Amour obsessionnel : comment arriver à tourner la page?

Cet article traite de l'amour obsessionnel, de ses causes et de ses symptômes, ainsi que de certaines options de traitement possibles.

L’amour peut être un sentiment euphorique, mais de nombreuses personnes ont ressenti la douleur d’un cœur brisé et l’intensité de l’engouement. L’amour obsessionnel pousse ces émotions encore plus loin, en amenant une personne à se fixer sur l’être aimé comme s’il s’agissait d’un objet ou d’une possession.

Les professionnels de la santé ne reconnaissent pas généralement l’amour obsessionnel, ou « trouble obsessionnel de l’amour », comme un problème de santé mentale. En effet, il ne figure pas actuellement dans le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, 5e édition (DSM-5). Cependant, l’amour obsessionnel peut être le signe d’autres problèmes et troubles de santé mentale. Si la personne qui éprouve des sentiments d’amour obsessionnel ne reçoit pas de traitement pour les symptômes généraux, elle peut avoir des difficultés à réguler ces sentiments. Dans des cas très extrêmes, cela peut même amener la personne à commettre des actes de violence ou d’abus. Cet article traite de l’amour obsessionnel, de ses causes et de ses symptômes, ainsi que de certaines options de traitement possibles.

Amour obsessionnel ou amour véritable ?

Formuler une définition du « véritable » amour a échappé aux érudits pendant des siècles. De même, il n’existe pas de liste unique de critères permettant de distinguer l’amour obsessionnel du véritable amour.

On peut s’entendre sur une première définition de l’amour comme suit :

– une émotion complexe qui implique de forts sentiments de tendresse ou d’affection envers l’autre personne
– l’expérience de sensations agréables en présence de l’autre personne
– la dévotion au bien-être de l’autre personne.
L’amour peut prendre de nombreuses formes, notamment l’amour des membres de la famille ou des amis, le souci des autres humains, l’amour érotique et l’amour de soi.

Certains experts suggèrent que les relations amoureuses ont trois composantes essentielles, appelées la théorie triangulaire de l’amour :

– la passion
– l’intimité
– l’engagement

Un article paru en 2020 indique que l’élément de passion peut inclure des comportements tels que:

-l’attention concentrée
– pensée intrusive
– suivi obsessionnel
– la possessivité
Dans certains cas, ces pensées ou comportements peuvent basculer dans l’amour obsessionnel.

L’amour peut également provoquer des changements physiques dans le corps et peut impliquer :

– des hormones comme l’ocytocine, la vasopressine, le cortisol et la testostérone
– les neurotransmetteurs tels que la dopamine et la sérotonine
– le facteur de croissance nerveuse.
Pour certaines personnes, ces sentiments peuvent être si puissants qu’elles deviennent obsédées par le fait de garder et de contrôler la personne qu’elles aiment. Elles peuvent sembler vénérer leur partenaire par moments, mais se mettre en colère ou devenir jalouses à la moindre menace.

Selon les auteurs de l’article, les quatre composantes de l’amour sont les suivantes :

– l’attraction
– la résonance ou la connexion
– la confiance
– le respect

Certains de ces facteurs peuvent manquer dans l’amour obsessionnel. Par exemple, les personnes extrêmement jalouses peuvent ne pas faire confiance à leur partenaire, ce qui peut les amener à essayer de le contrôler ou à surveiller constamment son comportement.

L’amour obsessionnel peut se concentrer sur la propriété d’un partenaire, plutôt que de le considérer comme un égal. Au lieu d’aimer la personne et de vouloir ce qu’il y a de mieux pour elle, les personnes ayant des tendances obsessionnelles peuvent aimer l’autre personne pour satisfaire leurs propres besoins. Le trouble obsessionnel compulsif relationnel (TOCR) comprend des obsessions concernant une relation ou un partenaire proche ou intime et peut inclure une focalisation obsessionnelle sur la façon dont un partenaire n’est pas fiable ou indigne de confiance. La méfiance obsessionnelle dans une relation peut être liée à la dépression, à l’anxiété et à la violence dans une relation.

L’amour obsessionnel peut parfois impliquer une relation qui n’existe pas réellement, par exemple avec une célébrité ou un étranger. L’érotomanie est un trouble psychiatrique dans lequel une personne a la conviction délirante qu’une personne d’un statut social supérieur au sien est amoureuse d’elle. Dans le cas de l’érotomanie, l’objectif est de recevoir de l’amour plutôt que d’en donner.

Causes possible d’un amour qui tourne à l’obsession

De nombreux facteurs peuvent être à l’origine de l’obsession amoureuse, notamment les troubles délirants et les problèmes de santé mentale.

Érotomanie

L’érotomanie, ou syndrome de Clérambault, est un trouble psychiatrique dans lequel une personne a la conviction délirante qu’une autre personne l’aime, généralement une personne d’un statut supérieur.
Il existe des formes primaires et secondaires d’érotomanie. Dans l’érotomanie primaire, aucun autre problème de santé ne provoque l’érotomanie et le délire érotique est le seul symptôme. L’érotomanie secondaire peut être liée à d’autres troubles psychiatriques, comme la schizophrénie ou un trouble dépressif majeur. L’érotomanie peut également être liée à un traumatisme crânien, à une grossesse, à l’abus d’alcool ou à certains médicaments comme les amphétamines. Une étude de cas réalisée en 2017 suggère que les médias sociaux peuvent aggraver l’érotomanie. En effet, ils permettent aux personnes ayant des tendances obsessionnelles d’observer les autres à distance et de se sentir plus proches d’eux qu’elles ne le seraient autrement.

Le trouble de la personnalité limite

Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité limite (TPL) peuvent avoir une peur intense de l’abandon et des difficultés à contrôler leurs émotions. Elles peuvent entrer rapidement en relation, ou avoir des relations intenses avec les autres. Les personnes atteintes du TPL peuvent agir de manière impulsive, avec des sautes d’humeur intenses. Ce trouble peut avoir un impact négatif sur les relations de la personne. Elles peuvent ressentir une proximité extrême avec une autre personne, qui peut soudainement se transformer en aversion. Les personnes atteintes de TPL peuvent ne pas avoir une image cohérente d’elles-mêmes ou un sentiment d’identité. Cela peut aggraver les tendances obsessionnelles, car elles peuvent avoir du mal à se considérer comme réelles ou valables individuellement, indépendamment de leurs relations. Cependant, chaque personne atteinte de TPL présente des symptômes différents et à des degrés de gravité différents.

Troubles de l’attachement

La capacité d’une personne à former des liens d’attachement sains avec les autres commence dès la petite enfance. Les personnes dont les parents ou les soignants étaient instables ou abusifs peuvent développer des modèles d’attachement anormaux. Cela peut les amener à devenir obsessionnelles, contrôlantes ou craintives dans leurs relations. Les styles d’attachement que les gens développent pendant l’enfance peuvent influencer leur comportement dans leurs relations futures à l’âge adulte. Si une personne a eu une source de soins stable et réceptif pendant son enfance, elle développe un style d’attachement sécurisant. Cela signifie qu’une personne est susceptible d’être indépendante, de gérer ses expériences émotionnelles et d’apprécier les relations étroites. Si un enfant a une fsource de soins instable, il peut développer un style d’attachement insécurisant. Cela peut rendre une personne anxieuse, évitante ou craintive dans une relation. Les personnes qui ont un style d’attachement insécurisant peuvent exprimer leurs émotions de manière exacerbée et être plus dépendantes des autres.

Traumatisme et peur de l’abandon

Les traumatismes ou les expériences vécues dans l’enfance qui ont conduit à un style d’attachement insécurisant peuvent entraîner une peur de l’abandon. Les personnes qui ont peur de l’abandon peuvent développer des tendances obsessionnelles. Elles peuvent avoir peur d’être seules, proférer des menaces ou prendre des mesures impulsives afin d’empêcher leur partenaire de les quitter.

Autres problèmes de santé mentale

Un large éventail de troubles mentaux peut déformer ou modifier la perspective d’une personne, la rendant plus craintive, obsessionnelle ou déprimée. Cela peut augmenter le risque de devenir obsédé par sa relation. Les personnes atteintes d’un trouble de la personnalité dépendante peuvent être collantes envers leur partenaire, avoir besoin d’être constamment rassurées par les autres et se sentir impuissantes si elles sont seules.

Normes sociales et culturelles

Certaines normes sociales et culturelles exigent davantage d’un partenaire que de l’autre. Cela peut signifier que certains parents et soignants exposent leurs enfants à ces styles relationnels malsains pendant leur éducation. Par exemple, le fait d’être exposé à diverses « normes » relationnelles pendant l’enfance peut amener certaines personnes à grandir en croyant que l’amour est synonyme de propriété, ou que leur partenaire doit faire tout ce qu’il veut pour prouver leur amour. Ces schémas de pensée sont l’une des caractéristiques de la masculinité néfaste ou de la masculinité toxique. Les personnes présentant ce trait de caractère peuvent croire qu’il est acceptable pour les hommes de traiter leur partenaire d’une manière qui est physiquement ou émotionnellement dommageable. Les personnes qui présentent des signes de masculinité toxique peuvent également être contrôlantes, exiger de leur partenaire plus qu’elles ne sont prêtes à donner, ou maltraiter les partenaires qui enfreignent leurs « règles ».

Si vous ou une personne que vous connaissez êtes en danger immédiat de violence domestique, appelez les secours ou demandez une aide d’urgence.

Symptômes

Les symptômes de l’obsession amoureuse varient en fonction de la raison de l’obsession. Par exemple, une personne souffrant d’un trouble délirant peut voir sa réalité altérée ou avoir un comportement inhabituel, tandis qu’une personne souffrant de dépression peut avoir une faible estime d’elle-même ou avoir des pensées suicidaires.

En général, les signes d’obsession amoureuse sont les suivants :

– une préoccupation intense à l’égard de la relation qui est disproportionnée par rapport à la durée de la connaissance de l’autre personne
– le fait de tomber immédiatement « amoureux » d’un nouveau partenaire, voire d’un inconnu
– des tentatives extrêmes de contrôler l’autre personne
– menacer l’autre personne si elle tente de partir
– refuser d’écouter les sentiments de l’autre personne ou d’accepter les limites qu’elle tente de fixer
– exiger des comportements spécifiques et déraisonnables de la part de l’autre personne.
D’autres symptômes peuvent inclure différents types de comportement jaloux.

Jalousie obsessionnelle

Les personnes souffrant de jalousie obsessionnelle ont des pensées jalouses excessives et des comportements compulsifs. Les personnes souffrant de jalousie obsessionnelle peuvent reconnaître que leurs pensées sont irrationnelles. Les symptômes de la jalousie obsessionnelle sont plus extrêmes que l’émotion normale de la jalousie, et incluent:

– des pensées jalouses intrusives et excessives, auxquelles il peut être difficile d’arrêter de penser
– la limitation de la liberté du partenaire
– l’observation du comportement d’un partenaire

Jalousie délirante

Selon un article de 2018, la jalousie délirante se produit lorsqu’une personne a la certitude absolue que son partenaire lui est sexuellement infidèle, mais qu’elle n’a aucune preuve de cette conviction. La jalousie délirante est un type de trouble psychotique, que les gens peuvent également appeler le syndrome d’Othello.

Les symptômes de la jalousie délirante comprennent :

– la croyance fausse mais certaine qu’un partenaire est infidèle
– des idées délirantes persistantes sur l’infidélité d’un partenaire
– préoccupation pour l’infidélité du partenaire
– pensées et émotions paranoïaques et irrationnelles
– comportement inacceptable ou extrême.

Diagnostic

Un professionnel de la santé mentale peut décider que la relation d’une personne est obsessionnelle en se fondant sur les symptômes qu’elle présente et sur le fait qu’ils ont ou non un impact négatif sur sa vie. Il n’existe pas de critères diagnostiques spécifiques pour l’amour obsessionnel. L’amour obsessionnel peut être le signe d’un autre problème de santé mentale. Le professionnel de la santé peut donc poser des questions sur les antécédents de santé mentale de la personne. Il peut également recommander des tests psychologiques ou médicaux pour éliminer d’autres causes, surtout si la personne présente un comportement délirant. Si un professionnel de la santé soupçonne un trouble tel que le ROCD, il peut utiliser l’inventaire de la méfiance obsessionnelle (ODIS), qui est une échelle évaluant la façon dont la personne perçoit son partenaire.

Traitement

Le traitement de l’obsession amoureuse consiste à identifier la cause des pensées et des sentiments obsessionnels, puis à traiter cette cause. Une personne souffrant d’un trouble de la personnalité peut avoir besoin d’une psychothérapie et de médicaments pour gérer les symptômes, comme l’anxiété ou les sautes d’humeur. Un plan de traitement peut impliquer d’en savoir plus sur la maladie, d’apprendre des stratégies d’adaptation saines pour traiter les émotions et de maintenir un mode de vie sain. La thérapie peut aider les personnes à gérer leurs sentiments obsessionnels et à développer des relations plus saines. Un thérapeute peut aider à traiter les traumatismes, à gérer les conditions sous-jacentes et à établir des normes relationnelles plus saines. Au début du traitement, la thérapie individuelle est la meilleure, surtout si la relation est abusive.

Si chaque personne de la relation est capable d’établir de meilleures limites individuellement, la thérapie de couple peut alors les aider à travailler ensemble et à dépasser l’amour obsessionnel. Il n’existe pas de plan de traitement ni de calendrier précis pour se remettre d’un amour obsessionnel. Il s’agit d’une expérience individuelle qui dépend de nombreux facteurs, du niveau de l’amour obsessionnel à l’affection sous-jacente qui pourrait en être la cause.

Quand consulter un médecin

Si les personnes souffrant d’amour obsessionnel sont conscientes de leur comportement, il est important de consulter un médecin pour découvrir la cause sous-jacente et commencer un plan de traitement.
Une personne souffrant d’amour obsessionnel peut ne pas considérer son comportement comme problématique. Elle peut au contraire considérer que l’objet de son affection n’est pas suffisamment aimant ou loyal, et croire que l’autre personne est le problème. Cela peut signifier qu’une personne peut trouver difficile de chercher un traitement. Les personnes qui ont du mal à se détacher d’une relation ou qui se sentent très peu sûres d’elles dans une relation peuvent envisager la possibilité que leur amour soit obsessionnel et essayer de se faire soigner. Si vous êtes victime d’un amour obsessionnel, vous pouvez demander conseil à un professionnel de la santé.

 

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -