Trop d’antibiotiques: des effets secondaires à long terme

antibiotiques

La découverte des antibiotiques a révolutionné le traitement médical des infections bactériennes et augmenté considérablement l’espérance de vie de la population. En dépit de leur utilité, il faut cependant faire très attention de ne pas abuser de ces médicaments pour éviter de modifier l’équilibre des bactéries qui vivent en nous.

Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, ce ne sont pas les humains qui ont inventé les antibiotiques. En réalité, ces substances sont un moyen de défense très ancien, développé il y a plusieurs millions d’années par plusieurs espèces de microorganismes pour se protéger des dommages que peuvent causer certaines bactéries.

C’est d’ailleurs le produit d’un champignon microscopique (Penicillium notatum) qui fut la source de la pénicilline, le premier antibiotique utilisé à des fins médicales. Découverte en 1928 par le biologiste anglais Alexander Fleming, la pénicilline est l’un des médicaments qui a eu le plus d’influence sur la santé humaine : on l’oublie souvent, mais jusqu’à cette époque, les gens souffrant d’une maladie infectieuse comme la tuberculose, la pneumonie et les maladies transmissibles sexuellement décédaient souvent en raison du manque d’efficacité des traitements disponibles. Avec la découverte de la pénicilline, suivie par la production d’une centaine d’antibiotiques nouveaux, notre capacité de combattre les maladies infectieuses s’est améliorée de façon considérable, permettant de sauver d’innombrables vies.

10 à 20 traitements antibiotiques avant l’âge adulte

L’efficacité des antibiotiques a cependant fait en sorte que ces médicaments ont été utilisés à outrance au cours des dernières décennies. Par exemple, on estime qu’une personne qui naît dans les pays industrialisés est soumise à une moyenne de 10-20 traitements antibiotiques avant d’atteindre l’âge adulte. Malheureusement, certains de ces traitements sont inutiles, car l’infection qu’ils sont censés soigner est provoquée par des virus et ceux-ci sont absolument insensibles aux antibiotiques.

Un des grands problèmes associés à l’abus d’antibiotiques est l’acquisition d’une résistance par les bactéries. Même si la plupart des bactéries sont éliminées, certaines survivent et acquièrent la capacité de résister aux antibiotiques et peuvent même transmettre les gènes responsables de cette résistance à d’autres espèces. Cette capacité bactérienne de résistance à des agents pouvant les détruire semble être une caractéristique fondamentale du monde bactérien : on a récemment montré que des bactéries qui vivaient il y a 30 000 ans possédaient déjà un gène de résistance à la vancomycine, un antibiotique qui n’a commencé à être utilisé en clinique qu’en 1958 !

Hausse des allergies, asthme, maladies inflammatoires de l’intestin

Un autre problème est que les antibiotiques ne font pas de distinction entre les « bonnes » et les « mauvaises » bactéries ; en conséquence, une surutilisation de ces médicaments peut éradiquer de l’organisme certaines bactéries essentielles au maintien de la santé, en particulier celles qui résident dans notre système digestif.

Il est d’ailleurs troublant de constater que la hausse d’incidence de plusieurs problèmes de santé coïncide avec l’utilisation massive d’antibiotiques. Puisque les bactéries intestinales sont essentielles au fonctionnement du système immunitaire, certains spécialistes ont proposé que la perte de ces bactéries causée par un excès d’antibiotiques pourrait participer à la hausse inquiétante de plusieurs maladies impliquant l’immunité, notamment les maladies inflammatoires de l’intestin, le diabète de type 1, les allergies et l’asthme. D’ailleurs, une étude récente a montré que le risque de maladies inflammatoires de l’intestin est augmenté de 5 à 7 fois chez les enfants qui ont été soumis à sept traitements antibiotiques ou plus.

La possibilité d’effets secondaires à long terme associés à l’abus d’antibiotiques doit donc nous inciter à la prudence et à utiliser ces médicaments seulement en cas de nécessité, en suivant à la lettre les recommandations d’utilisation mises au point dans des études très rigoureuses.

Source

D’Costa VM et al. Antibiotic resistance is ancient. Nature; 477 : 457-461

Blaser M. Antibiotic overuse : Stop the killing of beneficial bacteria. Nature 476 : 393-394.

Hviid A et al. Antibiotic use and inflammatory bowel diseases in childhood. Gut 60 : 49-54.