De la Vitamine D pour prévenir les maladies auto-immunes

Une étude parue dans le BMJ montre qu'un apport plus élevé en vitamine D aidait à prévenir les maladies auto-immunes

La vitamine D est un nutriment qui joue de nombreux rôles dans le système immunitaire et le système nerveux central. Par exemple, la vitamine D a notamment des effets anti-inflammatoires et immunorégulateurs, en partie en activant les défenses immunitaires et en améliorant la fonction des cellules immunitaires (y compris les lymphocytes T et les macrophages).

Un apport plus élevé en vitamine D, provenant à la fois de la lumière naturelle du soleil et de sources alimentaires, ainsi que de suppléments, offre une protection contre les infections, les virus et également certains troubles liés au système immunitaire. Une carence en vitamine D peut-elle provoquer une maladie auto-immune ? Des recherches récentes suggèrent que cela pourrait être une possibilité.
Bien qu’une carence en vitamine D ne soit pas directement à l’origine de maladies immunitaires, un lien a été établi entre une carence en vitamine D et le développement de maladies auto-immunes.

Étude : Vitamine D et maladies auto-immunes

Une étude de 2022 publiée dans la revue BMJ a été menée pour déterminer si la vitamine D et les acides gras oméga-3 pouvaient ou non réduire le risque de maladie auto-immune. Il s’agissait d’un essai randomisé, en double aveugle et contrôlé par placebo, qui s’est déroulé aux États-Unis pendant plus de cinq ans et a inclus plus de 25 000 participants âgés de plus de 50 ans.

Les conclusions de l’étude sont les suivantes

– La supplémentation en vitamine D pendant cinq ans, avec ou sans acides gras oméga-3, a permis de réduire de 22 % les maladies auto-immunes.

– La supplémentation en acides gras oméga-3, avec ou sans vitamine D, a contribué à réduire le taux de maladies auto-immunes de 15 %. (Ce résultat a été considéré comme « non statistiquement significatif »).

– Les deux traitements ont montré des effets plus importants que les placebos.

– Une supplémentation à la fois en vitamine D et en acides gras oméga-3 a contribué à réduire les maladies auto-immunes d’environ 30 % par rapport à la prise de placebos.

– L’incidence de la polyarthrite rhumatoïde était environ 40 % plus faible dans les groupes supplémentés que dans le groupe placebo.

L’étude a été conçue de manière à ce que les participants reçoivent des suppléments de vitamine D (1,25-dihydroxyvitamine D) à raison de 2 000 UI/jour ou des placebos appariés et des acides gras oméga-3 (dérivés de sources marines) à raison de 1 000 mg/jour ou des placebos appariés. Les participants ont déclaré eux-mêmes toutes les maladies auto-immunes tout au long de l’étude, qui ont ensuite été confirmées par des examens médicaux.

Les maladies auto-immunes qui ont été identifiées chez les participants sont les suivantes :

– la polyarthrite rhumatoïde
– polymyalgia rheumatica
– maladie thyroïdienne auto-immune
– psoriasis
– certaines autres

Dans le groupe vitamine D, 123 participants dans le groupe de traitement contre 155 dans le groupe placebo avaient une maladie auto-immune confirmée.

Dans le groupe des acides gras oméga-3, 130 participants du groupe de traitement contre 148 dans le groupe placebo présentaient une maladie auto-immune confirmée.

Dans le groupe recevant uniquement des placebos, il a été confirmé que 88 personnes avaient développé une maladie auto-immune. Parmi les participants qui ont reçu de la vitamine D et des acides gras oméga-3, 63 ont développé une maladie auto-immune, tandis que 60 qui ont reçu uniquement de la vitamine D et 67 qui ont reçu uniquement des acides gras oméga-3 ont eu des maladies auto-immunes confirmées.

Ce que cela signifie

L’étude du BMJ décrite ci-dessus a révélé qu’un apport plus élevé en vitamine D avait les effets les plus forts pour aider à prévenir les maladies auto-immunes. Les oméga-3 ont également réduit le risque de problèmes auto-immuns, mais pas aussi bien que la vitamine D.

Comment la vitamine D aide-t-elle les maladies auto-immunes ?

Les maladies auto-immunes sont des affections chroniques caractérisées par des réponses inflammatoires auto-immunes aux tissus propres. En d’autres termes, elles surviennent lorsque le système immunitaire d’une personne commence à attaquer l’organisme.

On pense que la vitamine D protège contre les maladies auto-immunes par le biais de mécanismes tels que :

– la régulation d’un ensemble de gènes, dont beaucoup sont impliqués dans l’inflammation
– la suppression des cytokines et des chimiokines inflammatoires (dont la protéine C-réactive et l’IL-6)
– l’inhibition de la production d’auto-anticorps des cellules B et la promotion de la différenciation des monocytes en macrophages (autres moyens de réduire l’inflammation)
– Augmenter la production de lymphocytes T régulateurs anti-inflammatoires.

La vitamine D peut-elle exacerber une maladie auto-immune ?

C’est peu probable, à moins qu’une personne ne prenne des quantités très élevées de vitamine D. Tant que vous suivez les recommandations, la vitamine D ne devrait pas aggraver les problèmes de santé liés au système immunitaire.

Quelle quantité de vitamine D devez-vous prendre si vous souffrez d’une maladie auto-immune ?

Visez environ 1 000 à 2 000 UI par jour. Dans l’étude décrite ci-dessus, les adultes ont reçu 2 000 UI par jour. N’oubliez pas de rester constant, car les effets les plus protecteurs ont été constatés après deux ans de supplémentation.

Autres moyens de combattre/prévenir les problèmes auto-immuns

Voici d’autres conseils pour soutenir votre système immunitaire :

– Adoptez un régime anti-inflammatoire pour favoriser la santé intestinale.
– Déterminez si vous avez des allergies ou des intolérances, par exemple au gluten ou aux produits laitiers.
– Réduisez les facteurs de risque environnementaux, comme l’exposition aux toxines, les infections et le stress.
– Dormez et reposez-vous suffisamment.
– Faites régulièrement de l’exercice.
– Combattez les dommages oxydatifs causés par les radicaux libres en évitant de fumer et de boire trop d’alcool.

Quelles sont les meilleures vitamines pour les maladies auto-immunes ?

Les experts pensent que les personnes atteintes de maladies auto-immunes peuvent bénéficier le plus des éléments suivants :

– La vitamine D
– Oméga-3
– le curcuma
– Glutathion
– L-glutamine
– Une multivitamine de qualité
– Des antioxydants, comme le resvératrol (le même type que l’on trouve dans les baies et le vin rouge).

Les oméga-3 sont-ils bons pour les maladies auto-immunes ? Les oméga-3 réduisent-ils l’inflammation ?

Oui, comme expliqué ci-dessus, des études suggèrent qu’une consommation plus importante d’oméga-3 peut aider à protéger contre le développement de maladies auto-immunes. Il est bien connu que, de manière générale, les bienfaits des oméga-3 peuvent inclure la lutte contre l’inflammation, le soutien d’une circulation sanguine saine et plus encore. Cela dit, la supplémentation en oméga-3 seule n’a pas réduit de manière significative l’incidence des maladies auto-immunes dans l’étude du BMJ. Cela signifie que vous devriez également vous concentrer sur d’autres changements de mode de vie sain, notamment en améliorant votre alimentation et en prenant de la vitamine D.

Sur une note positive, d’autres essais randomisés et contrôlés menés auprès de personnes souffrant de polyarthrite rhumatoïde, de lupus systémique et de psoriasis prévalents ont montré une amélioration des symptômes lorsqu’elles prennent des oméga-3. Par exemple, une étude d’observation a révélé une réduction de 49 % du risque de polyarthrite rhumatoïde pour chaque augmentation de 30 grammes de la consommation quotidienne de poisson gras.

Source

Vitamin D and marine omega 3 fatty acid supplementation and incident autoimmune disease: VITAL randomized controlled trial

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -