Saignements vaginaux pendant la grossesse: quand faut-il s’inquiéter et que faire?

Le foetus aide la cicatrisation

Les saignements vaginaux pendant la grossesse peuvent être effrayants. Cependant, ce n’est pas toujours un signe de problème. Des saignements peuvent survenir au cours du premier trimestre (de la première à la douzième semaine), et la plupart des femmes qui ont des saignements pendant la grossesse mettent au monde des bébés en bonne santé.

Il est néanmoins important de prendre au sérieux les saignements vaginaux pendant la grossesse. Parfois, les saignements pendant la grossesse indiquent une fausse couche imminente ou une affection qui nécessite un traitement rapide. En comprenant les causes les plus courantes des saignements vaginaux pendant la grossesse, vous saurez ce qu’il faut rechercher et quand contacter votre sage-femme ou votre médecin.

Les saignements vaginaux pendant la grossesse ont de nombreuses causes. Certaines sont graves, d’autres ne le sont pas.

Saignements vaginaux au 1er trimestre

Les causes possibles de saignements vaginaux au cours du premier trimestre sont notamment les suivantes:

– une grossesse extra-utérine (dans laquelle l’ovule fécondé s’implante et se développe en dehors de l’utérus, par exemple dans une trompe de Fallope)
– Saignement d’implantation (qui se produit environ 10 à 14 jours après la conception lorsque l’ovule fécondé s’implante dans la paroi de l’utérus)
– Fausse couche (perte spontanée de grossesse avant la 20e semaine)
– Grossesse molaire (rare cas où un ovule fécondé anormal se transforme en tissu anormal au lieu de donner naissance à un bébé)
– Problèmes au niveau du col de l’utérus, tels qu’une infection cervicale, une inflammation du col ou des excroissances sur le col

Saignements vaginaux au 2ème ou 3ème trimestre

Les causes possibles de saignements vaginaux au cours du deuxième ou du troisième trimestre sont notamment les suivantes

– un col de l’utérus incompétent (ouverture prématurée du col de l’utérus, qui peut entraîner une naissance prématurée)
– Fausse couche (avant la 20e semaine) ou mort fœtale intra-utérine
– Décollement placentaire (lorsque le placenta, qui fournit les nutriments et l’oxygène au bébé, se sépare de la paroi de l’utérus)
– Placenta previa (lorsque le placenta recouvre le col de l’utérus, ce qui entraîne de graves saignements pendant la grossesse)
– Travail prématuré (qui peut entraîner de légers saignements, surtout s’il s’accompagne de contractions, de maux de dos sourds ou de pression pelvienne)
– Problèmes au niveau du col de l’utérus, tels qu’une infection cervicale, une inflammation du col ou des excroissances sur le col
– Rupture de l’utérus, un événement rare mais potentiellement mortel, au cours duquel l’utérus se déchire le long de la ligne de cicatrice d’une césarienne antérieure
– Saignements vaginaux normaux vers la fin de la grossesse

De légers saignements, souvent mélangés à du mucus, vers la fin de la grossesse peuvent être le signe que le travail commence. Ces pertes vaginales sont roses ou couleur sang.

Il est important de signaler tout saignement vaginal pendant la grossesse à votre sage-femme ou votre médecin. Préparez-vous à décrire la quantité de sang perdu, à quoi il ressemblait et s’il y avait des caillots ou des tissus.

Trimestre par trimestre: attention, vigilance et communication avec sage-femme et médecin

1er trimestre

Au cours du premier trimestre (de la première à la douzième semaine) :

Lors de votre prochaine visite prénatale, dites à votre sage-femme si vous avez des saignements vaginaux légers ou ponctuels qui disparaissent en un jour
Contactez-la dans les 24 heures si vous avez des saignements vaginaux d’une durée supérieure à un jour.

Contactez immédiatement votre médecin si vous avez des saignements vaginaux modérés à abondants, avec des tissus de votre vagin ou si vous avez des saignements vaginaux d’importance accompagnés de douleurs abdominales, de crampes, de fièvre ou de frissons

Informez le également si votre groupe sanguin est Rh négatif et que vous avez des saignements car vous pourriez avoir besoin d’un médicament qui empêche votre corps de produire des anticorps qui pourraient être nocifs pour vos futures grossesses

2ème trimestre

Au cours du deuxième trimestre (semaines 13 à 24) :

Contactez votre médecin le jour même si vous avez de légers saignements vaginaux qui disparaissent en quelques heures. De même si vous avez des saignements vaginaux d’une durée supérieure à quelques heures ou accompagnés de douleurs abdominales, de crampes, de fièvre, de frissons ou de contractions

3ème trimestre

Au cours du troisième trimestre (semaines 25 à 40) :

Contactez immédiatement votre médecin si vous avez des saignements vaginaux ou des saignements vaginaux accompagnés de douleurs abdominales
Au cours des dernières semaines de la grossesse, n’oubliez pas que des pertes vaginales roses ou sanguinolentes peuvent être le signe d’un accouchement imminent. Mais parfois, il peut s’agir du signe d’une complication de la grossesse.