5 signes que votre soutien-gorge est trop serré et comment trouver la taille idéale

Un soutien-gorge trop serré peut être, au mieux, inconfortable et, au pire, provoquer de véritables douleurs.

Un soutien-gorge qui s’enfonce dans le dos, qui serre la poitrine et qui soutient mal : Ce sont tous des signes d’un soutien-gorge mal ajusté. Un soutien-gorge trop large peut manquer de soutien, mais un soutien-gorge trop serré peut s’user rapidement, limiter vos mouvements et entraîner de réelles douleurs. Les bretelles et les armatures contraignantes peuvent créer des tensions et des douleurs dans les épaules et le haut du corps.

Si votre soutien-gorge vous met mal à l’aise, vous pouvez penser qu’il n’est pas bien ajusté. Mais comment savoir si votre soutien-gorge est vraiment trop serré ? Voici quelques moyens de savoir si vos problèmes de maintien sont dus à un soutien-gorge trop serré, et comment l’ajuster ou le remplacer pour un meilleur maintien.

Comment savoir si votre soutien-gorge est trop serré ?

Croyez-le ou non, porter un soutien-gorge trop serré peut avoir un impact négatif sur la personne qui le porte, et ce de plusieurs façons. Certaines sont de simples désagréments, d’autres sont plus graves.

1 Votre peau est irritée ou frotte

Un soutien-gorge trop serré peut provoquer une foule de problèmes cutanés, dont la folliculite, la dermatite, l’éruption cutanée due à la chaleur et l’urticaire. Lorsque des vêtements serrés frottent sur la peau, cela peut provoquer une transpiration excessive ainsi qu’une irritation et une inflammation des follicules pileux. Non seulement cela, mais les bactéries et/ou les champignons à la surface de la peau peuvent plus facilement pénétrer dans ces follicules pileux, provoquant une infection. Les éruptions de chaleur se produisent lorsque les canaux sudoripares sont bloqués, et l’urticaire peut se développer à la suite d’une pression physique sur la peau.

2 Vous êtes constamment en train de l’ajuster

Vous pouvez vous retrouver à ajuster constamment les bretelles ou la bande, car le soutien-gorge se déplace avec vos mouvements. Vous avez développé des reflux acides ou ceux-ci se sont aggravés. En effet, les vêtements serrés sur l’abdomen peuvent augmenter la pression intra-abdominale au point de provoquer des reflux acides, l’acide étant poussé de l’estomac vers le bas de l’œsophage.

3 Vous débordez de vos bonnets

Parfois, un soutien-gorge semble bien ajusté dans la cabine d’essayage, mais au fur et à mesure que vous vous déplacez dans la journée, vos seins commencent à sortir des bonnets sur le devant ou sur les côtés. Les bonnets trop petits peuvent être douloureux à porter, surtout s’ils ont des armatures. Le fait que vos seins ne soient pas bien ajustés dans les bonnets ou l’armature qui se pose sur le sein lui-même peuvent également être des signes que votre soutien-gorge est trop petit. Une armature bien ajustée doit suivre exactement la racine de votre sein et reposer à plat sur votre cage thoracique.

4 Le haut de votre corps vous fait mal

Le problème d’ajustement de soutien-gorge le plus courant est un bonnet trop petit et une bande trop lâche. Il en résulte un soutien-gorge qui n’offre pas de soutien, qui est inconfortable et qui entraîne des problèmes tels que des douleurs aux épaules et au dos. Les femmes compensent souvent les bandes trop lâches en serrant trop les bretelles, ce qui met les épaules à rude épreuve.

5 Aggravation des problèmes de peau par des sangles trop serrées.

En raison des bretelles de soutien-gorge serrées qui frottent sur des lésions cutanées bénignes comme les kératoses séborrhéiques et les grains de beauté. Ces lésions peuvent alors gonfler ou saigner et peuvent être ressenties comme douloureuses.

Comment régler un soutien-gorge serré

En fonction de vos problèmes spécifiques, il existe plusieurs méthodes pour desserrer un soutien-gorge trop serré (ou le remplacer complètement).

– Montez d’un cran

Si vous en êtes à la première ou à la deuxième série de crochets, la solution la plus rapide est de passer à la série suivante pour avoir (littéralement) un peu plus d’espace. Si vous en êtes déjà à la dernière série de crochets, mais que vous ne voulez pas encore acheter un nouveau soutien-gorge, essayez un soutien-gorge extensible.

– Ajustez vos bretelles

Voici un fait peu connu sur la fabrication des soutiens-gorge : La majorité du maintien d’un soutien-gorge provient de la bande, et non des bretelles ou des bonnets.
Si vous serrez les bretelles alors que la bande est lâche, la bande remonte dans le dos, ce qui compromet encore plus le maintien. Pensez à une balançoire à bascule : lorsque l’arrière remonte, l’avant descend. Si vos bretelles ou la bande s’enfoncent dans votre peau, votre soutien-gorge sera peut-être mieux adapté si vous ajustez vos bretelles pour qu’elles soient plus longues, en déplaçant la bande plus bas dans votre dos.

– Portez des tailles différentes

On vous a peut-être fait croire que chaque personne porte une seule et unique taille de soutien-gorge, mais réfléchissez-y : toutes les chemises et tous les jeans de votre garde-robe ne sont pas exactement de la même taille. En fonction de nombreux facteurs, votre taille de soutien-gorge peut fluctuer. Les fluctuations hormonales, l’âge et la grossesse peuvent modifier la taille du soutien-gorge d’une personne. Vous pouvez essayer quelques tailles légèrement différentes et garder en réserve celles qui vous vont le mieux.

 

Comment trouver la bonne taille de soutien-gorge

Avant de commencer, il convient de dissiper un mythe majeur : Il n’y a pas de « bonne » ou de « mauvaise » taille de soutien-gorge. Si vous repoussez l’achat d’un soutien-gorge de peur de correspondre à une taille que la société semble considérer comme « trop grande » ou « trop petite », abandonnez cette façon de penser, et vite. La bonne taille de soutien-gorge pour vous est celle dans laquelle vous vous sentez le mieux.

Les principes de base d’un soutien-gorge bien adapté sont les suivants :

Une bande de niveau

La bande doit être de niveau tout autour, ferme et sûre, mais ni trop serrée ni trop lâche. Le gore (la partie au milieu entre les bonnets), dans un soutien-gorge à armatures, doit être à plat contre votre sternum. Elle ne doit pas s’incurver ni s’enfoncer.

Des bonnets confortables

Les bonnets doivent totalement envelopper et soulever le tissu mammaire. Il ne doit pas y avoir de débordement sur le dessus ou les côtés, ni d’espace. Les fils doivent suivre le contour du sein. Si le fil est trop étroit, il sera coupé, et s’il est trop large, il y aura un espace vide dans le bonnet.

Faites le test

Penchez-vous en avant, placez votre main opposée à l’intérieur du bonnet, vers le côté et l’arrière, et tirez doucement votre tissu vers le haut et l’avant. Cela permet d’introduire tous les tissus mammaires dans le bonnet et d’assurer un bon ajustement.

Voici quelques façons de vous mettre dans la fourchette d’un meilleur ajustement.

La méthode classique

Il s’agit de la formule souvent citée pour déterminer la taille du soutien-gorge.

Mesurez votre dessous de poitrine

Trouvez un ruban à mesurer et enroulez-le autour de l’espace situé sous vos seins. Veillez à ce qu’il ne soit pas plus serré que ce que vous souhaitez pour votre soutien-gorge. Si votre mesure n’est pas un nombre entier, arrondissez.

Ajoutez 10 cm

En ajoutant 10 cm à votre tour de poitrine, vous obtiendrez votre taille de bande. Si votre tour de poitrine est un nombre impair, arrondissez votre total. Par exemple, un tour de poitrine de 80 cm correspond à une taille de bandeau de 90 cm. Un tour de poitrine de 73 cm correspond à une taille de bandeau de 83 cm.

Mesurez votre buste

Portez le soutien-gorge le plus fin que vous possédez ou n’en portez pas du tout. Mesurez tout le tour de votre dos et la partie la plus large de votre poitrine, en veillant à ce que le ruban de mesure ne soit pas plus serré que vous ne le souhaitez. Si vos seins sont « peu profonds » (c’est-à-dire que leur partie la plus pleine se trouve près du bas), vous devrez peut-être vous pencher un peu en avant pour obtenir une mesure précise.

Un soutien-gorge trop serré peut être, au mieux, inconfortable et, au pire, provoquer de véritables douleurs. Trouver la bonne taille de soutien-gorge peut prendre du temps, mais cela en vaut la peine pour un soutien-gorge qui ne vous causera ni ennui ni angoisse. Et n’oubliez pas : le soutien-gorge qui vous va le mieux est celui dans lequel vous vous sentez le mieux.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -