Thymuline, le remède homéopathique en cas d’infection

souche homéopathique Thymuline

L’homéopathie est une méthode thérapeutique inventée en 1796 par Samuel Hahnemann. Elle consiste à donner une substance à dose infinitésimale au malade. On appelle ces substances « remèdes homéopathiques ». Ces remèdes peuvent provoquer chez une personne en bonne santé des symptômes comparables à ceux du patient. C’est une méthode préconisant la loi de la similitude.

D’où viennent les souches homéopathiques ?

Elles sont prélevées dans les trois grands règnes de la nature. Ce sont le règne organique, le règne minéral et le règne végétal. Les substances actives y sont issues généralement. Cependant, presque 60% des remèdes homéopathiques proviennent du règne végétal. La partie utilisée peut varier selon les remèdes mais majoritairement, on utilise la plante entière.

Comment obtient-on la souche homéopathique Thymuline ?

La thymuline est une hormone sécrétée par le thymus. Elle est fabriquée synthétiquement pour être utilisable en homéopathie. Thymuline joue un rôle capital dans le mécanisme de défense naturel de l’organisme ou l’immunité. D’où sa prescription pour la prévention des infections saisonnières de l’hiver mais également au traitement des allergies.

Le remède peut prendre plusieurs formes. Comme des triturations, des gouttes, des doses, des suppositoires, des ampoules buvables et des granules.

Dans quel cas doit-on utiliser ce remède homéopathique ?

Par ses effets sur les lymphocytes T, il joue un rôle dans la réponse immunitaire de l’organisme. Ainsi, il est utile en cas de rhinopharyngites compliquées et de maladies virales de l’enfance. Ces maladies virales se manifestent beaucoup en saison humide et froide.

Thymuline peut également soigner les maladies infectieuses. Parmi eux, on peut citer le cas d’angine à répétition et le début d’une grippe.

Comment utiliser correctement Thymuline en homéopathie ?

Pour bénéficier des bienfaits de ce remède, il y a quelques instructions à suivre.

D’abord, on prend le remède en dehors du café, de la menthe, du tabac mais également des repas. Comme mode de consommation, on laisse fondre sous la langue les doses et les granules. Sachons que les matières de base des doses globules et des granules sont le lactose et le saccharose. Alors que les triturations ne contiennent que du lactose, les restes sont des solutions hydroalcooliques.  Ce sont les gouttes buvables, les teintures mères et les ampoules.

La dilution de la thymuline doit être 9 CH. Pendant 1 mois, prendre une dose une fois par semaine. On prend ensuite 1 à 2 doses par mois pendant l’hiver. La dernière est à prendre tous les 15 jours ou tous à 1 fois dans le mois.

C’est un remède qu’on peut utiliser au cours de la grossesse et de l’allaitement.

Cependant, on doit associer sa prise avec d’autres remèdes. A citer l’influenzinum et l’oscillococcinum. Ce sont des compléments indispensables pour obtenir de bons résultats.