Homeopathie

Qu’est-ce qui différencie l’Hydrastis Canadensis des autres souches ?

Hydrastis Canadensis désigne une petite plante archaïque originaire des Etats-Unis et du Canada. Ce végétal pousse notamment dans les régions boisées de ces pays. Comme constituant, il abrite de l’hydrastine vasoconstrictrice. Ce qui explique sa grande performance dans le traitement et le soulagement des troubles affectant les muqueuses. Aussi nommée Hydraste du Canada, cette plante appartient à la famille des Ranunculacea.

Les homéopathes préparent le médicament homéopathique Hydrastis Canadensis à partir du rhizome de cette plante herbacée.  La teinture mère provient particulièrement de ses racines séchées. Les formes homéopathiques les plus utilisées sont les granules, les doses et les gouttes 6 DH.

Les différents traitements qu’offrent l’Hydrastis Canadensis

La souche homéopathique Hydrastis canadensis a des propriétés qui agissent directement sur les muqueuses génitales, nasales et buccales. Elle offre des actions antivirales, antiseptiques et antibiotiques. Elle dispose donc de nombreux atouts thérapeutiques. En effet, ce remède soigne les infections fongiques, respiratoires, digestives, gynécologiques, urologiques et hépatiques. Il peut traiter les toux par rhinorrhée, la bronchite chronique, la rhinopharyngite, le tractus digestif et la constipation.

L’Hydrastis canadensis soigne les infections gastro-intestinales, calme les inflammations biliaires et tranquillise les conjonctivites ou les irritations des yeux. Il règle les pathologies digestives, lutte contre le cancer, nettoie le foie et protège le système de défense immunitaire. L’Hydrastis canadensis prévient les urétrites récidivantes et guérit les constipations chroniques (dues à un excès de laxatifs). Il peut traiter d’autres malaises :

  • Aphtoses buccales, aphtes buccaux et herpès péribuccal,
  • Syndromes dyspeptiques, gastrites chroniques,
  • Leucorrhées récidivantes,
  • Syndrome hépato digestif avec anorexie,
  • Sécrétions nasales (jaunâtres et épaisses), sécrétions gastriques, sécrétions urétrales,
  • Brûlure au niveau des sinus, écoulement nasal postérieur,
  • Sinusite frontale (aiguë ou chronique), pharyngite au moindre refroidissement,
  • Anorexie, amaigrissement avec fatigue, altération de l’état général (notamment chez le cancéreux).

L’Hydrastis Canadensis et ses différentes posologies

Voici les usages homéopathiques et les dosages de l’Hydrastis Canadensis :

  • En urologie, 5 CH à raison de 5 granules par jour pendant 3 mois (en traitement au long cours).
  • En gastro-entérologie, utilisez 5 granules 3 fois par jour, 5 CH.
  • Pour guérir le syndrome hépato digestif, prenez 3 ou 5 CH/6 ou10 DH à raison de 3 granules 2 fois par jour.

En pneumologie et en ORL, on peut utiliser deux posologies :

  • En dilution basse, 5 CH ou 6 DH, 5 granules deux fois par jour pendant une semaine. Ceci favorise les sécrétions.
  • En dilution haute, 7 CH à 15 CH, 5 granules à raison de 2 fois par jour pendant 7 jours. Vous pouvez choisir cette option si vous voulez tarir les sécrétions.

Ce remède homéopathique est à prendre en dehors des trois repas habituels, du café, de la menthe et du tabac. Concernant les doses et les granules, elles sont à laisser fondre sous la langue.

Articles similaires