Distraite, étourdie : la méditation aide à moins laisser passer d’erreurs

Si vous êtes distraite ou commettez des étourderies lorsque vous êtes pressée, une nouvelle étude de l’Université d’État du Michigan, la plus grande de son genre à ce jour, a montré que la méditation pourrait vous aider à devenir moins sujette aux oublis, distractions et  manque de concentration.

L’étude, publiée dans Brain Sciences, a montré comment la méditation (une méditation qui concentre la conscience sur les sentiments, les pensées ou les sensations), a modifié l’activité cérébrale d’une manière qui suggère une reconnaissance accrue des erreurs et étourderies que l’on peut commettre, juste après les avoir commises.

« L’intérêt des gens pour la méditation et la pleine conscience dépasse ce que la science peut prouver en termes d’effets et d’avantages  Mais c’est incroyable de voir comment une session de méditation guidée peut produire comme changements sur l’activité cérébrale » a indiqué la responsable de l’étude.

Les résultats suggèrent que différentes formes de méditation peuvent avoir des effets neurocognitifs différents. Certaines formes de méditation mettent l’accent sur un seul objet, généralement le souffle, mais la méditation pratiquée lors de l’étude est un peu différente. C’est un type de méditation qui mets l’accent sur tout ce qui se passe dans l’esprit et le corps. Le but est de s’asseoir tranquillement et de prêter une attention particulière à l’endroit où l’esprit voyage sans trop se laisser prendre dans le paysage.

20 minutes de méditation modifient l’activité cérébrale favorablement

Les chercheurs ont recruté plus de 200 participants pour tester la façon dont la méditation affecte la capacité que nous avons  à détecter et répondre aux erreurs, distractions et étourderies.

Les participants, qui n’avaient jamais médité auparavant, ont commencé par un exercice  de 20 minutes de méditation tandis que les chercheurs ont mesuré l’activité cérébrale par électroencéphalographe, ou EEG. Puis, ils ont terminé par un test de « distraction informatisé ».

L’EEG peut mesurer l’activité cérébrale au niveau de la milliseconde, les chercheurs ont donc obtenu des mesures précises de l’activité neuronale juste après les erreurs commises lors du test par rapport aux réponses correctes. Un certain signal neuronal se produit environ une demi-seconde après une erreur appelée « positivité d’erreur », qui est liée à la reconnaissance consciente d’erreur. Après la méditation, la force de ce signal est augmentée par rapport aux contrôles.

Bien que les méditants n’aient pas eu d’améliorations immédiates à la performance réelle des tâches, les résultats des chercheurs offrent une fenêtre prometteuse sur le potentiel de la méditation soutenue.

Ces résultats sont une forte démonstration que seulement 20 minutes de méditation peuvent  améliorer la capacité du cerveau à détecter des erreurs et étourderies. « La méditation de pleine conscience pourrait vraiment améliorer notre capacité quotidienne à être plus attentif et plus réactif à corriger et remédier à une étourderie, une distraction ou une absence » conclue la chercheuse.

Source:
Lin et al : On Variation in Mindfulness Training: A Multimodal Study of Brief Open Monitoring Meditation on Error Monitoring, Brain Sciences (2019). DOI: 10.3390/brainsci9090226