Tryptophane : Le « fameux » régulateur de notre sommeil et notre humeur.

Vous sentez-vous souvent fatigué après un gros festin ? C’est parce qu’il est certain que votre repas contenait une source de tryptophane, un acide aminé qui régule notre sommeil et notre humeur. Dans cet article de blog, nous allons explorer le fonctionnement du tryptophane et discuter de certains des avantages qui lui sont associés. Alors, continuez à lire pour en savoir plus !

À l’origine de la sérotonine et de la mélatonine.

Frederick Growland a donné une définition précise du tryptophane en 1901. Il s’agit d’un acide aminé dont l’organisme a particulièrement besoin pour son bon fonctionnement. Dans la molécule de ce nutriment, il existe deux types d’isomères, à savoir « D » et « L ». L’organisme comprend naturellement la configuration « L » qui est d’ordre physiologique, débouchant notamment sur le mécanisme métabolique de la sérotonine, d’où le nom « tryptophane sérotonine ».

Après avoir absorbé le L-tryptophane, l’organisme produit le tryptophane hydroxylase (enzyme métabolique) et procède à la transformation du nutriment en 5-HTP (L-5-hydroxytryptophane). C’est un acide aminé qui sera immédiatement métabolisé en neurotransmetteur par les enzymes décarboxylase. D’où l’obtention de la sérotonine qui s’avère indispensable pour réguler le moral et l’humeur.

Tryptophane : précision sur ses bienfaits.

Concernant les bienfaits du tryptophane, sachez que votre façon de vous alimenter détermine votre état de santé. Ce nutriment présente de superpouvoirs, particulièrement sur le fonctionnement du cerveau. Des diététiciens experts arrivent même à conclure qu’il fait partie des 22 acides aminés constituant les protéines. Ce précurseur de la sérotonine, une fois absorbé dans l’organisme, interagit directement avec une enzyme dédiée. C’est là qu’intervient le mécanisme qui le transforme en hormone responsable de la régulation de l’humeur. La quantité des aliments riches en tryptophane vous permettra donc de mieux résister au stress et de remonter le moral.

En outre, le tryptophane donne aussi lieu à la synthèse de l’hormone du sommeil, la mélatonine. Il encouragera en effet l’endormissement et favorisera la qualité de votre sommeil. Les rôles de cet acide aminé sur l’interaction cerveau-intestin et le renforcement du système immunitaire ne sont pas en reste. Des experts en nutrition n’hésitent même pas à confirmer que ce super-nutriment peut aider l’organisme à lutter contre l’éventuelle inflammation causée par les bactéries du microbiote intestinal.

Inclure le tryptophane dans votre alimentation pour mieux profiter de ses bienfaits.

Précurseur à l’hormone du bonheur, régulateur de l’horloge biologique, etc., nombreuses sont les qualifications données au tryptophane. Pour profiter de ses bienfaits, des aliments peuvent s’ajouter à votre table à manger. Les voici :

Des crustacés et poissons, et tous les aliments riches en acides gras essentiels :

Le tryptophane peut se trouver en grande quantité dans les produits de la mer contenant également d’autres acides gras essentiels, entre autres l’oméga-3. En guise d’illustration, il existe 704 mg de tryptophane dans 100 g de Morue, 618 mg dans 100 g d’éperlan séché, 335 mg dans 100 g de Thon et 370 mg dans 100 g de langouste.

Manger des œufs et des viandes :

Des études montrent que les œufs et les viandes sont les aliments contenant la plus grande quantité de tryptophane. Entre autres, vous profitez de 19 000 mg de cet acide aminé en prenant 100 g de poulet avec peau, 458 mg dans 100 g de gibier, 625 mg dans 100 g des abats de porc, 450 mg dans 100 g de bœuf, 400 mg dans 100 g de lapin, 415 mg dans 100 g de dinde et 400 mg dans 100 g d’œuf.

Dans le cadre d’une alimentation variée, n’oubliez pas les produits laitiers :

Vous pouvez aussi prendre des produits laitiers, pour bénéficier d’une certaine quantité de tryptophane. Pour cela, sachez qu’une quantité de 100 g de fromage à la crème contient 1 017 mg de tryptophane. Aussi, si vous mangez 100 g de gouda, vous allez en avoir 350 mg. Quant au lait en poudre, l’apport est de 510 mg par 100 g, et respectivement 560 mg/100 g, 420 mg/100 g et 401 mg/100 g pour le parmesan, le gruyère et l’emmental.

D’autres aliments se rajoutent à la liste :

Les céréales contiennent aussi une certaine quantité de tryptophane, comme l’avoine, le riz complet et le blé entier. Il en est de même pour les fruits secs (amande, noix, arachides) et les légumineuses (pois cassé, haricots rouges, soja rôti, lentilles). Certains fruits sont également porteurs de ce précurseur à l’hormone du bonheur, par exemple la banane. Pour les autres sources, vous pouvez prendre la spiruline (929 mg/100 g), l’isolat de protéines de soja (1 116 mg/100 g) et le chocolat noir. Dans tous les cas, vous devez manger mieux et équilibré pour assurer un apport journalier recommande de tryptophane.

* Presse Santé s' efforce de transmettre la connaissance santé dans un langage accessible à tous. En AUCUN CAS, les informations données ne peuvent remplacer l' avis d'un proffesionel de santé.

Vous aimez nos contenus ?

Recevez chaque jour nos dernières publications gratuitement et directement dans votre boite mail

RECEVOIR LA NEWSLETTER
- Presse Santé -