Avez-vous besoin de contacter la rédaction ? Envoyez vos e-mails à [email protected] ou sur notre formulaire.
Actualité

Rajouter du sel à son alimentation augmente de 41% le risque de cancer de l’estomac

Une récente étude a révélé que les personnes qui ajoutent régulièrement du sel à leurs aliments ont un risque 41% plus élevé de développer un cancer de l'estomac que celles qui n'en ajoutent que rarement ou jamais

Le cancer de l’estomac est une maladie grave qui peut avoir de graves conséquences. Heureusement, certains facteurs de risque liés à l’alimentation, comme la consommation excessive de sel, peuvent être contrôlés. Une récente étude a révélé que les personnes qui ajoutent régulièrement du sel à leurs aliments ont un risque 41% plus élevé de développer un cancer de l’estomac que celles qui n’en ajoutent que rarement ou jamais. Cet article explore les implications de cette découverte et fournit des conseils pour réduire sa consommation de sel et son risque de cancer de l’estomac.

Le lien entre le sel et le cancer de l’estomac

Les chercheurs ont examiné les données de plus de 470 000 participants au Biobank du Royaume-Uni sur une période de 10,9 ans en moyenne. Ils ont constaté que les participants qui ajoutaient toujours du sel à leurs aliments à table présentaient un risque 41% plus élevé de développer un cancer de l’estomac que ceux qui en ajoutaient rarement ou jamais.

Cette étude apporte de nouvelles preuves du lien entre la consommation de sel et le risque de cancer de l’estomac, en particulier dans les populations non asiatiques. Bien que la plupart des recherches sur ce sujet aient été menées dans des populations asiatiques, ces résultats montrent que ce lien existe également dans d’autres régions du monde.

Comprendre les facteurs de risque du cancer de l’estomac

Outre la consommation excessive de sel, il existe d’autres facteurs de risque importants pour le cancer de l’estomac, notamment :

  • Le tabagisme
  • L’obésité
  • Les antécédents familiaux
  • L’infection par Helicobacter pylori

Il est essentiel de comprendre ces différents facteurs de risque afin de pouvoir adopter des mesures de prévention appropriées.

Comment le sel augmente-t-il le risque de cancer de l’estomac ?

Les chercheurs n’ont pas réussi à établir un lien direct entre les niveaux de sodium urinaire et le risque de cancer de l’estomac. Cependant, ils ont constaté que la fréquence à laquelle les participants ajoutaient du sel à leurs aliments était positivement corrélée à leur apport quotidien en sodium. Cela suggère que l’examen de la fréquence de l’ajout de sel à table pourrait être un moyen simple d’identifier les personnes ayant une forte consommation de sel, qui pourraient alors être plus à risque de développer un cancer de l’estomac.

Implications pour la santé publique

Ces résultats soulignent l’importance de sensibiliser le public aux effets néfastes d’une consommation excessive de sel. Les professionnels de santé pourraient ainsi interroger leurs patients sur leurs habitudes d’assaisonnement afin d’évaluer leur risque de cancer de l’estomac et de les orienter vers des conseils adaptés. De plus, ces données renforcent la nécessité pour les individus de réduire leur consommation de sel, en particulier en évitant d’en ajouter systématiquement à leurs aliments. Des stratégies telles que l’utilisation d’épices à la place du sel peuvent être bénéfiques.

Limites de l’étude et recherches futures

Bien que cette étude apporte des preuves solides du lien entre le sel et le cancer de l’estomac, elle comporte certaines limites. Tout d’abord, elle ne peut pas établir de lien de causalité direct. De plus, les données sur la consommation de sel proviennent des déclarations des participants, qui ne sont pas toujours fiables.
Les chercheurs soulignent également que le nombre de cas de cancer de l’estomac était insuffisant pour examiner l’effet de facteurs potentiellement modificateurs, tels que le sexe, l’âge, l’origine ethnique, le tabagisme ou l’infection à Helicobacter pylori.

Des recherches supplémentaires seront nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes exacts par lesquels le sel augmente le risque de cancer de l’estomac, ainsi que pour étudier l’impact de ce facteur de risque sur les différents sous-types de cette maladie.

Réduire sa consommation de sel pour prévenir le cancer de l’estomac

Face à ces résultats préoccupants, il est essentiel que les individus prennent des mesures pour réduire leur consommation de sel. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Évitez d’ajouter systématiquement du sel à vos aliments. Commencez par goûter avant d’assaisonner.
  • Privilégiez l’utilisation d’épices, d’herbes et d’autres assaisonnements pour rehausser les saveurs, plutôt que le sel.
  • Réduisez progressivement votre consommation de sel pour permettre à vos papilles de s’adapter.
  • Consultez un diététicien qui pourra vous aider à mettre en place des stratégies personnalisées de réduction de la consommation de sel.

Le rôle des professionnels de santé

Les médecins et autres professionnels de santé ont un rôle essentiel à jouer dans la prévention du cancer de l’estomac lié à une consommation excessive de sel. Ils peuvent :

  • Interroger leurs patients sur leurs habitudes d’assaisonnement et d’ajout de sel
  • Évaluer le risque de cancer de l’estomac et orienter les patients vers des suivis appropriés
  • Sensibiliser le public aux effets néfastes d’une consommation excessive de sel
  • Collaborer avec des diététiciens pour mettre en place des programmes de réduction de la consommation de sel

Cette étude apporte de nouvelles preuves convaincantes du lien entre la consommation de sel et le risque de cancer de l’estomac. Bien que d’autres recherches soient nécessaires pour mieux comprendre les mécanismes en jeu, il est clair que réduire sa consommation de sel peut contribuer de manière significative à la prévention de cette maladie grave.
Les individus doivent être sensibilisés à ce risque et encouragés à adopter des habitudes alimentaires plus saines en limitant l’ajout de sel. Les professionnels de santé ont également un rôle crucial à jouer dans la diffusion de ces informations et le soutien aux patients dans leurs efforts de réduction de la consommation de sel.
En agissant ensemble, nous pouvons contribuer à réduire l’impact du cancer de l’estomac et améliorer la santé de la population.

Adding salt to food at table as an indicator of gastric cancer risk among adults: a prospective study
https://link.springer.com/article/10.1007/s10120-024-01502-9

5/5 - (8 votes) Avez-vous trouvé cet article utile?
À lire aussi