Ces 7 simples habitudes de vie réduisent le risque de démence chez les femmes

les femmes peuvent réduire leur risque de développer la maladie en adoptant sept habitudes de vie saines.

Les chercheurs affirment que les femmes peuvent réduire leur risque de développer la maladie en adoptant sept habitudes de vie saines. Ces habitudes quotidiennes comprennent l’activité physique, une alimentation équilibrée et le maintien d’une tension artérielle saine.

Les femmes qui adoptent sept habitudes saines pourraient réduire leur risque de développer une démence, selon une nouvelle étude présentée cette semaine lors de la 75e réunion annuelle de l’American Academy of Neurology.
Dans leur étude, les chercheurs ont suivi 13 720 femmes pendant 20 ans afin d’analyser leur risque de développer une démence. Ils ont examiné les demandes de remboursement de Medicare à la fin de l’étude pour déterminer qui avait reçu un diagnostic.

Les femmes ont reçu un score pour sept facteurs de santé, 0 correspondant à « mauvais » et 7 à « excellent ». Le score moyen au début de l’étude était de 4,3. Après 10 ans de suivi, il était de 4,2.
Après 20 ans, 1 771 femmes avaient reçu un diagnostic de démence. Après ajustement de facteurs tels que l’âge et l’éducation, les chercheurs ont constaté que pour chaque augmentation d’un point du score global, le risque de démence des participantes diminuait de 6 %. L’une des limites de l’étude est que les chercheurs n’ont pas reçu d’informations leur permettant de voir comment des changements d’habitudes saines, comme l’arrêt du tabac, influençaient le risque de démence.

Les 7 habitudes de vie saines

Pour leur étude, les chercheurs ont utilisé les habitudes de vie de l’American Heart Association « Life’s Simple 7 ».

Ces sept facteurs sont les suivants

Être actif
Manger mieux
Maintenir un poids sain
Ne pas fumer
Maintenir une tension artérielle saine
Contrôler le cholestérol
Avoir un faible taux de sucre dans le sang

La bonne nouvelle, c’est qu’il ne s’agit pas d’une situation de tout ou rien. Il n’est pas nécessaire d’être la personne la plus saine. Même si les femmes ont un bon score dans un ou deux domaines, elles en tirent un certain bénéfice. Toute amélioration se traduit par une amélioration progressive de la santé à long terme. Si vous changez vos habitudes, vous en tirerez des bénéfices pour votre santé. Plus tôt vous faites ces changements. Plus vous gardez vos nouvelles habitudes longtemps, mieux c’est. L’objectif est de trouver un moyen facile de suivre l’évolution de sa santé.

Qu’est-ce que la démence ?

La démence est un déclin global des capacités cognitives, qui affecte généralement la mémoire à court terme (apprentissage/rappel de nouvelles informations) et une autre capacité cognitive (ou plus), comme le déclin des capacités exécutives (organisation, prise de décision), du langage ou des capacités visuo-spatiales. Dans le cas de la démence, ces déclins ont généralement un impact sur la capacité de la personne à être complètement indépendante (c’est-à-dire qu’elle peut avoir des difficultés à gérer ses finances ou ses médicaments, des difficultés à conduire, etc.

Les femmes représentent environ deux tiers des personnes atteintes de démence, y compris de la maladie d’Alzheimer. L’une des raisons est que les femmes vivent plus longtemps que les hommes et que la démence apparaît généralement après l’âge de 80 ans. D’autres explications possibles sont les suivantes :

– Un niveau d’éducation plus élevé est associé à des taux de démence plus faibles. De nombreuses femmes âgées d’aujourd’hui n’ont pas eu les mêmes possibilités d’éducation que les hommes.

– La démence est liée à la dépression, et les femmes sont plus nombreuses à souffrir de dépression que les hommes

– Les personnes qui font de l’exercice sont moins susceptibles de développer une démence et les femmes font moins d’exercice que les hommes.

Lorsque les femmes sont atteintes de démence, leur déclin est plus rapide que celui des hommes. Elles peuvent donc être atteintes d’une maladie plus grave. La démence survient lorsque les neurones du cerveau cessent de fonctionner ou d’interagir avec d’autres cellules cérébrales. Tout le monde perd des neurones en vieillissant, mais les personnes atteintes de démence subissent une perte plus importante. Bien que de nombreuses personnes âgées de plus de 85 ans soient atteintes de démence, celle-ci n’est pas considérée comme un phénomène normal du vieillissement.

Types et symptômes de la démence

La maladie d’Alzheimer est la forme la plus courante de démence, mais elle n’est pas la seule.

Voici quelques autres types de démence :

la démence frontotemporale
la démence à corps de Lewy
la démence vasculaire.
Certaines personnes peuvent présenter une combinaison de deux ou plusieurs types de démence.

Les signes et symptômes de la démence sont les suivants:

– Perte de mémoire, manque de jugement et confusion.
– Difficultés à parler, à comprendre et à exprimer ses pensées, ou à lire et à écrire.
– Errance et perte de repères dans un quartier familier.
– Difficulté à gérer l’argent de manière responsable et à payer les factures.
– Répétition des questions.
– Utilisation de mots inhabituels pour désigner des objets quotidiens.
– Mettre plus de temps à accomplir les tâches quotidiennes habituelles.
– Perte d’intérêt pour les activités ou événements quotidiens normaux.
– Hallucinations, délires ou paranoïa.
– Agir de manière impulsive.
– Perdre l’équilibre et avoir des difficultés à se déplacer

Selon les experts, il est important de savoir quand les symptômes s’aggravent.

Lorsque l’on commence à remarquer ces symptômes, chez soi ou chez un proche, il est peut-être temps de consulter un médecin. Il en va de même pour les nouveaux changements, les nouveaux symptômes ou l’aggravation de symptômes antérieurs. Il existe des traitements, qui ne peuvent pas guérir ou inverser les dommages. Ils peuvent néanmoins ralentir la progression de la maladie. Les nouveaux traitements sont une autre raison de consulter un médecin.

 

Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi
Marie Desange