Souche homéopathique d’origine chimique : le Plumbum

vertus thérapeutiques du médicament homéopathique Plumbum

De symbole « Pb », de numéro atomique 82, le Plumbum définit un élément chimique qui vient du métal plomb. C’est un élément mutagène, écotoxique et toxique dès les très faibles doses. Il appartient à la période 6 du tableau périodique et au groupe 14. Son nom scientifique est : plumbum metallicum. En 1980, ce métal malléable gris bleuâtre (qui blanchit légèrement en s’oxydant) se classe comme cancérigène.

En effet, le CIRC (Centre International de Recherche sur le Cancer) considère que ses deux principaux constituants sont carcinogènes. C’est-à-dire, l’arséniate et le chromate (les deux sels de plomb). Il peut provoquer des symptômes et des maladies (regroupés sous le nom de saturnisme) chez l’animal et l’humain. Sans valeur connue d’oligoélément, cet élément considéré comme contaminant de l’environnement produit également de nombreuses vertus curatives. En fait, c’est un remède issu de la transformation du plomb. Il s’utilise en homéopathie pour soigner les troubles neurologiques et digestifs.

Les vertus thérapeutiques du médicament homéopathique Plumbum

La souche homéopathique Plumbum s’adresse notamment à des sujets âgés en mauvaise santé, tremblant, maigre et sec. Parfois, ils souffrent de troubles de la mémoire, d’intoxication au plomb ou de constipation chronique (qui s’accompagne de spasmes abdominaux). Ils peuvent aussi être victime des gingivites avec mauvaise haleine (parfois soulignées d’un liseré bleuâtre).

Pour être plus précis, le médicament homéopathique Plumbum intervient pour guérir :

  • L’hypertension artérielle,
  • L’amyotrophie progressive,
  • L’insuffisance rénale,
  • L’artériosclérose et l’artérite des fumeurs,
  • La paralysie radiale ou la paralysie progressive des nerfs extenseurs,
  • Les maladies neurodégénératives,
  • Les démences séniles,
  • Les névralgies violentes et fulgurantes des membres, du dos et de la colonne vertébrale,
  • Les neuropathies périphériques,
  • Les coliques abdominales violentes avec spasme de l’anus et constipation.

Le Plumbum dans ses utilisations homéopathiques

La posologie de la souche Plumbum dans différents soins :

  • Pour mettre fin aux troubles de mémoire et aux déficits intellectuels, administrez 3 granules. Ceci en dilution basse et à raison des deux fois par jour, durant une semaine. Pour plus d’efficacité, vous pouvez le marier avec d’autres solutions homéopathiques comme l’Argentum Nitricum.
  • Pour calmer la constipation et la névralgie, utilisez cette solution en 3 granules de dilution basse. 5 CH ou 7 CH de Plumbum avec une fréquence d’une à trois fois dans la journée.
  • Pour soigner les flatulences, l’entérocolite et les coliques abdominales, il faut utiliser 3 granules (en moyenne dilution). A prendre trois fois par jour pendant 14 jours et selon les améliorations, vous pouvez diminuer progressivement. Et avant d’arrêter, passez à 2 granules deux fois dans la journée.
  • Pour traiter et abaisser l’hypertension artérielle, 3 granules une fois dans la journée. Au fur et à mesure de l’évolution, diminuez petit à petit la fréquence. Si vous ne ressentez pas d’amélioration, vous devez voir un spécialiste de la santé.