.

Soins intensifs
Les personnes atteintes de bronchiolite peuvent devenir hypoxiques si leurs difficultés respiratoires sont importantes. L’hypoxie est un état dans lequel les tissus corporels ne reçoivent pas assez d’oxygène, et elle peut endommager les organes internes. Les personnes souffrant d’hypoxie sévère peuvent présenter une teinte bleutée de la peau. Le traitement de l’hypoxie nécessite des soins intensifs, dans lesquels les médecins s’attachent à maintenir les voies respiratoires ouvertes et à augmenter la quantité d’oxygène dans l’air que la personne respire.

Médicaments pour les nourrissons

Les nourrissons présentant des symptômes légers à modérés ne nécessitent pas nécessairement une hospitalisation. À la place, les médecins peuvent recommander

– des solutions salines nasales pour dégager les voies respiratoires supérieures
– des médicaments antipyrétiques pour contrôler la fièvre
– un humidificateur pour améliorer la respiration

 

Quand consulter un médecin

Si un enfant montre des signes de difficulté à respirer, un soignant doit l’emmener chez son médecin. Les parents ou les soignants qui remarquent qu’un bébé présente des symptômes du rhume n’ont pas nécessairement besoin de consulter immédiatement un pédiatre. Bien qu’un médecin puisse évaluer l’état de santé d’un bébé, il est incapable de guérir le rhume et ne peut que proposer une aide pour soulager les symptômes.

Après 2 ou 3 jours, si les symptômes s’aggravent ou si le bébé montre des signes de difficulté à respirer, il est important de l’emmener immédiatement voir un médecin ou de l’emmener aux urgences. Les médecins peuvent immédiatement fournir des soins de soutien. Une intervention précoce est essentielle pour un rétablissement rapide. Les enfants nés très prématurément ou présentant certains problèmes de santé sous-jacents sont également plus exposés au risque de bronchiolite grave due au VRS.

Des études montrent que chez les nourrissons, le taux de mortalité lié à la bronchiolite se situe entre 0,5 % et 7 %. Le large éventail du taux de mortalité est probablement dû aux facteurs de risque chez certains nourrissons et au manque d’unités de soins intensifs dans certains pays. Avec un diagnostic et un traitement précoces, les personnes atteintes de bronchiolite se rétablissent généralement sans conséquences futures.
Si les nourrissons reçoivent une hydratation et des soins de soutien appropriés, leurs symptômes devraient s’atténuer dans les 2 à 3 semaines.

Sources

riedman, J. N., et al. (2014). Bronchiolitis: Recommendations for diagnosis, monitoring and management of children one to 24 months of age.


Justice, N. A., & Le, J. K. (2019). Bronchiolitis.


Ralston, S. L., et al. (2014). Clinical practice guideline: The diagnosis, management, and prevention of bronchiolitis.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -