Démence et hérédité : Quel est le rôle des gènes dans le développement de la démence ?

Nous explorons ici les causes, la prévention et le traitement de la démence, en mettant l'accent sur le rôle des gènes dans son développement.

La démence est une maladie qui affecte la mémoire, la pensée et la communication d’une personne. Bien qu’elle puisse avoir de nombreuses causes non héréditaires, elle peut également être transmise dans les familles. Certaines personnes héritent de gènes spécifiques qui augmentent leur risque de développer une démence. Nous explorons ici les causes, la prévention et le traitement de la démence, en mettant l’accent sur le rôle des gènes dans son développement.

Les causes de la démence

La démence est causée par des dommages aux cellules cérébrales d’une personne. Ces cellules endommagées ne peuvent pas communiquer normalement les unes avec les autres, ce qui entraîne les symptômes de la démence. Différents types de démence ont des causes différentes. Certains gènes peuvent provoquer des dommages aux cellules cérébrales qui conduisent à des affections telles que la maladie d’Alzheimer.

Rôle des gènes dans le développement de la démence

Les gènes sont des instructions présentes dans l’ADN d’une personne qui contrôlent ses caractéristiques, telles que la couleur des yeux et la taille. Les parents biologiques transmettent leurs gènes à leurs enfants. Hériter de certains gènes peut augmenter le risque de développer des formes de démence, telles que la maladie d’Alzheimer. Cependant, avoir ces gènes ne garantit pas que quelqu’un développera la maladie.

Des chercheurs ont identifié certains gènes rares qui peuvent provoquer des formes de démence, y compris la maladie d’Alzheimer. Le gène APOE-e4 est un gène qui a le plus grand effet sur la susceptibilité à la maladie d’Alzheimer. 40 à 65% des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer ont ce gène.

Il existe d’autres mutations génétiques héréditaires qui garantissent presque le développement de la maladie d’Alzheimer. Ces mutations génétiques comprennent la protéine précurseur de l’amyloïde, la préséniline 1 et la préséniline 2. Avoir l’un de ces gènes peut augmenter le risque d’apparition précoce des symptômes de la maladie d’Alzheimer. Cependant, cette maladie n’a généralement pas une seule cause génétique, car plusieurs gènes et facteurs liés au mode de vie peuvent influencer le risque d’une personne. Les personnes peuvent également développer la maladie d’Alzheimer sans antécédents familiaux.

Un autre type de démence qui présente des liens génétiques forts est la maladie de Huntington. Il s’agit d’une affection qui provoque une dégradation progressive des cellules nerveuses ou neurones du cerveau. La démence frontotemporale est un type rare de démence. Cependant, les experts estiment qu’elle a également de forts liens génétiques. Environ 1 personne sur 8 atteinte de démence frontotemporale a des membres de la famille qui ont également eu cette affection. Ce type de démence affecte le comportement et le langage des personnes.

Diagnostic de la démence

Il n’existe pas de test unique pour diagnostiquer la démence. Les médecins commencent par un examen physique, y compris la vérification des signes vitaux de la personne. Cela permet d’évaluer si la personne présente un problème sous-jacent pouvant causer des difficultés cognitives.

Les médecins examineront également les antécédents médicaux et familiaux de l’individu pour vérifier les facteurs de risque de démence. Le diagnostic peut également inclure des tests tels que :

  • Des tests cognitifs et neurologiques qui évaluent les capacités de réflexion, de langage et de mémoire d’une personne.
  • Des examens cérébraux pour identifier les accidents vasculaires cérébraux, les tumeurs et autres problèmes pouvant causer une démence.
  • Des évaluations psychiatriques.
  • Des tests du liquide céphalorachidien (LCR) pour mesurer les niveaux de protéines ou d’autres substances dans le LCR pouvant indiquer la maladie d’Alzheimer ou d’autres types de démence.
  • Les médecins peuvent également effectuer des tests génétiques pour détecter les gènes pouvant causer la démence.

Prévention et traitement de la démence

Il n’existe aucun remède ou traitement capable de prévenir la démence. Cependant, les personnes peuvent réduire leur risque de développer cette maladie en adoptant certaines mesures préventives. Ces mesures comprennent :

  • Contrôler ou traiter l’hypertension artérielle.
  • Maintenir la glycémie dans des niveaux normaux.
  • Adopter un régime alimentaire nutritif comprenant des fruits, des légumes, des céréales complètes, des viandes maigres et des fruits de mer.
  • Favoriser les graisses insaturées, telles que l’huile d’olive, les produits laitiers faibles en gras ou sans gras.
  • Rester physiquement et mentalement actif.
  • Éviter l’isolement social en restant en contact avec la famille et les amis.
  • Traiter les problèmes d’audition et la perte auditive.
  • Prévenir ou éviter les traumatismes crâniens.
  • Boire moins d’alcool ou arrêter de fumer.
  • Les médecins peuvent également prescrire des médicaments pour gérer les symptômes de la démence, tels que l’anxiété ou les changements de comportement.

Facteurs de risque de démence

Les personnes ayant un parent ou un frère atteint de la maladie d’Alzheimer ont un risque accru de développer eux-mêmes la maladie. Le risque augmente encore si plusieurs parents biologiques ou frères et sœurs ont la maladie d’Alzheimer. Avoir un proche parent atteint de la maladie d’Alzheimer augmente le risque de développer cette maladie de 10 à 30 %. La maladie d’Alzheimer est la cause la plus courante de démence.

Bien que le vieillissement ne soit pas une cause de démence, l’âge est le facteur de risque le plus important pour les causes courantes, telles que la maladie d’Alzheimer. Environ un tiers de toutes les personnes de 85 ans et plus peuvent avoir la maladie d’Alzheimer.

Facteurs de risque ou déclencheurs de la démence

Selon un rapport de la Commission Lancet de 2020, les facteurs de risque ou déclencheurs de la démence peuvent inclure :

  • Des niveaux d’éducation plus faibles.
  • L’hypertension artérielle.
  • Des problèmes d’audition.
  • Le tabagisme.
  • La dépression.
  • L’inactivité physique.
  • Le diabète.
  • Le manque de contacts sociaux.
  • La consommation excessive d’alcool.
  • Les traumatismes crâniens.
  • La pollution de l’air.

Démence et hérédité

La démence peut être transmise dans les familles, mais les personnes peuvent également développer des symptômes sans antécédents familiaux de démence. Bien qu’il n’existe pas de remède pour la démence, des changements de mode de vie peuvent aider à réduire le risque de développement de la maladie. De plus, des médicaments peuvent aider à gérer les symptômes chez les personnes atteintes de cette maladie.

La démence est une maladie complexe avec de nombreuses causes possibles. Bien que les gènes jouent un rôle important dans le développement de certaines formes de démence, d’autres facteurs de risque et déclencheurs peuvent également contribuer. Il est essentiel de suivre un mode de vie sain, de prendre soin de sa santé mentale et physique, et de consulter un médecin pour obtenir un diagnostic précis et des conseils sur la prévention et le traitement de la démence.

5/5 - (3 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Francois Lehn